Que l’on travaille derrière un bureau assis toute la journée ou dans des conditions de travail pénibles, il est primordial de connaître les gestes et postures adéquats selon son travail.

Les objectifs ? Réaliser ses tâches aisément, diminuer les risques liés au métier et surtout préserver sa santé et son intégrité physique.

Saviez-vous que au total, les lombalgies en lien avec le travail représentent, pour la branche AT-MP, un coût de plus d’un milliard d’euros par an ? (Source : INRS, 2018)

Il est donc grand temps de faire attention à l’intégrité physique de ses salariés, et cela passe en partie par l’attention donnée à la réalisation des bons gestes et postures.

En 5 points, nous vous livrons les principaux bons gestes et postures à adopter au travail et dans la vie quotidienne dans la suite de notre article !

Définition des gestes et postures

Quelle est la différence entre un geste et une posture ?

La posture est l’ensemble des positions physiques adoptées par une personne lors de l’exécution d’une activité. Elle peut être naturelle, volontaire ou contraignante si la personne ne peut pas réellement la choisir.

Quant au geste, il se définit comme l’exécution d’un mouvement effectué par une personne dans un but précis.

Qu’est-ce qu’une posture contraignante ?

Le Code du Travail définit une posture contraignante comme une posture impliquant des positions forcées des articulations et notamment des angles extrêmes des articulations. On peut citer comme facteurs de risques :

  • Le travail au niveau du sol de manière prolongée : à genoux, accroupi… ;
  • Les appuis prolongés sur des articulations (poignet, coudes, genoux) ;
  • Des torsions du corps ;
  • Le maintien de postures nocives ;
  • Les efforts musculaires produits.

Ces facteurs sont souvent associés à des répétitions, des mouvements à cadence rapide, l’utilisation d’outils et/ou de machines, la manutention de charges, etc.

Des postures de la sorte maintenues et répétées entraînent inconfort, fatigue, troubles musculo-squelettiques (TMS) et réduisent à la longue les performances et les capacités fonctionnelles.

Quelles sont les obligations employeur en matière de gestes et postures au travail ?

Selon la loi, l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés (Article L. 4121-1 du code du travail). Il s’agit d’une obligation de résultats. L’employeur doit éviter le risque et non pas seulement le diminuer.

De plus, l’employeur est dans l’obligation de mettre en œuvre des mesures de prévention auprès de ses salariés afin de leur indiquer les risques inhérents à leur activité.

Pour les travailleurs dont l’activité comporte des manutentions manuelles inévitables, l’employeur doit (Article 4541-5 du Code du Travail) :

  • Evaluer les risques que font encourir les opérations de manutention pour la santé et la sécurité des travailleurs : en tenant compte des caractéristiques de la charge et du milieu de travail, de l’effort physique requis, des exigences de l’activité et des facteurs individuels de risque (Article R 4541-6 du Code du Travail) ;
  • Organiser les postes de travail de façon à éviter ou réduire les risques.

L’employeur doit faire bénéficier les travailleurs dont l’activité comporte des manutentions manuelles (Article R 4541-8 du Code du Travail) :

  • D’informations sur les risques des activités lorsqu’elles sont mal exécutées ;
  • D’une formation adéquate à la sécurité relative à l’exécution de ces opérations : les travailleurs sont informés sur les gestes et postures à adopter pour accomplir les manutentions manuelles en toute sécurité.

La formation « Gestes et postures » est donc obligatoire pour les employés dont l’activité comporte des manutentions manuelles mais également pour deux autres types d’activités :

  • Pour les employés affectés à un poste de travail comprenant un écran (Formation « Gestes et postures sur écrans de visualisation ») selon l’article R 4434 du code du travail ;
  • Pour le personnel d’entrepôt (Formation « Gestes et postures entrepôt, magasins et parc de stockage ») selon l’article R 308 du code du travail.

Pourquoi est-ce important de s’intéresser aux bons gestes et postures ? Pourquoi ces formations sont-elles obligatoires ?

Les gestes et postures adoptés au quotidien par les employés travaillant dans ces domaines d’activité représentent un facteur de risque pour leur intégrité physique. Ainsi, ces formations ont pour objectif de :

  • Prévenir les risques ;
  • Eviter l’apparition de nombreux troubles et maux physiques (troubles musculo-squelettiques) ;
  • Promouvoir la santé et la sécurité au travail ;
  • Améliorer les conditions de travail ;
  • Réduire les accidents du travail.

Comment prévenir les risques liés aux gestes et postures ? Ayez les bons réflexes en 5 points

Les gestes et postures à adopter en position assise

On passe environ 80% de notre temps éveillé en position assise : dans les transports, pour manger, devant la télévision, lors de notre prise de poste au bureau devant son ordinateur… pourtant, nous ne sommes pas faits pour rester assis trop longtemps. La sédentarité prolongée peut provoquer des maux physiques. Et si vous ajoutez à cela les mauvaises postures que l’on adopte fréquemment en étant assis (dos courbé, jambes croisées, corps avachi sur la chaise…), alors votre santé n’en sera que plus détériorée à terme.

Heureusement, il existe quelques bonnes pratiques à adopter si vous êtes souvent assis de manière quotidienne :

Tout d’abord, lorsque vous travaillez assis, pensez à faire des pauses régulières, environ toutes les 20 à 30 minutes, afin de vous lever, vous étirer et faire des activités sans écran (si vous passez vos journées dessus). En plus d’être une bonne occasion pour éviter de maintenir la position sédentaire prolongée, la pause prise de manière régulière est nécessaire pour être efficace et garder un bon niveau d’énergie toute la journée.

Lorsque vous êtes assis, veillez à toujours maintenir le dos droit et à avoir votre tête dans le prolongement de votre colonne vertébrale pour privilégier une bonne posture. Vos jambes ne doivent pas être croisée mais légèrement écartées et vos pieds doivent être bien à plat ou sur un repose-pieds. Il est préférable d’avoir un bon siège ergonomique avec un dossier afin de faciliter la posture droite.

Comment se tenir devant un écran ?

Le travail sur écran peut être facteur de nombreuses douleurs et générer une grande fatigue. Les premières conséquences de cette fatigue sont la baisse de la productivité et éventuellement l’aggravation de troubles musculo-squelettiques qui peuvent se solder en absence au travail.

En effet, la posture statique habituelle du travail sur écran fatigue les muscles du dos qui sont sollicités pour maintenir cette posture pendant une longue durée. De même, les mouvements répétitifs des doigts qui tapent sur le clavier ou qui cliquent sur la souris fatiguent les muscles des mains et des poignets.

3 à 4% des TMS découlent du travail sur écran. En effet, ce dernier peut engendrer des maux de dos, des raidissements dans la nuque, de la fatigue oculaire voire même une cyphose (difformité de la colonne vertébrale).

3 à 4% des TMS découlent du travail sur écran.

Il est donc essentiel de maîtriser l’aménagement de son poste et cela passe par l’éclairage, l’écran, le poste de travail et bien évidemment la position.

Voici les bonnes pratiques à adopter lorsque l’on travaille sur écran :

La luminosité

Voir les objets nettement dans une ambiance colorée agréable procure une sensation de confort. Un éclairage trop fort ou trop faible provoque une fatigue voire des troubles visuels.

Evitez de vous placer sous un plafonnier dont la lumière est trop violente pour votre écran. Il faut privilégier la lumière naturelle qui transmet une couleur parfaitement adaptée à l’œil, la rendant agréable pour le cerveau. Pour avoir une lumière diffuse et homogène, vous pouvez installer des stores vénitiens. Veillez également à ne pas vous placer en face du soleil, qui pourrait vous éblouir, ni même dos à lui, sans quoi vous ne percevrez plus votre écran.

Concernant la luminosité de l’écran, utilisez des filtres de lumière bleue (surtout si vous travaillez tard) pour diminuer la fatigue oculaire. Attention à ne pas utiliser de filtres bleus si vous travaillez dans le design ou la gestion de couleurs. Privilégiez aussi les contrastes positifs autant que possible (écriture foncée sur fond clair), plus confortable pour l’œil.

La posture

L’idéal lorsque vous travaillez devant un écran est de chercher des points d’appui pour tous vos muscles en tension : au niveau de votre dos, vos fesses, vos pieds et vos avant-bras (pour éviter les tendinites).

La règle simple à retenir pour s’assurer d’une bonne position est celle des trois 90 degrés :

90 degrés au niveau des coudes, 90 degrés au niveau du tronc et 90 degrés au niveau des jambes et des chevilles.

  • La tête doit être droite et l’écran en face de vous ;
  • Vos épaules sont relâchées ;
  • Votre dos est appuyé contre le dossier surtout au niveau des lombaires ;
  • Au niveau des jambes et des pieds, il faut un espace suffisant pour les positionner confortablement et éviter les objets au sol susceptibles de vous faire trébucher. Evitez de croiser vos jambes pour ne pas écraser vos vaisseaux sanguins et posez vos pieds bien à plat ou sur un repose-pieds.
L’équipement

Un plan de travail organisé et clair avec les principaux éléments dont vous avez besoin à proximité de vos mains est une étape clé pour une bonne ergonomie en télétravail ou au bureau ;

Votre siège est votre meilleur allié à condition d’être ergonomique : il doit comporter des accoudoirs, un dossier ajustable en hauteur avec un soutien lombaire, une assise réglable en profondeur et une hauteur réglable.

Votre écran doit être légèrement en dessous de la ligne horizontale en partant de vos yeux et la distance entre votre œil et votre écran doit être égale à la longueur de votre bras.

Si vous êtes en télétravail, évitez de vous installer dans votre lit ou sur votre canapé. Préférez un endroit calme, avec un plan de travail et un siège, sur lequel vous serez assis confortablement.

gestes et postures ergonomie position assise devant un écran

Assis en voiture

Si vous passez beaucoup de temps sur les routes en raison de votre travail, vous pouvez retenir plusieurs règles afin d’éviter les mauvais gestes et postures :

  • Pour entrer ou sortir, faites pivoter votre bassin sur le siège au lieu de plier votre dos ;
  • Votre dossier doit être droit ou légèrement incliné, avec votre tête, votre tronc et votre bassin alignés et le bas du dos bien calé ;
  • L’appuie-tête est un appui occasionnel, il ne doit pas « repousser » la tête en avant ;
  • Vos rétroviseurs doivent être bien réglés afin d’éviter de vous tordre la nuque ou le dos ;
  • Faites une pauses toutes les 1h30 pour marcher et vous étirer.

En vidéo, retrouvez les principaux gestes et postures à adopter en voiture :

Les gestes et postures en position debout

Alors que de nombreux métiers impliquent un travail assis, d’autres métiers requièrent de rester debout de manière prolongée : travail à la chaîne, en cuisine, dans un salon de coiffure, en pharmacie, etc. A noter que la posture statique prolongée est mauvaise autant que peut l’être la position debout prolongée. Alors, comment bien se tenir debout au travail ?

  • Tout d‘abord, votre tenue doit être ergonomique. Les pieds doivent notamment être l’objet de toutes les attentions car ils supportent l’ensemble du poids du corps. Les chaussures doivent dont être confortables, avec un bon amorti et des matériaux souples et légers ;
  • Votre tête et votre colonne vertébrale doivent être sur une même ligne verticale ;
  • Gardez les jambes écartées de la largeur des hanches ;
  • Reposez-vous sur un appui-pieds si besoin ;
  • Faites régulièrement des étirements ;
  • Fléchissez vos genoux régulièrement et évitez le piétinement.

Les bons gestes et postures pour le travail au sol ou en hauteur

Le travail au sol (à genoux ou accroupi) augmente le risque de surcharge des structures musculo-squelettiques. Cette situation entraîne donc des complications sur la circulation sanguine des membres inférieurs.

Si vous devez rester baissé, posez un genou à terre en alternant et appuyez une main au sol ou l’avant-bras sur la cuisse. Protégez vos genoux avec un coussin ou un tapis. Il existe également des tabourets ergonomiques pour le travail au sol, permettant de réduire le risque d’inconfort.

Si vous travaillez sous une surface basse, mettez-vous à plat dos. Cela évite de se pencher en arrière ou sur le côté et de se tordre le cou.

Si vous devez ranger en hauteur, nettoyer, cueillir des fruits, etc., travaillez devant vous, à hauteur des yeux, afin d’éviter de vous cambrer.

Les règles de base pour porter, se relever, manipuler des objets lourds.

Les métiers du secteur secondaire (manutention, conduite d’engins ou de véhicules, préparation de commande, personnel d’entretien…) comprennent souvent des postures de travail contraignantes et des gestes répétitifs et forcés. Voici quelques règles de base pour porter, se relever et manipuler des objets lourds :

Lorsque vous ramassez et portez des objets lourds, placez-vous au plus près de l’objet et, si possible, encadrez-le avec les pieds. Pliez les genoux, fesses en arrière. Les hanches et les cuisses travaillent et le dos reste droit. Déplacez-vous ensuite si possible en portant l’objet devant vous, bras tendus le long du corps, charge collée au corps et toujours le dos droit. Vous pouvez également utiliser des aides techniques (engins de levages, diables, courroies). Il faut absolument éviter de porter des charges le dos courbé et les jambes tendues, au risque de fragiliser son dos.

Voici en vidéo nos conseils en gestes et postures pour soulever une charge correctement :

Les formations pour prévenir les TMS et adopter les bons gestes et postures au travail

Etant donné l’obligation de sécurité et de protection des salariés qui incombe à l’employeur, la formation « Gestes et Postures » est obligatoire pour les activités de manutention manuelle, celles qui nécessitent de travailler sur écran mais aussi pour le personnel d’entrepôt. Pour les autres activités, la formation « Gestes et postures » est nécessaire pour éviter tout risque de troubles musculo-squelettiques au travail mais aussi dans la vie quotidienne (porter des courses, porter un sac à dos, se coucher, se relever, s’assoir, etc.)

Voici les formations que vous pouvez mettre en place au sein de votre entreprise pour faire adopter à vos salariés les bons gestes et postures au travail et/ou prévenir ou soulager les maux physiques :

D’autres astuces pour limiter les postures contraignantes et éviter les mauvais gestes et postures au travail

Après avoir identifié les postures contraignantes du métier, différentes actions peuvent être mises en place par l’employeur :

  • Mettre en place des équipements permettant d’éviter les postures pénibles ou d’améliorer les gestes et postures : repose-genoux, protège-genoux, marchepied, aménagement des hauteurs de plancher pour éviter l’élévation des bras, conteneurs à hauteur acceptable et au plus près du travailleur pour réduire l’amplitude des mouvements, etc. ;
  • Organiser une rotation des postes et/ou développer la polyvalence des salariés afin de varier les postures et d’éviter la répétitivité des tâches induisant des postures pénibles ;
  • Obliger les salariés à respecter des temps de pauses et prévoir des salles de repos dans la mesure du possible ;
  • Effectuer un suivi médical régulier des salariés.

Conclusion

Le plus souvent, les maux physiques sont dus à l’activité professionnelle exercée au quotidien. Ainsi, ces nombreux TMS pourraient être diminués voire évités en instaurant simplement des règles de base de gestes et postures à adopter au travail. Pour certaines activités, des formations aux gestes et postures sont obligatoires mais il est fortement recommandé de les mettre en place également pour tout type d’activité. Connaître les bons gestes et postures et les appliquer dans sa vie professionnelle autant que dans sa vie quotidienne, c’est préserver sa santé et son intégrité physique à long terme.

Ces articles pourraient vous intéresser :

  1. Mal de dos au bureau
  2. TMS entreprise : définition et démarche de prévention
  3. Image article mal de dos