Depuis le 31 mars 2022, l’expression « Qualité de Vie au Travail » (QVT) a été remplacée dans le Code du travail par « Qualité de Vie et des Conditions de travail » (QVCT). Un nouvel acronyme qui permet de réaffirmer que la qualité de vie au travail se définit comme « les actions qui permettent de concilier amélioration des conditions de travail pour les salariés et performance globale de l’entreprise. » (ANI QVT 2023)

Pourquoi un tel acronyme ? Le terme QVT a trop souvent été associé au côté bien-être des collaborateurs sans traiter les problèmes plus profonds de l’organisation (santé mentale, sécurité des salariés, etc.). Le terme QVCT permet d’avoir un discours plus clair : la QVCT concerne davantage les conditions et le contenu du travail (les pratiques managériales, les trajectoires professionnelles, les relations interpersonnelles, etc.) plus que les avantages décorrélés du travail (les apéros, le babyfoot, etc.)

De même, les conditions sanitaires de ces dernières années ont totalement chamboulé les habitudes de travail et la place qu’occupe le travail dans la vie des salariés (recherche d’un meilleur équilibre de vie, télétravail, démission silencieuse, etc.)

En ayant cela en tête, quelles thématiques aborder pour la semaine de la QVT 2023 ? Quels sont les sujets tendances de la QVT 2023 ? (ou QVCT 2023) Comment améliorer le bien-être et les conditions de travail après ces années de crise sanitaire ?

Dans la suite de l’article, on vous dévoile 7 tendances de la QVT 2023. Peut-être vous vous inspireront-elles dans l’organisation de votre semaine de la QVT 2023 ?

Un besoin de flexibilité au travail : l’art de pratiquer le travail hybride

télétravail

Ce n’est un scoop pour personne, le télétravail s’est largement répandu. Conséquences : une réorganisation du travail en profondeur, l’apparition de nouvelles pratiques mais aussi de nouveaux outils collaboratifs. Beaucoup de travailleurs ont pris goût à la liberté et la flexibilité que leur offrait le télétravail. Certains apprécient le fait d’être totalement en télétravail pour pouvoir voyager et bien organiser leur vie (notamment les plus jeunes) ; mais le style de travail le plus en vogue pour les métiers où le télétravail est possible est le travail hybride : un mélange de travail au bureau et de télétravail.

54% des salariés ont le sentiment d’avoir une plus grande capacité d’innovation et d’être plus créatifs en télétravail.

Malakoff Humanis, 2021

Même si beaucoup de salariés et managers ont pris leurs dispositions pour bien travailler à distance, les bonnes pratiques peuvent ne pas toujours être ancrées dans les esprits et il peut être difficile pour certains salariés d’être productifs depuis leur domicile, notamment pour les jeunes : 60% des 18-24 ans ont le sentiment d’être moins efficaces en télétravail (Odoxa, 2021). De ce fait, il peut être intéressant de suivre des ateliers sur la gestion de son temps et sur les bonnes pratiques du télétravail.

La recherche d’un meilleur équilibre de vie : équilibre vie professionnelle vie personnelle

La crise sanitaire a remis en cause les choix, besoins et habitudes de travail et de vie des salariés. Ces derniers sont à la recherche d’un meilleur équilibre entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle. En effet, le travail occupe désormais une place moins centrale qu’auparavant pour beaucoup. Il y a 30 ans, 60% des Français estimaient le travail très important. Aujourd’hui, ils sont 24% seulement à penser cela (Source : Les Français, l’effort et la fatigue, étude IFOP, novembre 2022).

Parmi les critères les plus importants dans la recherche d’emploi des Français, on trouve désormais l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle pour 51% des actifs. (Source : étude de Meteojob et Yougov, 2023)

63% des 18-29 ans estiment en 2021 que l’équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle s’est détérioré ces cinq dernières années.

Observatoire des rythmes de travail, Welcome to the jungle, 2021

A noter : l’hyper-connexion, très présente dans notre société actuelle, tends à perturber l’équilibre de vie des salariés ainsi que leur santé mentale. Or, une connectivité trop prolongée peut engendrer du stress, de la fatigue chronique, une addiction accrue au digital, un sentiment de frustration (FOMO : fear of missing out, lorsque l’on a peur de rater une information) ou encore une sensation de travail inachevé (lorsque l’on prend connaissance de ses mails professionnels en dehors de ses heures de travail).

Plus que jamais, il est important de rappeler aux salariés et managers la nécessité de la déconnexion numérique. Certaines entreprises ont même mené des initiatives pour lutter contre l’hyper-connexion en mettant en place une digital detox. Par exemple, chez Orange, les collaborateurs doivent activer le mode « Quiet time » avec 2h par jour de déconnexion des outils de communication digitaux.

Vaincre la fatigue oculaire : le yoga des yeux

Travail à distance et fatigue des yeux

Tout le monde connait le yoga mais saviez-vous qu’il existe une variante pour les yeux ? Chaque année, cet atelier fait un tabac pour la Semaine de la QVT que nous organisons dans les entreprises : il fait partie de notre Top 3 des ateliers les plus organisés !

Et pour cause, les salariés qui travaillent au bureau ou de la maison passent de longue heures d’affilée les yeux rivés sur un écran. Une grande fatigue oculaire peut alors se faire ressentir. Résultats ? Rougeurs, vue trouble, clignements répétitifs, maux de tête, etc.

Afin de remédier à cela, de plus en plus d’entreprises ont adopté le yoga des yeux ; mais concrètement, qu’est-ce que c’est ? Le yoga des yeux est inspiré des travaux du Docteur Bates, ophtalmologue américain. Il consiste à faire quelques exercices précis et répétés afin de détendre les yeux, comme des clignements, de l’automassage, des contractions des muscles des yeux, etc. Il y a également un grand travail sur la respiration pour calmer son esprit comme en méditation.

Les bienfaits de cette pratique sont nombreux :

  • Détente générale du corps induit par la relaxation oculaire ;
  • Baisse de la fatigue oculaire ;
  • Réduction de la sécheresse oculaire ;
  • Assouplissement des muscles des yeux.

Vos salariés ont tout à gagner à pratiquer cette gymnastique oculaire. Encore faut-il le pratiquer régulièrement pour bénéficier de tous les bienfaits qui en découlent.

Un besoin de prendre soin de soi : gestion de la santé mentale des salariés

Pendant trop longtemps, le sujet de la santé mentale en entreprise est resté tabou. Pourtant, il s’agit d’un enjeu majeur de Qualité de Vie au Travail auquel les employeur doivent être attentifs pour garantir le bien-être et la performance des salariés.

Les crises successives que l’on a connues ces dernières années ont agi comme autant de coups de boutoirs qui ont affecté le moral de la population (attentats terroristes entre 2015 et 2017, crise des gilets jaunes, grèves, tensions sociales liées au conflit sur les retraites, confinements liés à la pandémie de covid-19, conflit en Ukraine, etc.). Un certain nombre d’indicateurs donnent à voir la fragilisation mentale de la société ces dernières années :

Le nombre de consultations de psychologues a augmenté de 102% entre 2020 et 2021.

Chiffres de la plateforme Doctolib

Il reste encore trop d’employeurs qui ne prennent pas en compte les souffrances psychologiques qui peuvent être vécues par ses salariés. De même, beaucoup de managers n’ont pas encore le réflexe de parler bien-être avec leur équipe ou ne savent tout simplement pas comment aborder le sujet. D’autant plus que beaucoup de managers se retrouvent également en détresse psychologique. Plus que jamais, il faut prendre soin de la santé des salariés, au travers d’actions de qualité de vie au travail et de sensibilisation de tous les niveaux de la hiérarchie.

64% des salariés français n’ont pas l’occasion de parler régulièrement de leur bien-être avec leur manager depuis le début de la crise sanitaire.

Etude Indeed, avril 2021.

La pandémie a également pu mettre en lumière la notion complexe de « résilience », qui représente la capacité à surmonter les traumatismes, à rebondir en période d’adversité et donc à traverser une épreuve en s’adaptant plutôt facilement. La résilience mobilise des capacités dont nous ne sommes pas tous dotés mais, heureusement, elle peut être encouragée en développant certaines aptitudes. Chacun peut développer des compétences pour l’aider à traverser une épreuve. Tout comme les entreprises qui peuvent développer leur résilience organisationnelle.

Les troubles psychologiques et l’épuisement professionnel sont désormais à l’origine de 20% des arrêts maladie, dépassant pour la première fois les troubles musculosquelettiques (16%).

Les Français, l’effort et la fatigue, étude IFOP, novembre 2022

Le manque d’activité physique : lutte contre la sédentarité

Travail sur écran et mal de dos au bureau

95% des adultes français (18-64 ans) ne font pas assez d’activité physique, selon une étude de l’Anses parue en février 2022. Par ailleurs, plus de 38% des adultes sont en position de sédentarité (assis ou couché) pendant plus de 8 heures par jour.

Le télétravail généralisé et les nouveaux modes de travail à l’ère du digital ont accru notre niveau de sédentarité : plus de temps passé à la maison ou au bureau derrière un écran d’ordinateur, moins d’activités extérieures et moins de déplacements.

95% des adultes français (18-64 ans) ne font pas assez d’activité physique.

ANSES, février 2022.

Or, passer dix ans assis six heures par jour peut augmenter le risque de maladie cardiaque de 63% selon une étude des archives de la médecine interne. De même, tout comme la position debout prolongée, la position assise continue peut provoquer des troubles musculo-squelettiques et donc des douleurs physiques gênantes dans la vie quotidienne et professionnelle.

Si l’on ajoute le manque d’activité physique à la sédentarité, alors le corps perds de sa masse musculaire et de son tonus et peut plus facilement grossir. Lors du premier confinement, les Français avaient pris 2,5kg en moyenne.

Le sujet ne doit donc pas être pris à la légère. La sédentarité constitue plus que jamais un risque professionnel à part entière. Pour contrer la sédentarité, il faut donc sensibiliser les salariés à ses méfaits, et proposer des activités physiques pendant le temps de travail.

La nécessité de mieux gérer son stress : séances de relaxation

Tout comme le yoga des yeux, les séances de relaxation pour gérer le stress sont nos ateliers phares de la Semaine de la QVT. A l’heure où de plus en plus de salariés sont sujets aux risques psychosociaux, la méditation et la sophrologie favorisent la relaxation, la concentration, le discernement et aident à retrouver un haut niveau d’énergie. Dans le monde moderne où règnent la surabondance d’informations et la multiplicité de sollicitations, la pratique de la méditation permet de développer son attention et sa capacité de concentration. Dans le cadre du travail, elle procure des bienfaits individuels (bien-être) comme collectifs (productivité), le tout dans la convivialité ! Typiquement, le phénomène de burn-out pourrait être atténué grâce à la méditation car cette dernière favorise l’écoute de l’état intérieur et permet de placer le méditant dans une position d’observateur.

Dans la même veine, les cours de respiration sont parfaits pour se relaxer. Il existe en fait une multiplicité d’exercices de respiration adaptés aux besoins de chacun : être plus énergique, se concentrer, maîtriser ses émotions, se calmer, etc. Si nos émotions et nos états mentaux impactent notre respiration, l’inverse est vrai aussi : en maîtrisant notre respiration, nous pouvons gérer nos émotions et contrôler nos états mentaux. 

Un engagement de plus en plus fort : la diversité et l’inclusion au travail

Des marques renommées se sont déjà engagées à travailler en faveur de l’inclusion (Nike ou Disney par exemple). Et pour cause, pour près de 8 jeunes sur 10, il est important que les marques qu’ils achètent célèbrent la diversité et l’inclusion (Source : Getty Images, 2020). De même, 47% des représentants de la nouvelle génération font savoir qu’ils recherchent activement des employeurs qui visent l’inclusion (Source : Havas Media, Meaningful Brands, 2021). Le constat est sans appel : les actions pour la diversité, l’inclusion et la lutte contre les discriminations sont au coeur des enjeux du futur du travail.

76% des dirigeants d’entreprises déclarent que le sujet de la diversité et de l’inclusion est important pour leur organisation.

Workday, 2021

Pourquoi ne pas profiter de la Semaine de la QVT pour organiser des actions autour de ces sujets ? Voici quelques exemples d’ateliers que vous pourriez organiser :

Diversité inclusion

Vous l’aurez remarqué, depuis la crise sanitaire, la QVT n’a plus du tout le même visage et les enjeux stratégiques des entreprises ont évolué. La crise a rappelé aux organisation à quel point la QVT était essentielle pour la continuité d’activité. La santé mentale et physique des salariés trouve une place centrale au cœur des problématiques organisationnelle : elle est précieuse pour garantir une bonne cohésion de groupe et une meilleure productivité.

Vous pouvez vous emparer de tous ces sujets pour organiser votre semaine de la QVT 2023 mais vous pouvez également choisir de mettre en place une vraie démarche QVT ; car la Qualité de Vie au Travail ne doit pas être une salve de petites actions ponctuelles mais bel et bien une démarche inscrite dans la culture d’entreprise pour porter ses fruits.

Pour aller plus loin : nos ressources sur la Semaine de la QVT

Si vous souhaitez en savoir plus, nous avons écrit un livre blanc pour organiser au mieux sa Semaine de la QVT.

Nous avons également organisé un webinaire il y a peu pour décrypter toutes ces tendances en live, donner des conseils pour organiser au mieux sa Semaine de la QVT et recueillir le témoignage d’un client qui a mis en oeuvre une Semaine de la QVT 2021 réussie . Voici le replay :

Offre santé entreprise

Ces articles devraient vous plaire :

  1. Article infographie Digitaliser la Semaine de la QVT 2020
  2. Image semaine de la QVT 2020