Vous n’en avez pas forcément conscience. Pourtant, le stress est présent de façon quotidienne, particulièrement dans le contexte que nous vivons aujourd’hui au lendemain d’un confinement national. La gestion du stress au travail est cruciale, car elle permet d’anticiper des problèmes de santé qui pourraient être nuisibles sur le long terme pour l’individu comme pour l’entreprise.

Comment définir le stress ? Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé) le stress au travail est l’ensemble des réactions que peuvent avoir des employés lorsqu’ils sont confrontés à des exigences et à des pressions professionnelles qui ne correspondent pas à leurs capacités ni à leurs connaissances, entraînant une remise en cause de leur aptitude à pouvoir faire face à ces situations.

Le stress, c’est la vie.


Docteur Soly bensabat

Par son titre de livre un brin provocateur, le docteur Soly Bensabat attire notre attention sur le fait que le stress est un processus naturel du corps pour répondre à un facteur extérieur. La gestion du stress au travail est donc un enjeu majeur pour l’ensemble des organisations, car il fait partie de notre vie.

Après avoir découvert les quatre facteurs de stress au travail dans cet article, l’objectif de ce nouvel article est de vous présenter les conséquences du stress sur notre corps et surtout de vous partager des techniques pour diminuer votre stress.

Gestion du stress au travail : de quoi s’agit-il ?

Comme vous l’aurez compris, le stress est donc l’ensemble des mécanismes et des réponses (physiologique, cognitive ou émotionnelle) que l’organisme met en place pour s’adapter à un événement.

Pour apprendre les techniques de gestion de stress au travail, il faut d’abord bien déterminer les différents états du stress.

Les trois états du stress

On divise le stress en trois états distincts :

Les trois états du stress : hyperstress, stress adapté et hypostress

L’hyperstress est un état de stress inadapté car il implique de la contre-performance. Il se manifeste par : de la peur, de l’angoisse, un état d’énervement, un battement de cœur rapide ainsi que des tremblements. Le résultat ? Vous vous sentez fatiguer et paniquer. Des signes extérieurs peuvent alors apparaître comme des montées de sueurs ou une incapacité à communiquer.

Vous pouvez rencontrer cet état avant une réunion importante par exemple.

Le stress adapté est l’ensemble des réactions de votre organisme qui vont vous conduire à un état de stabilisation physiologique, mais aussi émotionnel. Votre corps réagit bien au stress que votre environnement vous impose. Vous allez vous sentir : à fond, efficace, performance, bien dans votre tête.

En bref, vous êtes serein(e).

L’hypostress est une réaction à l’opposé de l’hyperstress. Cet état est provoqué quand vous ne mettez pas assez d’intensité dans votre lutte face au stress. Vous êtes mou, amorphe. Vous avez la sensation d’avoir les jambes coupées, d’être en dessous de tout. C’est un état provoqué par une exposition au stress trop longue.

En un mot, vous êtes découragé(e).

Les conséquences d’une mauvaise gestion du stress au travail

Les conséquences d’une mauvaise gestion du stress en entreprise sont multiples. Parmi les plus connues, nous pouvons citer les conséquences physiques, comportementales et psycho-cognitives. Mal gérées, ces conséquences peuvent être un handicap dans votre vie professionnelle et personnelle.

Conséquences physiques du stress au travail

Les conséquences physiques sont les plus perceptibles. Elles se manifestent la plupart du temps de façon inconsciente. On parle alors de processus inconscient à plus de 90 %.

La première réaction visible du corps est l’augmentation du rythme cardiaque : le métabolisme fait tout pour mettre en action le corps afin de diminuer le niveau stress. De cette première réaction, va découler une série de réactions comme :

  • Contractions musculaires : le rythme cardiaque s’accélère, la respiration aussi. Vous pouvez ressentir, par exemple, une perte d’habilité de la parole ;
  • Augmentation de la température : c’est la libération de l’adrénaline et la noradrénaline : les deux hormones du stress. La transpiration causée par le stress est souvent évoquée par le terme « sueurs froides » ;
  • Tremblements : les mains ou la voix qui tremble. Vous pouvez par exemple avoir une voix tremblante au moment d’un entretien ;
  • Maux de dos : c’est le corps humain qui réagit au stress en contractant ses muscles. Si une période de stress est longue, les muscles finissent par se fatiguer et n’éliminent plus les toxines, engendrant ainsi des douleurs. A ce titre, pensez à lire notre article sur le mal de dos au travail ;
  • Eczéma : le cortisol, l’hormone du stress, affecte le système immunitaire, ce qui peut entraîner des poussées d’eczéma ou de psoriasis.
Gestion du stress au travail

Conséquences psycho-cognitives du stress au travail

Les conséquences psycho-cognitives sont aussi le résultat d’une mauvaise gestion du stress. Il s’agit de l’altération de la mémoire, c’est par exemple le syndrome de la page blanche.

Le stress peut stimuler la mémoire. Mais avec un effort ou un enjeu trop intense, on peut de façon inconsciente abandonner la tâche en cours.

On distingue différentes réactions :

  • L’effet tunnel : c’est le traitement des informations qui se raccourcissent. Comme si l’on regardait à travers un téléobjectif, le champ de vision est restreint vous empêchant d’avoir une vison complète de la scène que vous êtes en train de vivre.
  • La distorsion temporelle : sous l’effet de l’émotion, l’horloge interne perçoit alors des tic-tac de plus en plus rapides et comme il y a plus d’impulsions, le temps paraît plus long. Ainsi, parler pendant 5 minutes vous ferra la sensation d’avoir tenu un discours de 30 minutes ;
  • Perte d’habilité verbale : on l’appelle aussi l’aphasie. C’est une perte de la capacité de parler et de comprendre le langage écrit ou parlé.

Conséquences comportementales du stress au travail

Dans le monde professionnel, les situations stressantes sont très fréquentes. Chaque individu réagit différemment face à ces situations. L’état de stress n’est pas une maladie en soi, mais lorsqu’il est intense et qu’il dure, il peut avoir des effets graves sur la santé physique et mentale des travailleurs concernés. Concrètement, on parle de 2 réactions comportementales primaires différentes face au stress :

Le meilleur moyen de gérer un danger c’est de l’éviter.

Henri LABORIT, Eloge de la fuite
  • La fuite : elle est la conséquence dite la moins désastreuse. Mais malheureusement, elle ne règle pas le problème. Ne pas faire face au problème c’est le remettre au lendemain (c’est ce qu’on appelle la procrastination). On peut évoquer ici les actes manqués, comme oublier de mettre son réveil le jour d’un entretien important ou simplement quitter une discussion ou un débat houleux.
  • La lutte : c’est le contraire de la fuite. Il s’agit de faire face au danger, de l’affronter avec les moyens qui sont à votre disposition. Attention toutefois de ne pas tomber dans la prise de position excessive qui pourrait être contre-productive. Veillez à ne pas muter votre stress en agressivité ou au contraire en découragement.

Ces deux mécanismes de réponses au stress (fuite et lutte) sont primaires, c’est-à-dire que tous les animaux les ont. Ces différentes réactions demandent des capacités supplémentaires au cerveau qui contrôle ces réactions primaires. Dans le cas où une personne a des difficulté à gérer sa colère face à un état de stress, elle peut tomber dans un état d’hyperstress. D’un stress positif, on passe ainsi à un état d’hyperstress très contre-productif.

La troisième réaction face à un état de stress apparaît de l’apprentissage et de l’échec des deux précédentes, de façon inconsciente :

  • L’inhibition : c’est se soumettre à un processus de stress. Impossible de fuir ou de lutter, vous êtes soumis. Cet état de stupéfaction est possible grâce à une hormone qui nous permet de résister face au stress quand celui-ci devient trop long et intense. Le danger est de rester trop longtemps dans cet état et de déclencher des symptômes de dépression qui à terme pourraient vous pousser au burn-out et autres risques psycho-sociaux.

Gestion du stress au travail : techniques et astuces

Vous l’avez compris, et peut-être expérimenté, il peut être difficile de faire face au stress. La bonne nouvelle c’est que par une meilleure connaissance des techniques de relaxation et d’évitement du stress on peut arriver à diminuer les situations stressantes, et donc parvenir à gérer son stress de façon autonome.

gestion du stress au travail : techniques et astuces

Pour être sûr de bien gérer son stress il faut distinguer les racines ou causes de ce stress, ce qu’on appelle les stresseurs.

Gérer son stress : les solutions globales  

  • Enlever le stresseur : Prenons l’exemple d’une salle de réunion. Si pendant votre présentation vous êtes stressé par un objet sur la table qui vous perturbe, il suffit de l’enlever.
  • Se soustraire au stresseur : Il n’est pas toujours possible de retirer le stresseur. Dans une relation interpersonnelle par exemple, il est difficile voir dangereux d’éviter une personne. On peut simplement demander à cette personne qui nous provoque du stress de changer de comportement. Voir à ce titre notre formation sur la communication non violente.
  • Changer sa perception du stress : Si les deux solutions précédentes ne sont pas possibles, il faut alors vous mettre en action. En changeant de point de vue, vous allez pouvoir prendre du recul par rapport à la situation et ainsi gérer votre état de stress. On peut aussi faire un bilan de la situation actuelle avec ce qu’on appelle de la préparation mentale. Sous différents aspects (professionnel, personnel, santé physique, santé mentale, équilibre psychologique, confiance en soi, compétences, rêves, limite), si vous avez été capable de faire face à une situation stressante, vous pourrez la réutiliser pour d’autres événements stressants de votre environnement. Enfin, vous pouvez mettre en place des actions techniques et psychologiques pour se persuader qu’on peut faire face au stress.

Les solutions plus spécifiques pour réguler son stress

  • Contrôler les conséquences du stress : Dans un cadre d’hypostress ou d’hyperstress, on peut réaliser des exercices de dynamisation (physique ou psychologique) en mobilisant sa respiration. La cohérence cardiaque est une technique qui permet de contrôler sa respiration pour réguler son stress, ses émotions ou encore son anxiété. Elle permet ainsi de se détendre jusqu‘à retrouver un bien-être profond. Il existe d’autres méthodes de relaxation, comme la méditation, la sophrologie, ou encore le yoga, peuvent vous aider à vous détendre et à mieux réguler votre stress. La bonne nouvelle, c’est que toutes ces méthodes peuvent se pratiquer en entreprise !
  • Recevoir un appui social : Une bonne gestion du stress joue un rôle essentiel pour le bien-être, elle permet de faire face à des situations tendues, complexes ou urgentes afin d’y apporter une réponse adaptée. Participer à des entretiens individuels par exemple, avec un spécialiste du stress, permet de bénéficier de conseils personnalisés et facilement applicables pour améliorer son quotidien et sa santé durablement. Vous pouvez également demander de l’aide ou du soutien de la part d’un membre de votre famille ou de votre équipe.

Pour conclure, nous pouvons dire qu’une mauvaise gestion du stress en entreprise à long terme peut déclencher deux types de stress :

  • Le stress aigu : c’est une réponse à un facteur de stress qui est identifié, mais qui ne prend pas fin. Les réactions face à ce stress sont l’hyper vieillissement (cheveux blancs) ou le fait de tomber malade.
  • Le stress chronique : lui aussi perdure dans le temps, il est souvent causé par une difficulté relationnelle au travail, des horaires de transport trop contraignants, des délais difficiles à tenir dans un projet, ou encore la maladie d’un proche. Ce stress chronique pousse votre corps à une phase d’épuisement. Le corps n’est plus capable de s’adapter aux phénomènes de stress. Les risques d’infarctus et de diabète ne sont pas à négliger selon votre état de santé.

Lorsqu’il est intense et qu’il dure, le stress a des effets néfastes sur la santé physique et mentale. Il faut agir dès les premiers signes pour préserver durablement la performance et le bien-être de chacun. Une bonne gestion du stress au travail joue un rôle essentiel pour le bien-être, elle permet de faire face à des situations tendues, complexes ou urgentes afin d’y apporter une réponse adaptée.

Pour aller plus loin, on vous propose un exercice concret de relaxation pour apprendre à gérer son stress au travail. Une vidéo qui vous permettra en 4 minutes de retrouver le plaisir de respirer. La respiration complète favorise la libération des émotions par l’ouverture de la cage thoracique. C’est un excellent exercice pour les personnes tendues, qui ont des sensations d’oppression ou de poids au niveau de la poitrine.


Il ne faut pas attendre que le stress vous submerge pour le traiter. Chez Goalmap, nous vous accompagnons pour mieux gérer votre stress dans votre lieu de travail. Vous voulez organiser des ateliers sur la gestion du stress dans votre entreprise ? Nous proposons un large choix d’ateliers ou de formations sur la gestion du stress au travail, adaptés au profil de chaque organisation et aux contraintes logistiques de votre entreprise.

L’alternance entre télétravail et travail en présentiel peut représenter une source de stress pour vos employés. Notre formation Gestes Barrières Covid au travail permet de sensibiliser vos salariés aux risques associés à la Covid-19 et d’adopter les bons gestes et réflexes face au Coronavirus

Offre santé entreprise

D’autres articles sur le stress au travail :

  1. Image principale article comment prévenir le burn-out
  2. Image santé mentale au travail
  3. Souffrance au travail