Les conseils de Marina, l’Accro du Budget, pour mieux gérer ses finances

Salut Marina ! Peux-tu nous expliquer ce qu’est “L’Accro du budget” ?

L’Accro du Budget c’est d’abord un blog, sur lequel je partage depuis 3 ans mes astuces pour ne plus stresser pour son argent: faire ses comptes bien sûr, mais aussi s’organiser et mettre l’argent au service de ses projets.

C’est aussi une formation en ligne, “21 jours pour des finances zen” et des accompagnements individuels pour faire le point sur son budget.

atelier-coaching-budget-479x380

Quel est ton parcours ?

Je suis comptable depuis 10 ans et “serial entrepreneur”. J’ai en effet eu une première expérience de l’indépendance en tant que conseillère en immobilier, et après la naissance de mes enfants j’avais créé un dépôt-vente de puériculture. Deux expériences stoppées car les revenus que j’en dégageais ne nous suffisaient pas à l’époque pour boucler nos fins de mois.

Après l’aventure dépôt-vente, j’avais cru qu’un salaire assuré voudrait dire “finances zen”. J’ai vite déchanté car comme la majorité des Français, ce que j’épargnais en début de mois, je le reprenais vers le 20 pour ne pas être à découvert. J’ai donc trouvé des techniques, celles que je partage sur mon site.

Quelles sont tes 3 meilleures astuces pour optimiser son budget ?

La première c’est de bien distinguer ses charges vitales de ses charges accessoires. Les charges vitales, ce sont celles qu’on est obligé de payer pour vivre : le loyer, les assurances, mais aussi l’alimentaire, les frais de garde et de transport. Les charges accessoires, ce seront plutôt les dépenses de type loisirs, qu’on peut décaler d’un mois si le budget est trop serré.

La deuxième, qui en découle, c’est de faire le tri dans ses abonnements : quand les revenus diminuent, certains abonnements deviennent accessoires et peuvent être suspendus temporairement, en attendant des mois meilleurs. Par exemple, la salle de sport, le câble…

La troisième c’est d’optimiser le plus gros poste de dépenses après le logement : l’alimentaire. Pour cela, l’idéal est de faire un menu sur une semaine et d’aller faire ses courses une seule fois par semaine. Les aller-retour aux magasins font souvent doubler la facture mensuelle !

Qu’est-ce que tu conseilles de faire pour suivre au mieux son budget ?

Faire ses comptes pour faire ses comptes, ou épargner juste pour avoir de l’argent de côté n’est pas très motivant. Il vaut mieux avoir des projets et des objectifs.

budget-annuel

Pour suivre son budget sans y passer des heures, je conseille :

  • De noter ses dépenses au lieu de juste regarder son relevé de comptes : on passe alors de simple spectateur de ses finances à acteur de son budget
  • De faire le point une fois par semaine sur son budget, c’est-à-dire l’équilibre entre les revenus du mois et les dépenses. En faisant un point hebdomadaire, c’est plus facile pour rectifier le tir si les estimations ne collent pas avec la réalité. De plus, une fois par semaine, cela permet de prendre une habitude, de ritualiser ce moment.
  • D’avoir des projets et des objectifs. Faire ses comptes pour faire ses comptes, ou épargner juste pour avoir de l’argent de côté n’est pas très motivant. Par contre, vérifier son budget pour être sûr de mettre sur son compte épargne l’argent nécessaire aux prochaines vacances d’été est tout de suite plus fun.

Marina l'accro du budget conseils goalmap

L’organisation, tu en parles beaucoup sur ton blog. Gérer ses comptes, cela passe par une bonne organisation ?

Une organisation minime je te rassure ;) Il suffit juste d’avoir l’habitude de ranger tickets de caisse, factures et relevés de comptes au même endroit.

Mais bien souvent, en commençant par remettre de l’ordre dans ses finances, on en vient à vouloir organiser un peu mieux chez soi et on se rend compte que cela fait gagner beaucoup de temps.

Tu milites pour une vision “décomplexée” des finances personnelles. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

J’ai à cœur de transmettre ma vision : l’argent est un outil, neutre, et il est possible de sortir de ce fatalisme ambiant.

Il y a en France un tabou autour de l’argent : l’argent est “sale”, les personnes qui gagnent beaucoup d’argent l’ont forcément “mal acquis”, il faut gagner son argent “à la sueur de son front”… on ne parle pas d’argent librement, sauf pour parler de bonnes affaires.

D’un autre côté, les médias nous parlent de crise économique, d’inflation, de pouvoir d’achat en baisse… on finit par intégrer que c’est normal d’être constamment à découvert, d’autant plus qu’il n’y a pas énormément d’informations et d’éducation sur les finances personnelles.

J’ai à cœur de transmettre ma vision : l’argent est un outil, neutre, et il est possible de sortir de ce fatalisme ambiant.

Tu as récemment écrit un article très sympa sur l’importance des habitudes dans lequel tu parlais de goalmap. Quels sont tes objectifs justement sur goalmap ? Les habitudes que tu veux mettre ou as mises en place récemment ?

L'Accro du budget et goalmap

Je me couche beaucoup trop tard – j’ai la détestable habitude de parcourir les réseaux sociaux sur mon smartphone au lit, soir et matin… du coup mon premier objectif c’est de me coucher avant 22h00 avec un livre au moins 4 soirs par semaine. Et bien ça n’est pas si facile que ça !

Mon deuxième but, c’était de me remettre au sport. Depuis 2 ans, je cours 2 fois par semaine, je fais de la natation, du renforcement musculaire… mais l’hiver dernier a fait fondre mes bonnes résolutions et j’ai du mal à m’y remettre. Mais depuis septembre, je me bouge 3 fois par semaine, merci goalmap (et aussi les copines, il faut bien l’avouer !). 

Quelles étaient tes bonnes résolutions pour 2016 ? Où en es-tu ?

Je n’en n’ai pas pris :) Je suis plutôt du genre à faire des projets, à rêver…

Je voulais démissionner au printemps 2016 pour vivre de mon entreprise, c’est chose faite ! Je voulais aussi amener ma famille passer quelques jours à Paris, mais finalement ce sera plutôt des vacances à la neige ;)

Quels sont tes conseils pour ne pas perdre la motivation et réussir à entretenir ses habitudes et atteindre ses objectifs ?

Le pourquoi a énormément d’importance, la raison doit vraiment être personnelle pour qu’on se tienne à nos habitudes.

Savoir précisement quel but on veut atteindre, et pourquoi. Le pourquoi a énormément d’importance, la raison doit vraiment être personnelle pour qu’on se tienne à nos habitudes. Par exemple, faire du sport pour ressembler à une icône fitness, ça me paraît trop vague, trop inatteignable. Mais se mettre à la course à pied parce qu’on veut se sentir mieux dans son corps, dans sa tête, ou parce qu’on veut participer à une course précise, ça motive beaucoup.

Pour entretenir ses habitudes, les suivre sur goalmap et voir le chemin parcouru est hyper motivant. On n’a pas envie de rompre une si belle dynamique et on continue !

————————————–

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec vos amis ! Marine et goalmap vous en serons hyper reconnaissants ;) Retrouvez les conseils de Marina sur goalmap les objectifs de la catégorie Finances personnelles. Marina donne ses conseils pour apprendre à faire un budget, noter ses dépenses sans s’en rendre compte, définir sa stratégie d’investissement, éviter les achats impulsifs, calculer son patrimoine, etc.

Vous pouvez suivre Marina L’Accro du Budget et ses conseils simples et sympas pour mieux gérer ses finances sur Facebook ici. Si vous aimez ses conseils, son atelier en ligne “21 jours pour des finances zen” devrait vous plaire : c’est par là que ça se passe !

Si, comme Marine, vous voulez vous fixer des objectifs et tenir vos bonnes résolutions, téléchargez goalmap gratuitement. L’application est un partenaire pour votre développement personnel qui vous aidera à définir et réaliser tous vos objectifs. Des dizaines de milliers de personnes se sont déjà fixé des objectifs sur goalmap, rejoignez notre belle communauté de personnes motivées :)

app_fr goalmap application play store

“Goodbye Comfort Zone”: où l’on parle de sortir de sa zone de confort et de développement personnel

Sortir de sa zone de confort. Tester de nouvelles choses. Prendre le risque de se lancer. Plus facile à dire qu’à faire ! Et pourtant, il est bon d’essayer des choses nouvelles. Au final, notre champ d’expérience est limité. Il y a plein d’activités que nous n’avons jamais essayées. On ne devine pas facilement ses passions a priori. Comment savoir que les fonds sous-marins vous enthousiasment si vous n’avez jamais essayé la plongée ? Comment deviner que vous êtes mordu(e) de bande dessinée si vous n’en ouvrez pas une ?

Hanine, jeune cadre lillois passionné de développement personnel, a pris l’habitude de s’exposer à la nouveauté. Fin 2015, il a décidé de sortir de sa zone de confort en créant le blog “Goodbye Comfort Zone” pour lequel il réalise un défi quotidien pendant un an.

On a vraiment adoré le concept (et en plus on s’est aperçus qu’Hanine était un utilisateur de goalmap !), on a donc proposé à Hanine de répondre à quelques questions pour nous présenter sa super initiative. Longue vie à Goodbye Comfort Zone !

 

Salut Hanine ! Peux-tu nous expliquer le concept de « Goodbye Comfort Zone » ?

Goodbye Comfort Zone Hanine

Bonjour Arthur ! Je me suis lancé le défi de sortir de ma zone de confort en réalisant un challenge différent par jour pendant 365 jours. Il peut s’agir de quelque chose qui me fait peur, d’essayer une nouvelle activité, d’adopter une nouvelle habitude (ou d’abandonner une ancienne), etc. «Goodbye Comfort Zone» est le nom que j’ai donné à ce projet que je partage au jour le jour sur mon blog et mes réseaux sociaux.

Comment t’est venue l’idée de créer ce projet ?

Fin 2015, j’ai dressé une liste de mes objectifs pour la nouvelle année (très original comme démarche !). Parmi cette liste, figurait la création d’un blog de développement personnel. L’objectif premier de ce blog devait être de m’imposer une discipline basée sur la pression sociale afin de passer à l’action au lieu de me contenter de lire des livres, suivre des formations ou regarder des documentaires de développement personnel.

De plus, je ne voulais pas créer un énième blog de développement personnel répertoriant des articles de conseils abstraits pour “améliorer sa vie en X points“.

Défis Hanine Goodbye Comfort Zone

Quels sont les 3 défis quotidiens que tu as relevés qui t’ont le plus plu jusque-là ?

Je vois chaque défi comme une pièce du puzzle de mon développement personnel.
J’y vais presque toujours à reculons et plein d’appréhension mais je finis souvent par y prendre plaisir ou au moins à en tirer une leçon. Si je devais citer trois défis qui m’ont le plus marqué, le premier qui me vient à l’esprit est celui d’avoir partagé un repas avec un sans-abri et d’avoir pris le temps d’écouter son histoire. Cette expérience m’a vraiment mis une grosse claque et m’a permis de voir beaucoup de choses autrement.
Le rythme que je me suis imposé de deux livres par mois est probablement l’un des défis les plus enrichissants que j’ai pu faire (et ce n’est pas fini).
Enfin, celui d’être parti en weekend tout seul dans un pays étranger m’a vraiment beaucoup plu. À tel point que j’ai décidé de le refaire régulièrement (une fois par mois dans l’idéal).

 

Que va-t-il se passer quand l’année sera terminée ? Quels sont tes projets pour la suite ?

Je n’en ai pour l’instant aucune idée. Ou pour être honnête, j’ai des milliers d’idées mais pour l’instant je reste concentré au jour le jour sur mes défis. Je fais entièrement confiance à la meilleure version de moi-même que je serai devenu au bout de ces 365 jours pour décider de la suite de l’aventure.

if-youre-going-to-doubt-anything-doubt-your-limits

Quelle est ta vision du développement personnel ? Comment devient-on une meilleure personne selon toi ?

“Même le dernier d’une course est devant tous ceux qui ne courent pas.” J’adore cette citation !

Le développement personnel a souvent l’image d’une discipline ennuyeuse, mystique voire trompeuse. Je ne partage bien évidemment pas cet avis mais cela ne me choque absolument pas. Il n’y a en apparence rien de plus contre-nature que de vouloir influencer son destin.

Le développement personnel implique de se porter responsable à 100% de ses échecs et de passer à l’action en sachant que les résultats ne seront pas immédiats. Tout le monde n’est pas prêt à faire face à une telle dure réalité, on a appris à justifier la réussite par de la chance (ou de la triche) et l’échec par une palette infinie d’excuses.

Enfin, toute quête d’accomplissement doit, selon moi, commencer par une profonde introspection personnelle afin de définir des objectifs de vie compatibles avec ses propres valeurs et convictions. Si vous tapez le mot-clé réussite ou succès sur un moteur de recherche ou un réseau social, les résultats seront dominés par des images de liasses d’argents, de jet privés, de yachts et de voitures de luxe… L’épanouissement personnel est bien évidemment beaucoup plus profond que ces symboles superficiels.

Quelles étaient tes bonnes résolutions pour 2016 ? Où en es-tu ?

J’avais établi une liste de 14 objectifs pour 2016. À l’heure actuelle, j’en ai déjà concrétisés 8.

Parmi ces bonnes résolutions je peux citer le fait de créer un blog original de développement personnel et d’y publier au moins un article par semaine (bon, je suis passé à un article par jour ^^), de faire du sport régulièrement (j’en fais presque 7 jours sur 7), de manger beaucoup plus sain, de lire plus de 12 livres sur l’année (objectif qui sera probablement doublé), d’ouvrir un compte d’épargne et de commencer à économiser… Des choses pour la plupart basiques mais que j’avais bien détaillées et quantifiées en suivant la méthode SMART.

Défi Goodbye Comfort Zone: aller faire du sport en rentrant de vacances

Quels sont tes objectifs sur goalmap ?

D’abord, je tenais à préciser que j’ai découvert l’application goalmap sur l’AppStore par hasard (plus précisément en tapant le mot-clé « développement personnel ») et que j’avais commencé à l’utiliser bien avant que l’on soit rentré en contact via les réseaux sociaux.

objectifs-hanine-sur-goalmap

J’ai trois types d’objectifs sur goalmap :

  • Les quotidiens : notamment les étapes de ma routine matinale, le fait de me fixer 3 objectifs à réaliser dans la journée, boire 1,5 litre d’eau, boire un thé vert, envoyer un message ou appeler 3 personnes différentes.
  • Les hebdomadaires : comme courir au moins une fois par semaine ou limiter les sorties à deux fois par semaine.
  • Les mensuels : lire deux livres par mois, économiser un certain montant par mois, partir en weekend au moins une fois par mois.

Justement, il y a un vrai engouement autour de la routine matinale en France depuis l’arrivée du livre d’Hal Herold. Parle-nous un peu de ta routine matinale

Je fais évoluer ma routine matinale au fur et à mesure pour l’adapter à mes objectifs et à mon style de vie.

En ce moment, je me réveille à 5h45 en semaine. Mon réveil se trouve à l’extérieur de ma chambre, je suis donc obligé de me lever et de descendre les escaliers en bois de la mezzanine, ce qui limite le risque d’être tenté par le bouton Snooze ! À moitié endormi, je commence par enfiler ma tenue et mes chaussures de sport avant de boire un grand verre de citronnade. 6h, direction la salle de sport pour une trentaine de minutes d’exercices de musculation (à jeûn).

À mon retour, je prends un petit déjeuner sain en lisant un article de développement personnel, je prends ensuite une douche bien chaude puis froide les 30 dernières secondes. Puis j’entame un séance de méditation que je termine avec des exercices de visualisation et d’affirmation. Enfin, sur mon trajet quotidien de 30 minutes en transports en commun, je lis un livre de développement personnel.

Quels sont tes conseils pour ne pas perdre la motivation et atteindre ses objectifs ?

Les deux choses qui ont le mieux marché pour moi sont :

- D’abord de me trouver des partenaires d’excellence, des personnes devant lesquelles je m’engage et à qui je dois « rendre des comptes ». Ce peut être un coach, un(e) petit(e) ami(e), des ami(es), des inconnus sur les réseaux sociaux… C’est vraiment un puissant levier psychologique.

- Ensuite de transformer mes objectifs en petites habitudes quotidiennes à adopter une par une. Il est par exemple beaucoup plus facile pour notre cerveau de commencer par s’habituer à faire 10 minutes de sport par jour que de devoir trouver la motivation d’aller à la salle de sport une ou deux fois par semaine pendant une heure. L’idée est d’adapter l’intensité de l’habitude progressivement afin de maximiser ses chances de garder le cap sur du long terme.

————————————–

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec vos amis. Hanine et goalmap vous en serons reconnaissants ;) Retrouvez les défis quotidiens de Hanine pour sortir de sa zone de confort ici. Et pour entrer en contact avec lui sur les réseaux sociaux (il répond à tous les commentaires ;) ), c’est par là: Facebook, Instagram, Twitter

Si, comme Hanine, vous voulez vous fixer des objectifs et tenir vos bonnes résolutions, téléchargez goalmap gratuitement. L’application est un partenaire pour votre développement personnel qui vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs. Des dizaines de milliers de personnes se sont déjà fixé des objectifs sur goalmap, rejoignez notre belle communauté de personnes motivées :)

app_fr goalmap application play store

Top 15 des meilleurs blogs en français de développement personnel

Chez goalmap nous sommes passionnés par le développement personnel. Notre mission c’est en effet de vous aider à vous réaliser, à vous épanouir, grâce à notre appli gratuite goalmap.

En bon passionnés, nous passons de longues heures à écumer les blogs de développement personnel. Ils peuvent être une fantastique source de motivation et d’inspiration que l’on peut utiliser pour atteindre ses objectifs dans la vie. Certains vous donneront des idées d’objectifs à vous fixer, d’autres une méthodologie pour les atteindre ou ne pas perdre la motivation.

Le seul problème, c’est qu’il en existe tellement qu’on a bien du mal à dénicher les meilleurs. C’est l’objectif de cet article: vous aider à vous y retrouver dans la jungle des blogs de développement personnel et vous proposer une sélection des blogs qui vous aideront vraiment à atteindre vos objectifs, selon nous ;)

Sans plus attendre, voici la liste (dans le désordre) de vos prochaines sources d’inspiration, de motivation, de sagesse qui vous aideront à atteindre vos objectifs et à vivre la vie dont vous rêvez. La liste des 15 meilleurs blogs en français de développement personnel.

1. J’arrête de râler !

Christine Lewicki a créé le challenge “J’arrête de râler !” qui consiste à ne pas râler pendant 21 jours consécutifs pour retrouver sérénité et plaisir de vivre ! On trouve sur son blog des témoignages, des outils ludiques et des conseils de lectures. Si vous pensez que votre vie serait peut-être plus agréable sans toutes ces râleries qui vous polluent, n’attendez plus, rejoignez la tribu des non râleurs !

practice_yoga

Alexandre Savard est constamment à la recherche de méthodes et outils pour améliorer sa productivité et atteindre ses objectifs. La bonne nouvelle, c’est qu’il partage ses trouvailles et retours d’expérience avec ses lecteurs. Par exemple, ses 7 techniques pour bien débuter et terminer vos semaines ou son article sur la méthode “Getting things done”.

3. Positivia

Positivia est un site dédié au développement personnel qui met l’accent sur la productivité, la motivation, le travail et le bien-être. C’est un site très récent (lancé en 2017 !) qui a un bel avenir devant lui vu la qualité et la régularité du contenu. L’objectif de Fares, son fondateur (qui est un fan de l’appli goalmap ;) ), est de construire une grande communauté d’experts dans le monde francophone.

4. Detox Digitale

Le blog de l’association “Detox digitale” regorge de conseils pratiques pour s’éloigner des écrans et “débrancher”. Le but ? Se reconnecter aux choses les plus essentielles de nos vies. Paradoxal pour nous de parler de détox digitale ? Bien au contraire ! goalmap est une appli qui vous aide à vous concentrer sur l’essentiel, vos objectifs, et à mieux gérer votre temps.

man hiking and overcoming himself

5. Osez briller

Jordane, d’Osez briller, nous donne ses conseils pour oser changer d’emploi, réussir sa reconversion et ainsi donner du sens à sa vie professionnelle.

6. Goodbye Comfort Zone

Hanine de Goodbye Comfort Zone s’est fixé comme objectif de dépasser sa zone de confort. Chaque jour, il expérimente une nouvelle chose (comme par exemple: lire chaque jour un article de développement personnel, ne pas prendre d’ascenseur ni d’escalator pendant une semaine, méditer pendant plus de 15 minutes, etc.). Sur son blog et sa page Instagram, vous pourrez retrouver ses challenges !

7. Smartrock, devenu récemment Tobal

“Améliorez votre vie”, c’est le slogan du blog de Thinh. Plutôt du genre “geek”, Thinh vous conseille des outils, sites ou applications mobiles pour améliorer votre productivité. Il a d’ailleurs réalisé un test hyper exhaustif de goalmap en début d’année.

Appli développement personnel en français

8. Révolution positive

Lirone de Révolution Positive est un “diffuseur de positif”. Il partage avec les lecteurs de son blog des stratégies et des méthodes basées sur la psychologie positive pour devenir plus optimiste et plus positif au quotidien. Des lectures intéressantes et motivantes !

9. Zen & Organisée

Le blog de Diane est réservé aux mères de famille ! Elle aide les mamans débordées, fatiguées ou stressées à se réapproprier leur temps et à mieux s’organiser. Son blog, qui rassemble plus de 40 000 lectrices par mois, est une mine d’infos, d’astuces et de bons plans. On a particulièrement aimé son article sur le multitasking, sujet qui nous tient particulièrement à coeur chez goalmap

10. Motive toi

Olivier Charles vous aide à devenir plus efficace. Sur son blog vous pouvez lire de nombreux conseils pour se motiver et atteindre vos objectifs. Il parle par exemple de l’importance de tenir un bullet journal.

C’est probablement le blog le plus populaire de cette liste ! Et oui, on ne présente plus Florence Servan-Schreiber et ses best-seller “3 kifs par jour” ou “Power Patate” ! On trouve sur son blog des conseils pratiques (comment réussir son jeûne par exemple) et des défis pour une vie meilleure (21 jours de gratitude ou Cimer).

12. goalmap

Bien sûr ! En toute objectivité, le blog de goalmap mérite bien sa place parmi les meilleurs blogs de développement personnel ! La preuve avec cet article sur les objectifs SMART, cet article sur le goalmapping, une technique originale de développement personnel, avec cette infographie sur le Multitasking ou encore cet article qui recense les meilleures “TED Talks” sur le développement personnel ;)

13. Architect Living

Nassim d’Architect Living vous donne ses conseils pour lutter contre la procrastination, vous motiver pour atteindre vos objectifs et atteindre votre plein potentiel. Ce blog rassemble plus de 100 citations inspirantes !

7 Secret Tips For Achieving Your Goals

14. Ma vie en mains

Il y a quelques années, Jean-Louis a décidé de reprendre sa vie en mains et d’avoir plus confiance en lui, et il veut vous entraîner sur son chemin ! Sur son blog, vous trouverez des astuces pour prendre votre vie en mains (vaincre son stress, définir un objectif, apprendre à trouver le sommeil, etc.)

 15. Zentonik

Le blog de la méditation en plein conscience et de la psychologie positive d’Antoine Gerlier a pour but de vous aider à mener une vie plus positive, saine et naturelle grâce à des informations et techniques simples. Les articles du blog sont écrits par des spécialistes de nombreuses disciplines (médecins, psychologues, coachs, thérapeutes, etc.), ce qui apporte une vraie richesse au contenu !


Et voilà notre liste des meilleurs blogs de développement personnel ! Si vous avez d’autres blogs en tête, n’hésitez pas à les partager avec nous en commentaires. On sera heureux d’aller y jeter un coup d’oeil ;) N’hésitez pas à consulter notre liste des meilleurs livres de développement personnel.

Pour vous fixer des objectifs et les atteindre, vous pouvez télécharger goalmap gratuitement. goalmap est une appli de développement personnel qui vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs. Notre ambition est de vous aider à devenir la meilleure version de vous-même, de mettre la technologie au service de vos objectifs et de vos aspirations. Des milliers de personnes poursuivent leurs objectifs sur goalmap, rejoignez la 1ère app de développement personnel en français !

   application goalmap app store      goalmap application play store

“Créez le job de vos rêves” s’allie à goalmap pour vous aider à atteindre votre but: monter votre boîte !

Créez le job de vos rêves” n’est pas un livre de développement personnel comme les autres…C’est le premier livre de développement personnel dont vous pourrez mettre en oeuvre les conseils au jour le jour grâce à une appli ! Les livres de développement personnel donnent une bouffée d’inspiration mais finissent bien souvent sur une obscure étagere, et les conseils qu’on y a lus restent lettre morte. “Créez le Job de vos Rêves” s’allie à l’appli de gestion d’objectifs goalmap pour vraiment vous aider à atteindre votre but: monter votre boîte !

Comment ça marche : Vous avez acheté le bouquin ? Retrouvez des objectifs disponibles rien que pour vous sur goalmap, l’appli qui vous aide à atteindre vos objectifs, disponible gratuitement sur iOS et Android.

Le Multitasking ou l’Art Subtil de Faire Tout N’importe Comment

Cela vous est-il déjà arrivé de répondre à vos mails pendant un rendez-vous ? D’apporter votre ordinateur en conférence et faire semblant de prendre des notes pour surfer sur le net ? De répondre au téléphone pendant que vous conduisez ? D’écrire un texto pendant que vous lisez ? D’interrompre une tâche en cours pour consulter compulsivement votre smartphone à la moindre notification ? Alors, vous aussi vous êtes un multi-tasker. Si tant de personnes se disent fatiguées par leur travail, voire proches du burn-out, ce n’est pas exclusivement à cause du volume horaire, mais bien parce que nous passons notre journée à jongler sans relâche entre plusieurs activités. Décryptage.

Si ce n’est pas déjà fait, téléchargez goalmap pour vous fixer des objectifs et les atteindre ! Notre appli vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs personnels. Des milliers de personnes se sont déjà fixées des objectifs sur goalmap, rejoignez-nous !

goalmap application play store

application goalmap app store

Quels objectifs se fixer pour réaliser son potentiel ?

On a déjà vu ensemble pourquoi il était important de se fixer des objectifs. On a vu également comment se les fixer. Voyons maintenant lesquels se fixer.

Si je devais résumer les choses en une phrase : vos objectifs doivent être vos objectifs. Bon, vous n’êtes peut-être pas plus avancés après cette lapalissade. Creusons donc la question. Ce que je veux dire par là, c’est que vos objectifs doivent correspondre à des aspirations profondes que vous avez, des rêves enfouis depuis longtemps, des aventures susceptibles de mobiliser tout votre être.

Si vous vous fixez un objectif auquel au fond vous ne croyez pas, il est probable que vous abandonniez à la première difficulté venue. Un objectif qui n’a pas de racines profondes sera balayé au premier coup de vent. Si par contre votre objectif vous passionne, qu’il est aligné avec vos valeurs, avec qui vous êtes, il sera plus dur de le déloger et vos chances de succès seront d’autant plus grandes.

En deux mots, je suis en train de dire qu’il faut être passionné. J’imagine certains d’entre vous en train de froncer les sourcils : Humm, ce n’est pas hyper original ce qu’il raconte là… Je vous le concède. D’ailleurs, ce n’est pas toujours facile de savoir ce qui nous passionne. Ce à quoi l’on aspire vraiment soi-même est souvent pollué par ce dont nous avons besoin, ce que la famille, l’école, les cercles sociaux auxquels nous appartenons ont érigé à nos yeux comme un idéal. Nous sommes le fruit d’influences multiples et il n’est pas aisé de distinguer dans ce brouhaha ce que nous dit notre cœur.

Il s’agit de distinguer les motivations extrinsèques des motivations intrinsèques dans ce que nous désirons. Les unes ne sont pas nécessairement exclusives des autres. Si j’adore apprendre de nouvelles choses et que je ne suis pas indifférent à la reconnaissance intellectuelle des autres lorsque j’obtiens un diplôme ou publie un article, l’étude et la recherche sont des buts tout indiqués pour moi. Leur poursuite sera source d’épanouissement. Si j’ai envie d’une voiture de sport seulement pour qu’on me regarde avec envie lorsque je donne la clef au portier de l’hôtel, il y a fort à parier que je ne serais pas intérieurement satisfait le jour où je l’aurai. Si en revanche j’adore conduire, suis passionné de mécanique et suis touché par l’esthétique des bolides, le résultat sera tout autre.

Il ne s’agit pas de juger le but en soi. Un même but peut représenter des choses différentes pour deux personnes différentes. Ce qui compte, c’est ce qu’il représente pour nous.

Des amis me disent souvent : « Tu vois, toi c’est super, tu as un truc qui te passionne. Moi en fait je ne sais pas vraiment ce que je rêve de faire. » Si comme eux vous avez du mal à identifier ce qui vous fait vibrer, pas d’inquiétude. Celui ou celle qui cherche ses objectifs marche déjà sur la voie de la réalisation de soi. “Le but, c’est le chemin.” nous disent les boudhistes. Les objectifs arrivent rarement armés et casqués comme Athéna sortant du crâne  de Zeus. Ils se cultivent, ils se polissent. C’est un processus de longue haleine.

« Me voilà guère avancé(e) ! » se disent sans doute certain d’entre vous. « C’est un processus, ok, mais par où commencer ? » Voyons donc un peu plus concrètement comment trouver des objectifs à se fixer. Voici quelques techniques que vous pouvez essayer.

  1. Laissez-vous rêver

Vous le faisiez enfant en partant dans de douces rêveries, comme si vous aviez un coffre aux trésors plein de songes délicieux. On perd souvent cette belle habitude en grandissant. Mais votre boîte à rêves est toujours là quelque part. Vos rêves ne sont pas éteints, ils sont juste endormis. Amusez-vous à visualiser ce que serait la vie idéale. Donnez libre cours à votre imagination. Vous penserez plus tard aux détails. Laissez vos pensées s’évader et voyez où elles vous mènent. Qu’est-ce que vous voyez ? N’hésitez pas à répéter cet exercice de temps en temps. L’imagination est un muscle.

Motivational quote

  1. Rappelez-vous de moments particulièrement heureux

Certains de nos souvenirs sont empreints de bonheur. Des moments de notre vie sources d’une grande joie. Repensez à ces moments-là. Qu’est-ce qui les caractérisait ?

En évoquant des souvenirs, je m’aperçois par exemple que parmi les moments de ma vie où je me suis senti le plus heureux, il y en a plusieurs où je fais du vélo avec des gens que j’aime dans des endroits que je découvre. Il y a clairement là une piste – cyclable ;) !

  1. Soyez à l’écoute de vous-mêmes

La connaissance de soi est la base d’une vie heureuse. Notre esprit est souvent occupé par une cascade de pensées qui s’enchaînent sans cesser et nous ne prenons pas le temps de nous interroger, de nous observer. Faites une pause de temps à autre, pour une réflexion ou une méditation.

  1. Prenez des vacances

En vacances, on s’ouvre à de nouvelles choses. Le cerveau est alerte, régénéré, excité par tous ces stimuli inconnus. La fatigue disparaît. On se défait de nos habitudes mécaniques, d’un certain conditionnement. Souvent dans ces moments notre pensée est plus créative, plus incisive. En prenant du recul par rapport à notre vie de tous les jours, on arrive à mieux mettre les choses en perspective. Les réflexions que l’on a sur sa propre existence peuvent être particulièrement fécondes. Ne laissez pas le soufflet retomber. Mettez ces réflexions en action.

  1. Lancez-vous

On en parlait plus haut : nous sommes le fruit d’influences multiples et il n’est pas toujours simple de distinguer ce que l’on souhaite de ce que l’on pense souhaiter. Il n’est pas utile pour autant de se lancer dans une analyse compliquée. Essayez, allez-y, vous verrez bien. Si vous avez tapé juste, vous le sentirez. Procédez par itérations. On se trompe parfois. Ca fait partie du processus de recherche.

quote goethe boldness

Par exemple, je m’étais fixé l’objectif d’avoir la ceinture noire de jiu jitsu brésilien. J’ai commencé, ça m’a plu, j’ai obtenu ma ceinture bleue mais je voyais que j’avais tendance à procrastiner, que je trouvais vite des excuses pour ne pas m’entraîner. J’ai arrêté, repris, arrêté à nouveau. Je n’avais pas assez de plaisir avec l’activité en elle-même. J’en ai conclu que mes motivations derrière cet objectif étaient trop extrinsèques.

CcE5muWWwAE4bBC

  1. Essayez des choses nouvelles

Dans le même esprit d’itérations et de tâtonnements, il est bon d’essayer des choses nouvelles. Au final, notre champ d’expérience est limité. Il y a plein d’activités que nous n’avons jamais essayées. On ne devine pas facilement ses passions a priori. Comment savoir que les fonds sous-marins vous enthousiasment si vous n’avez jamais essayé la plongée ? Comment deviner que vous êtes mordu(e) de bande dessinée si vous n’en ouvrez pas une ? Prenez l’habitude de vous exposer à la nouveauté.

If you're going to doubt something, doubt your limits

Vos objectifs doivent être les vôtres. Certains de ces objectifs seront les mêmes que ceux d’autres personnes. Vous n’êtes pas seuls à vouloir vous maintenir en forme, découvrir le monde ou lire plus. Il n’y a pas de mal à cela. Au contraire, ça peut être inspirant, vous pourrez vous encourager et partager vos enseignements respectifs. D’autres de vos objectifs seront sans doute uniques. Nous ne sommes pas des clones les uns des autres.

Lorsque nous avons lancé l’application goalmap pour se fixer et atteindre ses objectifs, nous avons commencé avec un nombre limité d’objectifs. Nous avions besoin de passer du temps avant de lancer une fonctionnalité permettant de créer ses propres buts. Il n’est pas toujours évident de trouver l’équilibre entre flexibilité et simplicité. Nous avons reçu beaucoup de retours d’utilisateurs qui voulaient créer leurs propres objectifs, le gamer qui voulait définir un objectif par rapport à sa passion du jeu vidéo, la flûtiste qui voulait aller plus loin que ce que permet l’objectif Jouer de la musique.

Désormais c’est possible ! Vous pouvez vous fixer tous les objectifs que vous souhaitez ! Chacun(e) peut donc se fixer ses propres objectifs, même s’ils sont uniques. Chacun est unique, et ce n’est pas en poursuivant les buts des autres que nous réaliserons notre propre potentiel. Nous avons donc développé cette fonctionnalité qui nous est chère ! Plus que jamais, tous vos objectifs sont sur goalmap.

A vous de jouer: tous vos objectifs sont sur goalmap

Alors, comment ça marche la création d’objectifs sur goalmap ? Regardez cette vidéo !

Qu’est-ce que vous pensez de la fonctionnalité ? Quelle est la prochaine amélioration que vous aimeriez voir sur goalmap ? Dites-nous tout, nous sommes à votre écoute !

Si ce n’est pas déjà fait, téléchargez goalmap pour vous fixer des objectifs et les atteindre ! Notre appli vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs personnels. Des milliers de personnes se sont déjà fixées des objectifs sur goalmap, rejoignez-nous !

goalmap application play store

 app_fr

 

Le goal mapping pour planifier et atteindre ses objectifs

A l’échelle d’une carte, le monde est un jeu d’enfant. L. Graaf

Nous avons tous des objectifs. Cette vieille guitare dans le grenier, ces kilos en trop, ce voyage dont on parle depuis des années, ces livres que nous n’avons pas encore lus…Le problème, c’est souvent le manque de méthode. Ces objectifs que nous avons sont trop vagues, parfois incompatibles les uns avec les autres. Aucune action n’est entreprise pour les atteindre. Pour qu’il y ait action, une approche plus structurée est requise. Pour ce faire, rien de tel que le goal mapping.

Pour ceux qui se demandent où commencer, ma réponse est la suivante : partout ! Attention, il ne s’agit pas de poursuivre de front des dizaines d’objectifs du jour au lendemain. Il s’agit d’abord de construire une vision d’ensemble de la situation et des buts que l’on souhaite atteindre.

Le goal mapping pour cartographier ses objectifs

Le goal mapping est une méthode qui consiste à cartographier, à mettre à plat devant soi toutes les aspirations que l’on a, dans tous les domaines, avant de les décortiquer.

Ca ne se fait pas à la va-vite, car il s’agit de balayer le champ de ses aspirations aussi bien en largeur (noter ses objectifs dans tous les domaines de vie) qu’en profondeur (détailler chaque objectif et le préciser de manière à ce qu’il soit actionnable). Sans planification, même avec d’immenses talents, vous aurez peu de chances d’atteindre votre potentiel.

La goal map, c’est une feuille de route pour votre vie

Concrètement, c’est un document unique (format papier ou de préférence électronique) dans lequel tous vos objectifs, qu’ils soient physiques, professionnels, spirituels, financiers, sont clairement énoncés. Votre goal map doit être facilement accessible, et souvent consultée. C’est un document vivant que l’on met à jour régulièrement en fonction des résultats et de l’évolution des priorités.

Les bénéfices du goalmapping

Le goal mapping pour prendre son destin en main

En considérant sa vie de manière globale, on est plus à même de jouer un rôle actif et de prendre les commandes. Penser, planifier, décider: on devient ainsi l’architecte de sa propre vie.

Motivational quote

Le goal mapping pour créer un équilibre

Une bonne nuit de sommeil donne de l’énergie pour accomplir des choses la journée, faire du sport aide à déconnecter, etc. Les différents aspects de notre vie sont tous interdépendants !

quote by benjamin franklin

Le goal mapping pour faire des choix

Que voulez-vous VRAIMENT dans la vie ? Travailler dur et être promu ou passer plus de temps avec votre famille ? Jouer du piano ? Lire chaque jour ? Pour réaliser nos aspirations personnelles, nous avons besoin de temps et d’énergie. Ces ressources étant limitées, il faut faire des choix. Quand l’on se fixe des objectifs incompatibles, on finit par ne rien faire. En nous donnant une perspective d’ensemble, la goal map nous aide à identifier ces conflits potentiels entre nos objectifs.

Le goal mapping pour activer des synergies

Il ne s’agit pas uniquement d’identifier des conflits, mais aussi de trouver des synergies entre nos aspirations. Le sport peut nous aider à mieux gérer notre stress et donc à être plus agréable avec les autres, méditer peut être une pause spirituelle bénéfique après une longue journée de travail, etc.

Le goal mapping pour savoir où l’on va

Grâce à ce plan d’action, il devient plus facile de prendre des décisions. On évite ainsi du stress inutile. Une fois la destination entrée dans le GPS, plus de souci à se faire, il ne reste qu’à suivre les instructions ! On vérifie simplement de temps à autre et l’on ajuste la trajectoire si besoin est.

Le goal mapping pour se connaître mieux

La goal map est un miroir. Qu’est-ce que je veux accomplir dans l’année qui vient ? Quels efforts suis-je prêt à faire pour atteindre mes objectifs ? Pourquoi cet objectif me motive-t-il alors que pour cet autre je ne cesse de procrastiner ? Qu’est-ce qui me rend heureux ? En définissant et en ajustant ses objectifs, on engage un dialogue en profondeur avec soi-même. A travers ce processus, on interroge et construit sa propre identité.

sea diving

Attention, avoir une approche transversale de ses objectifs, cela ne veut pas dire les poursuivre tous en même temps ! Gare au multitasking: l’art subtil de faire tout n’importe comment…Au contraire, le goal mapping vous permet d’optimiser votre temps en modulant vos différentes activités de façon à créer un équilibre harmonieux. La goal map est un outil puissant pour appréhender de manière globale ses objectifs de vie.

Pour planifier vos objectifs et les atteindre, vous pouvez télécharger goalmap, l’application gratuite de goalmapping que nous avons développée avec mon équipe. Elle vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs personnels. Des milliers de personnes se sont déjà fixées des objectifs sur goalmap, rejoignez-nous !

application goalmap app store      goalmap application play store

Pourquoi se fixer des objectifs dans la vie ?

Pourquoi devrais-je me fixer des objectifs dans la vie ? Avoir des buts, dans quel but ?

Avoir des objectifs, c’est se mettre en chemin.

Avoir des objectifs, c’est se mettre en chemin. En visant quelque chose qui n’est pas présent, on engendre une dynamique de transformation de soi, de création d’une vie meilleure.

Les objectifs ont pris un rôle central dans ma vie à un moment difficile où j’avais du mal à me réconcilier avec une situation insatisfaisante. Me fixer des objectifs me permit de porter le regard vers ailleurs, un ailleurs plus souriant. L’espoir naissait. En portant le regard ainsi, on est naturellement entraîné vers ce que l’on regarde, on tourne la tête, on se lève pour mieux voir, le corps se met en mouvement, tendu vers un but, puis sans même s’en apercevoir on avance. De l’intention découle l’action.

Le mécontentement du présent a été mon premier moteur. Mais une fois en route, alors que je faisais la paix avec moi-même, je n’ai pas pour autant arrêté cette démarche. Le moteur n’était plus le mécontentement mais la joie d’être en mouvement. J’avais pris conscience du rôle fondamental que les objectifs peuvent jouer dans la construction de soi, qui est un enjeu perpétuel. Se construire, c’est être vivant.

Trop souvent, nous adoptons une position passive par rapport à ce qui arrive dans nos vies. Nous nous positionnons en quelque sorte comme des victimes. Nous dénigrons certains des aspects de notre existence – notre quartier, notre emploi, notre entourage – sans prendre de mesure, comme si nous essayions de nous convaincre que nous n’y pouvons rien. Car si l’on n’y peut rien, c’est facile, il n’y a rien à faire, sinon à se lamenter sur son sort. Si vous n’êtes pas heureux et que vous pensez que vous n’y pouvez rien, réfléchissez-y à deux fois : pourquoi ne pensez-vous pas pouvoir y faire quoi que ce soit ? Par paresse ? Par peur d’essayer ou d’échouer ? Mais si vous n’essayez pas, vous avez échoué sans même vous donner une chance. N’est-ce pas absurde ?

quote goethe boldness

Se fixer des objectifs dans la vie, c’est se responsabiliser.

Se fixer des objectifs, c’est au contraire se responsabiliser, c’est adopter le point de vue que l’on peut agir sur l’existence. C’est ne pas céder à la tentation du simple rejet de soi ou de la situation qui nous enferme dans la médiocrité – car rejeter sans s’approprier, c’est en fait accepter servilement. Avoir des objectifs, c’est s’approprier les choses, s’approprier soi-même, se mettre en mouvement et apprendre à se connaître mieux dans ce mouvement. Avoir des objectifs, c’est éveiller la volonté de travailler parce qu’en travaillant on transforme les choses, on crée une nouvelle réalité.

Avoir des objectifs, c’est se ranger du côté de l’espoir.

A chaque fois que vous pensez que vous pouvez ou que vous ne pouvez pas – vous avez raison.” Si Henry Ford est dans le vrai, il est clair qu’il est important de résister aux monologues négatifs, surtout si on s’y est tellement habitué que c’est devenu un réflexe. Avoir des objectifs, c’est se ranger du côté de l’espoir.

On me demande souvent si poursuivre un but n’est pas au fond une fuite en avant. Je vois les choses dans une autre perspective. Avoir des objectifs, ce n’est pas passer d’un point A à un point B. Le but ultime n’est pas d’être arrivé à B. On va peut-être en chemin vouloir faire un détour par C, ou redécouvrir A. Ce n’est pas où nous sommes qui compte, c’est où nous allons. Et ce n’est pas parce que l’on va quelque part que l’on est malheureux là où l’on est. Au contraire, je suis heureux là où je suis car je suis heureux d’aller là où je vais.

Une autre question qui revient parfois est celle de la liberté. Si je me fixe des objectifs et que je m’applique à les suivre, je m’impose en quelque sorte une règle et en me surveillant de la sorte je perds ma liberté. Cette question mérite d’être creusée. Selon moi cette discipline que l’on s’impose est justement la liberté, car elle est un choix. Ce n’est pas du flicage ou de la surveillance, c’est de la sousveillance, de la vigilance. Si on ne décide pas pour soi-même quelle marche suivre, si on n’écrit pas soi-même le programme, quelque chose d’autre va prendre la place et écrire le programme à ma place : la publicité qui m’indique ce que je dois consommer, la pression sociale qui me dit quel métier est acceptable, les magazines qui me suggèrent où passer mes vacances, etc.

Avec des objectifs, je suis l’architecte de moi-même plutôt que le maçon de quelqu’un d’autre.

En ayant des objectifs, j’élabore un plan et me fais l’architecte de moi-même plutôt que le maçon de quelqu’un d’autre. Mais attention, quand on parle d’objectifs, on ne parle pas de vagues rêveries, on parle de buts clairement définis, poursuivis avec méthode. Si vous ne savez pas par où commencer, ne vous inquiétez pas, vous pouvez lire notre article sur les objectifs S.M.A.R.T.

Pourquoi se fixer des objectifs

Pour vous fixer des objectifs et les atteindre, vous pouvez télécharger goalmap, l’application gratuite que nous avons développée avec mon équipe. Elle vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs personnels. Des milliers de personnes se sont déjà fixées des objectifs sur goalmap, rejoignez-nous !

goalmap application play store

goalmap appli développement personnel iOS

Pourquoi on ne tient pas ses résolutions et comment y remédier !

Chaque année c’est la même chose: le passage à une nouvelle année nous motive pour prendre de bonnes résolutions. Faire plus de sport, arrêter de fumer, économiser de l’argent, se réveiller tôt, etc. On part sur les chapeaux de roue mais au bout de quelques semaines la détermination s’émousse. Vous vous souvenez des résolutions que vous avez prises l’année dernière ? Pourquoi vous n’avez pas réussi à les tenir ? Chez goalmap, nous sommes persuadés que chacun peut tenir ses résolutions, à condition de suivre quelques principes simples à découvrir dans cette infographie. Puisse 2018 être l’année de tous les changements !

 

Téléchargez goalmap maintenant, l’appli pour tenir vos résolutions 2018 :) Elle vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs personnels. 110 000 personnes poursuivent leurs objectifs sur goalmap et restent motivés grâce à l’appli, rejoignez-nous !

application goalmap app store

goalmap application play store

goalmap, l’appli anti-procrastination pour atteindre tous ses objectifs

Vous en avez marre de prendre de bonnes résolutions vite abandonnées faute de temps et de motivation ? Vous voulez introduire des habitudes positives dans votre vie et réaliser vos rêves les plus chers ? Essayez goalmap ! goalmap est une appli anti-procrastination qui permet de se fixer et d’atteindre ses objectifs personnels dans tous les domaines de vie. Que ce soit pour se mettre au yoga, lire plus régulièrement ou avoir une vie saine, goalmap propose une méthode efficace pour atteindre ses objectifs et construire de bonnes habitudes.

goalmap app for life goals

Avec l’application goalmap, tous vos objectifs sont à portée de main. Prenez le contrôle de votre vie et devenez la personne que vous souhaitez être. Fini la procrastination !

Télécharger l’appli maintenant

app_fr

google_fr

Un été passé à bosser – pauvres de nous !

Nous nous sommes réunis avec l’équipe en juin chez nous à Eguilles (13) pour commencer à dessiner les premières planches de l’application et se mettre d’accord sur ses fonctionnalités. Au début, l’application ressemblait à ça:

Sketch 1 appli goalmapPuis, quelques milliers d’heures plus tard, après un travail acharné sur le design, l’ergonomie, le code, les traductions, les tests, nous débarquons enfin sur l’App Store et Google Play ! Nous en profitons pour remercier nos amis beta testeurs qui ont gentiment pris le temps de rapporter les centaines de bugs qu’ils ont trouvés: Faris, Théo, Camille, Sandra, Alex, Caroline, Delphine, Mathilde, Olivier, Adrien, Céline, Emeline, etc. Merci du fond du coeur, votre aide nous a été précieuse.

Alors, bien sûr, il y a encore BEAUCOUP de chemin à parcourir. On a un tas d’idées à mettre en place: créer une vraie communauté, introduire du coaching et des programmes d’entrainement, intégrer les objets connectés, etc. En attendant la v1 est là, et elle est coooool ! Jugez par vous-même avec ce petit GIF concocté par Joachim:

goalmap free app GIF

A quoi sert l’application goalmap ? Comment marche-t-elle ?

1. Trouvez l’inspiration pour de nouveaux défis – Des centaines d’objectifs vous attendent sur goalmap, dans tous les domaines de vie:  Sport & Santé, Connaissance, Arts, Voyages, Travail, etc.

objectifs goalmap application

2. Fixez-vous des objectifs clairs dans la vie – Choisissez vos propres cibles, par exemple lire 1 heure par jour, méditer 3 fois par semaine, économiser 300 euros par mois ou grimper le Mont Blanc d’ici 1 an. goalmap s’appuie sur la méthode SMART, une méthode efficace pour atteindre ses objectifs.

définir objectifs SMART application goalmap

3. Construisez de bonnes habitudes – Le retour immédiat au fil des progrès vous encourage à créer des comportements positifs et tenir vos résolutions. Vous voulez vous mettre au yoga, à l’écriture ou combattre vos mauvaises habitudes alimentaires ? Vous avez trouvé l’appli qui vous aidera à construire ces habitudes. Fini la procrastination !

Analyser ses résultats sur goalmap

4. Sachez où vous en êtes à tout moment – Vos graphiques personnels vous indiquent en temps réel ce qu’il vous reste à faire. Les couleurs vous montrent si vous êtes en bonne voie pour réussir. Vous pouvez ainsi vous concentrer sur ce qui compte.

goalmap application gestion d'objectifs

5. Mémorisez vos progrès – En renseignant vos activités de manière simple et conviviale au fur et à mesure que vous avancez vers vos buts, vous gardez la trace des progrès effectués dans votre journal de bord personnel.

6. Restez motivés – Tout au long de votre parcours, goalmap vous  accompagne avec des messages encourageants et les rappels que vous pouvez paramétrer librement. Vous allez enfin tenir vos résolutions !

Pas encore convaincus ? Regardez cette petite vidéo de démo :

Notre objectif : démocratiser le “goal mapping” en France

En vogue aux Etats-Unis, le goal mapping est un système de développement personnel encore peu connu en France. Cette approche consiste à définir ses objectifs dans différents domaines de la vie et à établir les étapes concrètes ainsi que les habitudes à mettre en oeuvre pour les atteindre.

Le principe du goal mapping, c’est donc d’appréhender tous ses objectifs personnels en même temps, dans une approche intégrée. Pour que cette approche soit efficace, les objectifs de votre goal map doivent être définis précisément. Pour cela, chaque objectif doit être SMART: spécifique, mesurable, atteignable, réaliste, et temporellement défini. Si vous voulez en savoir plus sur les objectifs SMART, lisez cet article.

Citation Lincoln objectif bien défini

Convaincus de l’efficacité du goal mapping et des objectifs SMART, nous souhaitons démocratiser ces approches en France et aider un maximum d’individus à réaliser leurs rêves et atteindre leur potentiel grâce à notre application mobile gratuite.

Comment goalmap diffère des autres applications d’objectifs ?

1. Nous ne nous limitons pas au sport et à la santé mais touchons tous les domaines de la vie dans une approche transversale et intégrée (culture, carrière, finances personnelles, créativité, vie sociale, etc.).

2. goalmap couvre aussi bien les bonnes habitudes à entretenir (lire un quart d’heure par jour) que les mauvaises habitudes à combattre (regarder moins la télé), les objectifs simples (visiter un nouveau pays par an) comme les objectifs plus complexes (avoir une vie saine et équilibrée), les objectifs à court terme comme ceux à long terme (courir un marathon).

3. Grâce à sa méthodologie unique, goalmap offre de la flexibilité à l’utilisateur pour ajuster son objectif comme il le souhaite et le mettre à jour au fil du temps.

4. goalmap envoie des conseils sur les objectifs que l’utilisateur s’est fixés ainsi que des citations motivantes. Ces conseils simples et progressifs ont été écrits avec des experts. Le but: vous motiver sur le long-terme pour tenir vos résolutions.

5. Et surtout, nous sommes la première application de définition et de suivi d’objectifs personnels en français ! French Tech represents !

Que nous réserve l’avenir ?

goalmap s’inscrit dans la mouvance grandissante de la mesure de soi (quantified self en anglais) et nous avons pour ambition de devenir un acteur majeur du coaching digital, en France et dans le monde. Nous ne sommes qu’au début d’une aventure palpitante pour aider le plus d’individus possible à réaliser leurs objectifs.

A moyen terme, nos priorités sont les suivantes :

  • Approfondir la dimension sociale et mettre la force de la communauté au service de chacun ;
  • Intégrer des objets connectés à notre plateforme pour automatiser le renseignement d’activités ;
  • Lever des fonds pour accélérer notre développement.

Si vous avez des questions ou des retours sur notre appli, écrivez-nous à feedback@goalmap.com, nous vous répondrons avec joie ! Si certains points sont encore flous sur l’appli, les FAQ sont aussi là pour vous aider. Vous pouvez enfin nous rejoindre sur Facebook et Twitter pour des conseils de qualité et une dose quotidienne de motivation !

Téléchargez goalmap maintenant sur iOS ou Android et fixez-vous de nouveaux objectifs !

app_frgoogle_fr

Soyez sympas, aimez ce post, partagez-le avec vos proches, mettez-nous une bonne note sur l’App Store ou Google Play. Vos coups de pouce sont tres appréciés !

A très vite !

La goalmap team

Comment se Fixer des Objectifs SMART et les Atteindre?

Avez-vous entendu parler de la méthode SMART pour se fixer des objectifs ? Souhaitez-vous l’utiliser pour atteindre vos objectifs personnels ? Ou simplement en savoir plus ? Cela tombe bien : chez goalmap, nous sommes passionnés par ces sujets. Cet article est fait pour vous !

Abraham Lincoln Un objectif bien defini est a moitie atteint

Qu’est-ce qu’un objectif SMART ?

SMART (intelligent en anglais) est un acronyme utilisé pour résumer les caractéristiques qu’un objectif proprement défini doit posséder. Un objectif S.M.A.R.T. est un objectif qui est spécifique (specific), mesurable (measurable), atteignable (attainable), réaliste (realistic), et temporellement défini (time-bound). La méthode SMART pour se fixer des objectifs est bien ancrée dans les mœurs des pays anglo-saxons, Etats-Unis en tête, notamment dans les milieux professionnels. Mais un objectif SMART n’est pas nécessairement un objectif relatif au travail.

Manger sainement, voyager plus, perdre du poids, être davantage cultivé, acheter un appartement, etc. : tous ces objectifs peuvent être SMART. Si l’on souhaite vraiment les atteindre, ils doivent être SMART ! Nous allons voir pourquoi.

 

Anglais Francais C’est-à-dire ?
S Specific Spécifique Objectif précis, pas d’ambigüité possible
M Measurable Mesurable Quantifié de manière à pouvoir mesurer les progrès et évaluer le résultat
A Attainable Atteignable La barre doit être placée au bon niveau, ni trop haut (frustration) ni trop bas (ennui)
R Realistic Réaliste Un objectif doit tenir compte du contexte et des contraintes externes
T Time-bound Temporellement défini Une échéance est nécessaire, soit une date de fin unique soit une période (par jour, par semaine, etc.)

Passons donc en revue ces 5 caractéristiques qu’un objectif SMART doit avoir, avec des exemples concrets, en tâchant de guider le lecteur qui souhaiterait s’appuyer sur cette méthode pour se fixer des objectifs personnels et maximiser ses chances de succès.

1. S pour Spécifique

Un objectif SMART doit être spécifique et concret. C’est la première étape et sans doute la plus importante. Un objectif trop vague ou trop large ne peut pas être poursuivi de manière efficace. Il est nécessaire d’être précis lorsque l’on détermine un but. Un objectif flou n’est pas un objectif à proprement parler. Comment peut-on progresser si l’on ne sait pas vers quoi l’on progresse ? Si votre objectif pêche par manque de clarté, tâchez d’être plus focalisé dans l’énoncé de votre objectif et n’hésitez pas à le décomposer en plusieurs objectifs plus petits, plus circonscrits.

Cela est nécessaire lorsqu’on a affaire à un objectif complexe, couvrant plusieurs activités différentes. Si mon but est d’avoir une vie saine, c’est trop vague, il faut le décortiquer. Qu’est-ce qu’une vie saine selon moi ? C’est par exemple de bien dormir, d’éviter les excès d’alcool et de malbouffe, et de faire de l’exercice régulièrement. Voilà qui est plus spécifique !

En rendant vos objectifs spécifiques, vous allez pouvoir en dériver un plan d’action concret et vous donner ainsi la possibilité de faire de vos souhaits une réalité.

Conseils pratiques

  • Ecrivez votre objectif noir sur blanc et tâchez d’en faire une phrase cohérente.
  • Posez-vous la question : « Si je partage cet objectif avec un inconnu, comprendra-t-il ce que je vise sans besoin d’explication ? » Si tel n’est pas le cas, revoyez votre copie et précisez votre aspiration.
  • Les individus rechignent parfois inconsciemment à préciser leurs objectifs car un objectif flou est difficile à évaluer et donc moins susceptible d’être raté. C’est par peur de l’échec que l’on ne précise pas ses aspirations. Ayez à l’esprit qu’un objectif vague qu’on ne peut évaluer ne peut pas non plus être réussi. Il s’agit d’accepter la possibilité de l’échec, sans laquelle la réussite n’aurait pas de saveur. Prenez votre responsabilité vis-à-vis de vous-même, vous aurez toujours l’occasion d’ajuster votre objectif en cours de route.

Exemple

Louise jouait de la musique lorsqu’elle était plus jeune et cela lui procurait une grande joie. Elle en écoute toujours mais n’a plus joué depuis qu’elle a commencé à travailler – ce qui arrive à beaucoup trop d’entre nous ! Louise décide de se reprendre en main et réactiver cette passion. Elle se fixe pour un objectif : faire de la musique. Est-ce assez spécifique ? Non, un inconnu qui lirait l’objectif de Louise ne saurait pas si elle désire écrire de la musique ou en jouer, de quel instrument elle veut jouer, à quel niveau, etc. Des objectifs plus concrets pourraient être faire du piano chaque jour ou jouer la Sonate au Clair de Lune de Beethoven.

2. M pour Mesurable

On ne gère bien que ce que l'on mesure se fixer des objectifs

Sans la possibilité de mesurer, il est très difficile en effet de suivre les progrès que l’on accomplit par rapport à son objectif. En quantifiant les choses à accomplir, on introduit des critères objectifs pour évaluer le résultat. Quantifier clairement son objectif permet de se concentrer sur la cible à atteindre. Il n’y a plus d’ambigüité quant au but précis. Non seulement cela induit une focalisation qui est bénéfique, mais cela permet aussi de comparer les progrès accomplis à la cible que l’on vise. Cette comparaison nous renvoie un signal très clair sur la base duquel on peut ajuster sa trajectoire. Ce retour immédiat sur la performance est une clef de la motivation.

Conseils pratiques

  • Une fois défini votre objectif, posez-vous la question : « Sur la base de l’objectif ainsi défini, est-ce qu’une personne extérieure sera capable d’évaluer dans un mois ou dans un an le résultat sans ambiguïté ? » Si tel n’est pas le cas, votre objectif n’est pas assez mesurable. Tâchez de le quantifier ou de le découper en sous-objectifs quantifiables.
  • Ne tombez pas dans le travers de mesurer tout et n’importe quoi. On ne gère bien que ce que l’on mesure, certes, mais on ne gère pas pour autant tout ce que l’on peut mesurer. Restez focalisé et ne mesurez que ce qui a du sens par rapport à votre but. L’objectif vient en premier, la mesure en second.
  • Il y a parfois beaucoup de manières différentes de mesurer la même. Choisissez l’unité et la quantité et le mode de mesure qui vous conviennent. Certains préfèreront viser de courir 3 fois par semaine, d’autres trouveront plus motivant d’avoir un objectif de 25 kilomètres. Pour certains, avoir une bonne nuit de sommeil sera dormir 8 heures, pour d’autres simplement se coucher avant minuit. Trouvez ce qui marche le mieux pour vous personnellement et n’hésitez pas à expérimenter.

Exemple

Alex aime bien le sport mais son niveau d’activité physique a été en dents de scie ces dernières années. Il souhaite se fixer un objectif pour se motiver et être plus régulier : avoir un bon niveau au tennis. Difficile à mesurer, non ? Pour être SMART, son objectif doit être plus objectif, par exemple atteindre un classement 30/2 ou prendre au moins un set à mon ami Roger.

3. A pour Atteignable

On trouve parfois Ambitieux plutôt qu’Atteignable pour le A de SMART. La contradiction n’est qu’apparente. Dans les deux cas, il s’agit de placer la barre au bon niveau : ambitieux ET atteignable. C’est très bien d’avoir un objectif clair et quantifié, mais ce n’est pas suffisant. Si votre objectif est trop banal ou facile à atteindre, il ne va pas vous inspirer et vous allez avoir du mal à vous mobiliser pour le poursuivre. Les objectifs que l’on se fixe doivent faire rêver et exciter l’imagination. C’est ainsi que naîtra l’étincelle qui mettra le feu aux poudres de la motivation. Mais attention, si l’on tombe dans l’écueil inverse en visant beaucoup trop haut, l’étincelle de l’inspiration ne fera naître qu’un feu de paille et l’élan de motivation se brisera à force d’échecs pour laisser place au découragement.

Le niveau de la barre n’est pas figé une fois pour toutes. Se fixer des objectifs est un processus dynamique et itératif. En progressant, la barre auparavant ambitieuse devient facile à franchir. Si vous la laissez à la même hauteur, vous risquez de bientôt vous lasser. Il est temps dans ce cas de la remonter. C’est le cercle vertueux des objectifs bien définis, vous progressez, vous visez plus haut, vous progressez, et ainsi de suite.

Conseils pratiques

  • N’ayez pas peur d’ajuster vos objectifs, on ne vise pas toujours juste du premier coup. Si vous n’arrivez pas à atteindre l’objectif que vous vous êtes fixé malgré des efforts répétés et soutenus, c’est que vous avez visé trop haut. Dans ce cas baissez la barre jusqu’à ce que vous y arriviez tout juste, sans que ce soit aisé. A ce moment-là, continuez, et une fois que c’est devenu facile vous pouvez à nouveau viser plus haut.
  • Ne vous y trompez pas, nous ne sommes pas en train de dire qu’il faut jouer petits bras et se fixer des objectifs conservateurs. Mais si votre objectif est extrêmement ambitieux, fixez-vous des échéances intermédiaires.

Exemple

Joseph n’a plus guère fait de sport ces trois dernières années. Pendant ses vacances en famille dans les Alpes, il a un déclic en voyant pour la première fois une course de triathlon et se fixe pour objectif de finir un triathlon distance ironman (3,6km de nage, 180km de vélo et 42,2km de course à pied). Il décide de s’entraîner 15 heures par semaine pour atteindre son but. Joseph doit faire attention. Un tel volume d’entraînement du jour au lendemain va l’écœurer, il ne va pas tenir le rythme et il s’expose à un risque élevé de blessure. Joseph a tout intérêt à commencer par un volume moindre, disons 5 heures d’entraînement hebdomadaire par exemple, et laisser son corps s’adapter avant de passer à 7, puis 10, etc. Il peut garder son objectif d’ironman en tête, c’est important même qu’il le fasse car c’est cette idée folle, cet objectif démesuré qui l’a motivé à commencer.

Mais un objectif intermédiaire tel que finir un triathlon distance olympique dans l’année qui vient sera bienvenu. Joseph pourra viser le semi-ironman la saison suivante puis finalement l’ironman la saison d’après. Petit aparté: si vous voulez faire un semi-ironman, essayez le Natureman du Verdon, notre directeur commercial Arthur en revient, les paysages sont exceptionnels !

4. R pour Réaliste

Un objectif atteignable comme nous venons de voir est un objectif qui tient compte de notre niveau au moment où nous nous fixons cet objectif. Pour être réaliste, un objectif doit être aussi prendre en compte nos ressources (temps, énergie, argent) et notre contexte (familial, professionnel, financier, etc.). Si j’attends la naissance de jumeaux le mois prochain, je vais y réfléchir à deux fois avant de me fixer pour objectif de visiter 10 nouveaux pays d’ici la fin de l’année ! Les objectifs que l’on se fixe doivent être compatibles entre eux. Peut-être que faire un Executive MBA et courir un ultra-marathon sont des objectifs accessibles pour moi, mais ils ne le sont pas en parallèle, il va falloir choisir entre les deux ou les faire l’un après l’autre.

Conseils pratiques

  • Essayez d’évaluer le temps que vous prennent vos différentes activités (par semaine en moyenne, par exemple), cela vous aidera à déterminer s’il y a des incompatibilités. S’il y a plus de 10 heures de Facebook, comme cette étude le suggère, posez-vous des questions !
  • Ne définissez pas un seul objectif, fixez-vous tous vos objectifs d’un coup si c’est la première fois que vous vous fixez un objectif. Si vous avez déjà des objectifs et en fixez un nouveau, revoyez-le à la lumière de vos objectifs existants, ce sera une bonne occasion de rafraîchir votre life list.

Exemple

Michelle est occupée dans son travail. Elle gère un projet important et sait qu’elle a une fenêtre d’ouverture pour être promue dans les 3 mois qui viennent. Elle fait du sport 3 fois par semaine et se consacre aussi à sa vie familiale et sociale. Elle y puise son équilibre. Elle est également tentée par l’idée d’apprendre l’italien à raison de 3 heures par semaine. C’est un objectif clairement défini, précis et chiffré. Il serait atteignable dans des conditions normales mais au vu du volume des développements dans sa vie professionnelle, Michelle ne va pas pouvoir être promue au travail ET apprendre l’italien tout en maintenant ses autres activités. Elle peut par contre faire démarrer son nouvel objectif plus tard, une fois que la période intense au travail sera passée : commencer dans 3 mois à apprendre l’italien à raison de 3 heures par semaine.

5. T pour Temporellement défini

Napoleon Hill (un des pionniers du développement personnel aux Etats Unis) l’a exprimé dans une belle formule :

Citation Napoleon Hill Un objectif est un rêve avec une echeance

C’est un aspect essentiel d’un but proprement défini. On aura beau clarifier le quoi (spécifique) et le combien (mesurable) de l’objectif, il est aussi de nécessaire de répondre à la question : quand ? L’échéance induit un sentiment d’urgence ou tout du moins une responsabilité qui va être une force motrice dans la poursuite de l’objectif.

Il est utile de distinguer deux types d’objectifs : les habitudes et les ponctuels. Les habitudes sont les activités que l’on souhaite faire (ou ne pas faire) de manière régulière et continue, comme manger sainement, bien dormir ou lire plus. Dans ce cas, il s’agit de déterminer la quantité visée par période : manger 5 fruits ou légumes par jour, manger du poisson 3 fois par semaine, dormir 8 heures par jour, 10 livres par an, etc. Pour les objectifs ponctuels, il n’y a pas de notion de répétition. Il s’agit de fixer la quantité visée et la date à laquelle on souhaite atteindre ce niveau : visiter tous les pays d’Europe avant mes 50 ans, obtenir mon permis de plongée d’ici un an, peser 72 kilos à la fin de l’année, etc.

Conseils pratiques

  • Si vous avez plusieurs objectifs majeurs, assurez-vous que les échéances que vous fixez pour chacun sont compatibles entre elles. Répartissez vos objectifs dans le temps et ne créez pas des embouteillages.
  • Définissez ou revoyez tous vos objectifs en même temps pour avoir un ensemble de dates cohérentes.
  • Changez si besoin la temporalité d’un objectif. Si la date fixée initialement n’est pas réaliste, déterminez une nouvelle échéance. Bien sûr, les dates doivent être prises au sérieux – sans pour autant être rigides. Trouvez le juste milieu.
  • Ne visez pas trop loin dans le futur, ne dépassez pas un horizon de 3 à 5 ans dans la plupart des cas. Si vous avez un gros objectif de très long terme, essayez de le traduire en habitudes à mettre en place en amont ou d’avoir des échéances intermédiaires plus rapprochées et plus actionnables.

Exemple

Claire souhaite perdre du poids après sa grossesse. Elle s’est fixé comme objectif de retrouver son poids de forme, soit 65 kilos. C’est spécifique, mesurable et atteignable – très bien ! Il ne manque plus que la date et son objectif sera SMART, par exemple : retrouver mon poids de forme d’ici 6 mois.

Conclusion

La méthode SMART est simple et redoutablement efficace pour définir ses objectifs personnels. Nous espérons que la lecture de cet article vous a fait apprécier l’intérêt, voire la nécessité de se fixer des objectifs SMART. Nous espérons aussi qu’il vous a donné les moyens de vous fixer vous-même des objectifs SMART pour poursuivre vos buts dans la vue de manière efficace. Alors, vos objectifs, SMART ou pas SMART ? Dites-le nous, ou posez-nous toutes vos questions en commentaire de cet article ou sur notre page Facebook, nous vous répondrons avec joie !

Vous pouvez télécharger notre check list objectif SMART ou pas SMART. Vous êtes prêts ? Vous voulez vous fixer des objectifs SMART ? Téléchargez goalmap, notre application mobile gratuite, disponible pour iPhone et pour Android, qui vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs personnels.

DownloadAppStore

google_fr

 

 

 

Faut-il se mettre au régime “Paléo”?

Le régime “Paléo” est le grand régime alternatif à la mode des dernières années. Si vous êtes intéressé par la diététique et / ou que vous souhaitez perdre du poids, vous en avez forcément entendu parler.
Avec l’aide de Martine Catani (qui a rédigé plusieurs livres sur l’alimentation équilibrée “Maigirissez bien, maigrissez bio”, “Alimentation et performances sportives” “Se nourrir et vivre” et a récemment testé ce régime), nous faisons un point sur le régime Paléo.

Présentation du régime Paléo

Manger PaléoManger « Paléo », c’est se nourrir, comme nos ancêtres chasseurs-cueilleurs du Paléolithique, uniquement de produits naturels. Le régime « Paléo » reproduit donc le plus fidèlement possible l’alimentation de nos ancêtres du Paléolithique, avant l’apparition de l’agriculture. Les produits transformés de l’agroalimentaire disparaissent donc des caddies, les produits laitiers, les céréales, et les légumineuses ne sont plus autorisés.

Le Dr S. Boyd Eaton, un des précurseurs du régime Paléo, a en effet prouvé que nos gènes ont très peu évolué par rapport à nos ancêtres de l’ère Paléolithique, alors que notre alimentation, elle, a considérablement changé. Selon lui, nous ne serions donc pas adaptés génétiquement au mode alimentaire actuel, d’où un retour préconisé au régime ancestral qui nous permettrait de lutter contre nos maladies dites « de civilisation » (diabète, hypertension, obésité, etc.)

Régime Paléo

Les règles du régime “Paléo”

1/ 100% naturel

Il y a, dans le régime « Paléo », bien plus de produits ou aliments interdits qu’autorisés puisque ce régime se limite aux produits naturels tels que les fruits, légumes, viandes maigres, graines et poissons.

Les aliments autorisés

  • Toutes les viandes maigres, les volailles, les poissons et les fruits de mer, ainsi que les oeufs
  • Tous les fruits et les légumes pauvres en amidon (légumes verts –poireau, chou, haricot, brocoli- )
  • Toutes les noix et les graines (graines de tournesol, amandes, etc.)

Les aliments à consommer avec modération

  • Huiles pressées à froid
  • Avocats
  • Thé, café et boissons alcoolisées
  • Fruits séchés

Les aliments à supprimer

  • Tous les produits céréaliers (pâtes, riz, pain…)
  • Toutes les légumineuses
  • Tous les produits laitiers
  • Tous les produits transformés ou en conserve
  • Tous les légumes riches en amidon (pomme de terre, manioc, etc.)
  • Les viandes grasses
  • Les aliments salés
  • Le sucre
  • Les boissons gazeuses

Petit résumé en images (source: espace-musculation.com):

alimentation regime paleo

2/ Manger dès qu’on est rassasié

Avec ce régime, il n’est pas nécessaire de compter les calories que l’on consomme. La règle est de cesser de manger dès qu’on est rassasié.

A quoi peut ressembler une journée « Paléo » type ?

Repas du matin
Un demi-cantaloup – Saumon aux fines herbes – Amandes
Repas du midi
Salade d’épinards avec de nombreux légumes – Vinaigrette à base d’huile d’olive et de jus de citron – Dinde avec sauce aux agrumes – Noix du Brésil et framboises
Repas du soir
Viande de cheval – Légumes variés cuisinés au wok – Salade de fruits et graines de sésame

Source : passeportsante.net

Intérêts du régime « Paléo »

1/ Le régime fait la part belle aux crudités, fruits frais et fruits secs, ce qui favorise l’équilibre acido-basique du corps (pour que nous soyons en bonne santé, notre alimentation doit fournir un bon rapport entre les aliments acidifiants et les aliments alcalinisants –> voir notre article sur la Detox)

2/ Le régime paléo, élevé en protéines animales et en fibres alimentaires procure la sensation de satiété.

3/ Pendant les six premiers mois, le régime peut entraîner une perte de poids plus importante qu’un régime plus traditionnel. Cependant, la différence de perte de poids s’estompe à moyen terme.

Limites du régime « Paléo »

1/ C’est un régime très monotone

Le régime « Paléo » inclut très peu de variété. On en oublierait presque le plaisir lié au fait de manger !

2/ …Qui demande beaucoup de sacrifices

Ce régime requiert des changements majeurs dans nos habitudes alimentaires. Supprimer pommes de terre, pâtes, riz, légumineuses, fromage, pain, et desserts à base de lait de son alimentation peut vite se révéler frustrant et monotone! Ces aliments/produits font en effet partie de notre alimentation quotidienne. Ce régime demande donc énormément de rigueur. Mais peut-il être suivi à long terme ? Peut-on réellement manger “Paléo” au restaurant par exemple (où l’on devra se passer de la plupart des entrées et des desserts)?

3/ …Qui induit une carence en vitamine D…

Le régime “Paléo” induit une seule carence : la vitamine D qu’il est indispensable d’apporter. Il faut donc compenser par des compléments.

4/ …Et que les végétariens ne peuvent pas suivre

Bilan sur le régime « Paléo »
Le régime « Paléo » est donc un régime intéressant car il privilégie les aliments naturels et implique une grande consommation de fruits et légumes. Cependant, nous pensons qu’il se révèle vite trop contraignant et trop excessif. Il faut une rigueur à toute épreuve pour pouvoir le suivre sur le long-terme ! Il ne faut surtout pas oublier le plaisir de préparer et manger un bon repas.

Nos recommandations 

Nous recommandons aux personnes intéressées par ce régime de le suivre progressivement pour compenser les difficultés de cette nouvelle façon de se nourrir. Pourquoi ne pas se fixer un repas “Paléo” par jour par exemple (en plus, sur goalmap, c’est possible ;) )?

Le régime “Seignalet” est proche du “Paléo” mais plus varié et moins contraignant, il est donc plus tenable à long-terme

A moyen/long terme, préférez le régime du docteur Seignalet, proche du régime « Paléo » mais plus varié et plus tenable à long-terme. Comme le régime “Paléo”, le régime “Seignalet” supprime les produits laitiers, les produits avec gluten, le sucre, et tous les produits transformés. Cependant, le régime “Seignalet” est moins restrictif, beaucoup plus équilibré et varié car il autorise les légumineuses (lentilles, haricots blancs, pois chiches), les céréales (riz, sarrasin), le quinoa et les pommes de terre. Par ailleurs, le régime Seignalet privilégie une cuisson courte et peu intense (à la vapeur ou à l’étouffée) qui transforme peu les aliments et conserve les valeurs nutritives des aliments. Enfin, il privilégie les produits biologiques!

Si vous avez suivi ou souhaitez suivre le régime Paléo, racontez-nous votre expérience!

Si vous avez aimé cet article, dites-le nous sur notre page Facebook et vos réseaux sociaux !

Rejoignez-nous sur GOALMAP

application goalmap app store

goalmap application play store

 

 

Courir un marathon en moins de 2h50 : mode d’emploi

Entretien avec Julien, qui espère passer sous la barre des 2h50 au marathon de Paris le dimanche 12 avril, et ainsi se classer parmi les 1% les plus rapides ce jour-là. Il nous donne ses conseils pour atteindre un tel niveau de performance.

Salut Julien, merci de nous accorder cet entretien, peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?

J’ai 32 ans et je travaille en tant qu’analyste financier dans le secteur de la Réassurance depuis bientôt 10 ans, à Paris.

1471839_10201727199594094_549720085_n

Je pratique le sport d’endurance en compétition depuis l’âge de 13 ans. J’ai commencé par le vélo sur route, que j’ai pratiqué dans les catégories jeunes et espoirs à un niveau régional. Je me suis vraiment mis à la course à pied quand j’ai dû me déplacer à Paris pour le travail il y a 10 ans. Je fais de la course sur route, mais aussi de la course en montagne avec quelques trails chaque année. Et comme j’aime beaucoup la montagne je fais aussi un peu de ski l’hiver pour me changer les idées (alpin, fond, rando…).

J’essaye également d’apprendre à nager pour faire quelques triathlons (j’ai déjà fait 2 semi Iron Man), mais je crois que je ne suis vraiment pas fait pour la natation…

Tu dois avoir des horaires assez exigeants, comment conserves-tu une rigueur à l’entraînement ? Quel est ton secret pour lutter contre la démotivation et poursuivre de nouveaux objectifs?

J’ai déjà un avantage : je n’ai pas besoin de beaucoup de sommeil par nuit. Ça me permet donc de pouvoir gérer mon planning sans trop me prendre la tête, d’autant que j’ai à ma disposition un vestiaire et une association sportive dans mon entreprise, ce qui me permet éventuellement de m’échapper du boulot pour me vider la tête (et c’est vrai que ça fait énormément de bien !) et aller faire un tour autour des lacs dans le bois de Boulogne dès que j’ai un moment.

J’ai aussi l’énorme chance de passer une partie de mon temps de travail à domicile : j’habite pendant encore quelques mois à côté d’Aix en Provence. Là-bas, c’est vraiment des conditions idéales pour aller s’entraîner, avec tous types de terrain à proximité (route ou chemin, plat ou montagne,…) et évidemment une météo souvent bien plus clémente qu’à Paris !

J’essaye toujours d’avoir une ou deux compétitions en vue à chaque moment de l’année : c’est ce qui me fait avancer et c’est comme ça que je me sens bien.

Je privilégie donc le plaisir en variant les disciplines et en adaptant mon entraînement à mes envies du moment. J’essaye toujours d’avoir une ou deux compétitions en vue à chaque moment de l’année : c’est ce qui me fait avancer et c’est comme ça que je me sens bien. Les rares moments de l’année où je ne fais pas de sport, je me sens beaucoup moins à l’aise dans mon corps…

Combien de courses cours-tu par an ? Comment les choisis-tu ?

Comme je l’expliquais, je privilégie avant tout l’envie du moment et je reste attentif aux programmes sur les sites spécialisés. Quand je n’ai plus vraiment d’objectif futur, je fais le tour des compétitions à venir dans les 3 à 6 mois et fais ma sélection en fonction du temps que je vais pouvoir (et vouloir…) passer à l’entrainement sur cette période.

J’essaye donc toujours d’avoir des objectifs en vue, mais le nombre annuel est très variable : les années où je privilégie des courses ou des triathlons longue distance, le nombre de courses se limite à 2 ou 3 par an (plus éventuellement des courses de préparation). Pour les périodes où je fais des distances plus courtes type 10 kilomètre ou semi-marathon, ce nombre peut monter jusqu’à 15 ou 20 dans l’année…

Préparation d'un marathon - les conseils de Julien

Préparation d’un marathon – les conseils de Julien

Julien, en plein effort, au semi-marathon RuninMarseille, qu’il a terminé en 1h16

Tu nous as confié avoir créé un compte récemment sur goalmap, qu’est-ce qui te plaît sur notre site et quelle utilisation en fais-tu?

Avec l’expérience, j’ai pu voir que ces petites choses (sommeil, alimentation, étirements) ont une influence directe sur la performance.

Ce que j’aime sur goalmap, c’est le côté transversal du site. Les autres plateformes/applis de course à pied ne permettent de suivre que sa course et pas autre chose. Or, avec l’expérience, j’ai pu voir que ces petites choses (sommeil, alimentation, poids, étirements) ont une influence directe sur la performance. Un coureur un peu geek adorera suivre ses objectifs de course, mais aussi son alimentation, son poids, son sommeil, ses autres sports -yoga, natation…- ou même son temps passé avec sa famille! goalmap est vraiment un outil idéal de préparation à une épreuve sportive.

Marathon - Préparation avec goalmap

J’aime bien aussi l’idée de noter le détail de ses entraînements pour avoir un suivi complet. C’est pratique de pouvoir relire ce qu’on a fait quand on veut, de savoir où on était à tel moment de la préparation.

Marathon - préparation avec goalmapLes graphiques me plaisent bien aussi: quand c’est bleu ou vert, ça va, mais s’il y a trop de rouge ou de orange, ce n’est pas bon, je dois sortir courir !

Analyse de résultats sur goalmapEt puis, comme je connais un membre de l’équipe, j’ai eu vent des prochaines évolutions… Paramétrer des rappels pour garder constamment la motivation, la possibilité de partager un objectif avec des amis (par exemple un marathon, un triathlon…), l’idée de mettre la communauté au service de ses objectifs et de son épanouissement, je trouve ça super! Ndlr: c’est effectivement dans les tuyaux !

Rentrons un peu dans le détail de ta préparation à ce superbe événement qu’est le marathon de Paris : peux-tu nous donner les détails de ton entraînement pour ce marathon?

Avant l’automne dernier, j’avais un peu lâché la course sur route au profit du trail. Quand j’ai décidé de m’inscrire en octobre / novembre, j’ai donc privilégié une phase de reprise en faisant quelques courses sur 10 à 15 kilomètres pour retrouver un peu de vitesse sur du court.

En décembre / janvier, j’ai simplement maintenu une activité physique régulière : 3 à 4 sorties par semaine à un rythme peu soutenu et d’une durée de 45 minutes à 1 heure. J’ai aussi mis l’accent durant cette phase sur le renforcement abdominal et le gainage: cela permet d’éviter les problèmes de dos, mais aussi de ne pas « s’affaisser » lors de longues courses et entraînements….

Sur les 10 dernières semaines, j’ai fait 5 à 6 entraînements par semaine (70 à 90 kilomètres)

Sur les 10 dernières semaines, j’ai fait 5 à 6 entraînements par semaine (70 à 90 kilomètres) avec chaque semaine une séance « VMA » (Vitesse maximale Aérobie), une séance « seuil » et une séance longue entrecoupées d’entrainement d’endurance fondamentale pour « récupérer ». Pour la séance « VMA » il s’agit de développer sa vitesse : je privilégie donc les séances sur piste avec des sprints de 400 à 1000 mètres (entre 8 et 12 sprints) et des récupérations d’1 mn /1 mn30 entre chaque sprint. La séance « seuil » doit permettre de  s’habituer à courir à l’allure marathon ou un peu plus vite sur 2 ou 3 enchaînements de 10 à 20 minutes. La séance longue doit évidemment habituer à courir pendant plus de 2 heures consécutivement mais je n’ai jamais dépassé les 32 kilomètres et le plus gros de la sortie se fait à un « petit » rythme généralement…

Préparation d'un marathon

Julien à l’entraînement

Il s’agit aussi de ne pas se « griller » à l’entrainement et de savoir s’accorder des temps de récupération

Il s’agit aussi de ne pas se « griller » à l’entraînement et de savoir s’accorder des temps de récupération. Je n’enchaîne donc jamais 2 entraînements « durs » en 2 jours afin de pouvoir récupérer et que ces entraînements soient vraiment efficaces !

Enfin, j’ai intégré une course test qu’était le semi-marathon de Marseille à 4 semaines de l’objectif afin de valider les acquis ainsi que la nourriture et les boissons que j’envisage d’utiliser pendant la course, et de travailler le rythme « compétition ».

Quelles modifications fais-tu dans tes habitudes quelques jours avant une course ?

En fait l’expérience m’a appris à ne pas trop me prendre la tête et ne pas me mettre trop de « pression » inutilement dans les derniers jours…

Evidemment, il faut faire attention à beaucoup s’hydrater (de préférence avec de l’eau minérale, qui contient plus d’apports que l’eau du robinet) et intégrer un peu plus de sucres lents (pâtes, riz, blé, lentilles,…) dans son alimentation. Sur ce point, j’ai d’ailleurs beaucoup aimé votre article sur ce que doit manger un sportif avant une course, je le recommande aux coureurs!

Je préfère ne pas trop changer mes habitudes

Mais je préfère finalement ne pas trop changer mes habitudes : notre corps est habitué à un certain « rythme » et le perturber en ingérant des choses « exceptionnelles » pourrait le perturber, ce qui n’est pas forcément conseillé alors que celui-ci va déjà subir énormément de sollicitations lors de la course (au niveau des jambes mais aussi au niveau de l’estomac).

Je ne néglige surtout pas les étirements après les derniers entraînements, et je fais une dernière petite séance d’étirements le matin de la course afin de faire passer les derniers « points durs » et mettre mes muscles en route.

D’habitude, comment gères-tu ton marathon ?

A vrai dire, ça fait désormais bientôt 5 ans que je n’en ai pas couru (si on exclut le marathon du Mont Blanc qui n’est pas comparable…). Je pars donc quelque part dans l’inconnu même si j’ai déjà fini 4 marathons sur route.

La course commence vraiment à partir du 25ème voire 30ème kilomètre sur un marathon, car c’est en principe à ce moment-là que les jambes deviennent lourdes et que les kilomètres commencent à être longs.

L’idée évidemment est de ne surtout pas se mettre dans le « rouge » sur le premier semi. La course commence vraiment à partir du 25ème voire 30ème kilomètre sur un marathon, car c’est en principe à ce moment-là que les jambes deviennent lourdes et que les kilomètres commencent à être longs. En attendant ce moment, il faut donc gérer à la fois mentalement et physiquement pour ne pas se mettre en « danger » avant les kilomètres difficiles. Il faut donc surtout bien respecter l’allure que l’on a définie avant le départ et lors de la préparation (en ayant un objectif en adéquation à ses capacités), et penser à boire et manger régulièrement (avant d’avoir faim / soif !).

marathon de paris

42,195km dans la plus belle ville du monde

A partir du 30ème c’est plus difficile à anticiper : j’ai tout vécu lors de mes 4 marathons précédents, et j’espère avoir appris à chaque fois de mes erreurs, et que je pourrai ainsi finir celui-ci dans de bonnes conditions. Je sais néanmoins qu’il y aura forcément des moments durs physiquement, et c’est alors le mental qui doit prendre le dessus pour pouvoir continuer à courir. Je sais aussi que j’aurai des supporters sur le parcours pour venir m’encourager cette année. Je compte vraiment sur eux pour me donner ce petit « truc » en plus !

As-tu un objectif en tête pour le marathon de Paris ?

Oui, j’espère faire moins de 2h50mn !

parcours du marathon de Paris

Le parcours du Marathon de Paris version 2015

Merci Julien pour tes conseils avisés, et nous te souhaitons bonne chance pour ce marathon ! 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à liker / partager sur vos réseaux sociaux !

Comme Julien, vous pouvez créer un compte gratuitement sur goalmap et vous fixer des objectifs sportifs, comme courir un marathon, un triathlon ou un semi-ironman. goalmap vous aide à vous dépasser et à atteindre vos objectifs!

DownloadAppStore goalmap application play store

 

 

D’autres articles sur ce thème sur le blog de goalmap:

Que Manger Avant une Epreuve Sportive?

Cette course, vous la préparez depuis longtemps et vous voulez y arriver dans les meilleures conditions. Que ce soit pour un marathon, un trail, une course de nage en eau-libre ou une course de vélo, vous le savez, l’alimentation est un aspect essentiel de la préparation. Vous vous demandez donc ce que vous devriez manger quelques jours avant la course. Entretien avec Martine Catani, auteur d’Alimentation et Performances Sportives aux éditions Jouvence, qui nous éclaire sur les comportements à adopter en vue d’une épreuve sportive.

Running Shoes

Bonjour Martine, vous avez travaillé et écrit des ouvrages sur l’alimentation des sportifs, que doivent manger les sportifs quelques jours avant une épreuve sportive ?

2-3 jours avant l’épreuve, il est indispensable pour le sportif d’avoir une alimentation riche en glucides avec des sucres lents tels que les pommes de terre, les pâtes semi-complètes, le riz complet, les légumineuses. Ces glucides vont en effet lui apporter l’énergie musculaire indispensable. Attention, certaines personnes pensent que la consommation de n’importe quel sucre sera bénéfique pour ses performances sportives. C’est faux! Les sucres rapides tels que le sucre, les sodas, le pain blanc, les pizzas ou pâtisseries industrielles sont absorbés rapidement par notre organisme et créent de l’hypoglycémie. L’un des symptômes de cette hypoglycémie est fréquent chez le sportif : douleurs musculaires, crampes dans les jambes… Le genre de désagréments dont on se passerait bien le jour d’une course!

Il faut également consommer de nombreux fruits et légumes variés tous les jours. En effet, chez le sportif, qui consomme beaucoup d’oxygène pendant l’effort, l’organisme produit des radicaux libres qui créent de l’usure et des blessures à répétition. Les fruits et légumes verts contiennent des antioxydants qui combattent les radicaux libres.

Healthy DietQue faut-il manger la veille de la course?

La veille au soir de la course, voici un exemple de plats que je conseille:

Gratin de courgettes ou velouté de carottes accompagné d’un plat de pâtes légèrement huilé (huile d’olive), ajoutez-y un peu de levure de bière (riche en vitamines B, elle aide à l’élimination de l’acide lactique et soutient l’effort en général). Je déconseille la viande ou les fromages la veille qui peuvent entraîner un excès d’acidité qui favorise la fuite des minéraux avec pour conséquence l’augmentation de la fatigue musculaire.

En dessert, une compote de pommes/poires fera l’affaire et enfin une tisane de thym ou une infusion digestive vous aidera à bien digérer.

Il faut éviter tout aliment qui peut entraîner ballonnements ou désagréments intestinaux le lendemain, je déconseille donc les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots blancs, etc.) la veille d’une course.

L’eau est indispensable avant l’épreuve, pas uniquement après! Pensez donc à boire beaucoup la veille et le matin de la course.

eau alimentation bien boire avant épreuve

Et le jour de l’épreuve, avez-vous des conseils particuliers?

Le matin de la course, il ne faut surtout pas modifier ses habitudes! Avec le stress, votre corps pourrait mal réagir à un changement soudain.

Le petit-déjeuner est évidemment essentiel. Pour une course qui aurait lieu dans la matinée, le petit-déjeuner va permettre aux sportifs de tenir jusqu’à la fin de son épreuve, il ne faut donc surtout pas le négliger!

L’idéal est de manger 3h avant le début de l’épreuve pour ne pas se sentir ballonné pendant votre épreuve.

Voici à quoi pourrait ressembler ce petit-déjeuner de sportif:

  • Une boisson chaude : thé (bien infusé, sucré au miel et légèrement citronné: boisson idéale en période de compétition) ou café – je déconseille le lait qui peut être indigeste.
  • Un œuf / une tranche de jambon / un blanc de volaille / un yaourt selon ses habitudes.
  • Du pain, complet si possible, ou aux céréales avec: purée d’amande ou de noisette / miel (source d’énergie efficace)/ confiture.
  • Du muesli ou des flocons d’avoine avec lait d’amande ou de soja si habitude.
  • Un fruit / une compote de fruits.

Et pendant l’épreuve?

Resolution 2015: exercise 3 times a week

Les ravitaillements lors d’une course sont là pour redonner de l’énergie au sportif qui en perd progressivement. Il est essentiel de s’arrêter à tous les ravitaillements pour boire quelques gorgées d’eau, potentiellement une boisson sportive avec des électrolytes, surtout sur une épreuve longue. Toutes les 40 minutes, on peut prendre des fruits secs, une banane, des pâtes de fruits – ou des gels énergétiques. Quand on s’approche du sprint final, on peut même prendre des morceaux de sucre!

Attention, n’essayez pas de nouveaux produits le jour de la course. Si vous optez pour les gels et boissons isotoniques, ayez les vôtres ou renseignez-vous sur ce qui est donné pour les ravitaillements et testez les produits pendant la phase d’entraînement.

Après la course?

Faites-vous plaisir! Vous avez brûlé trop de calories pour vous priver ;)

Grâce à Martine, vous savez maintenant tout sur les bons comportements alimentaires à adopter en période de course ;) Partagez avec nous vos habitudes alimentaires en période de course dans la section Commentaires!

Savez-vous que sur goalmap, l’appli que nous avons développée, vous pouvez suivre vos entraînements sportifs ainsi que vos habitudes alimentaires ? Il existe de nombreuses applications pour la course à pied ou le vélo, le facteur différenciant de notre plateforme, c’est son côté transversal: on peut ainsi tracker ses objectifs de course mais aussi son alimentation, son sommeil, et bien d’autres choses. Nous savons que l’alimentation et le sommeil notamment sont des aspects essentiels de la vie d’un sportif, notamment en préparation d’une course, goalmap vous permet donc d’optimiser vos chances de réussite en suivant de près vos activités.

Catégories objectifs sur goalmap

Courir un marathon sur goalmap

Objectif courir un marathon sur goalmp

Résultats course à pied sur goalmap

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez créer un compte gratuitement sur l’appli goalmap et vous fixer des objectifs sportifs, comme courir un marathon, un triathlon ou un semi-ironman. goalmap vous aide à vous dépasser et à atteindre vos objectifs !

DownloadAppStore goalmap application play store