La crise sanitaire a mis en lumière des problématiques chez Agrosup Dijon telle que la sédentarité : la majorité du personnel travaille sur des postes avec des écrans quotidiennement et beaucoup en ont souffert. Certains agents se sont également retrouvés angoissés par le contexte sanitaire incertain et anxiogène.

Sédentarité, stress, fatigue, apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS) : toutes ces problématiques ont poussé Agrosup Dijon à se pencher sur des actions concrètes de qualité de vie au travail.

Comment Goalmap accompagne Agrosup Dijon dans la mise en œuvre d’un programme de QVT cohérent et pertinent autour de ces sujets ?

Léa Le Ster, responsable hygiène et sécurité au sein de Agrosup Dijon, a gentiment accepté de revenir sur sa collaboration avec Goalmap dans une interview spéciale à découvrir dans la suite de l’article.

Présentation de notre interlocutrice

Léa, pourriez-vous expliquer votre rôle au sein de Agrosup Dijon ?

J’ai un master en évaluation et prévention des risques professionnels. J’ai depuis toujours travaillé dans le domaine de la gestion des risques et de l’amélioration des conditions de travail.

Des risques chimiques aux risques liés aux machines, en passant par l’ergonomie du poste de travail, les activités sont très variées. De plus, ce métier demande une fine connaissance de l’organisation dans laquelle nous évoluons ainsi qu’un travail en mode transversal. Ce sont pour toutes ces raisons que j’ai choisi d’exercer ce métier.

Je travaille pour Agrosup Dijon depuis 4 ans. J’ai commencé en tant que responsable du service prévention et je suis désormais adjointe à la responsable des ressources humaines et conseillère de prévention. J’ai des missions diverses qui concernent :

  • La prévention des risques ;
  • L’amélioration des conditions de travail ;
  • La prévention du handicap ;
  • La préservation de la santé des agents de manière générale ;
  • La prévention des risques psychosociaux.

Mes missions sont donc au cœur de la Qualité de Vie au Travail (QVT).

Comment la crise sanitaire a-t-elle bouleversé votre travail ?

La crise sanitaire a profondément transformé mon travail puisque j’ai eu en charge la gestion de crise et la mise en application du protocole sanitaire. L’ensemble de l’établissement s’est retrouvé en télétravail. Nous avons donc tous dû nous adapter que ce soit en matière d’outils utilisés mais également en terme d’organisation du travail.

Cette période a également mis en lumière des risques déjà présents qui se sont amplifiés tels que les problèmes de sédentarité et d’adaptation des postes de travail. En effet, la majorité du personnel travaille sur des postes de type « administratif » et passe de nombreuses heures devant l’ordinateur. J’ai donc été de plus en plus sollicitée pour des questions d’ergonomie par des agents qui avaient développé des douleurs pendant cette période mais également par des agents qui se sont retrouvés très stressés par cette situation.

Un programme de QVT dont le fil rouge est : « Prendre soin de sa santé physique et de sa santé mentale »

Quelles problématiques avez-vous pu rencontrer au sein de Agrosup Dijon qui vous ont incitée à vous tourner vers des actions de QVT ?

Nous avons observé une apparition de TMS liés à la hausse de la sédentarité mais également la survenue de problématiques liées au stress et à la surcharge de travail.

Comme indiqué, la plupart de nos agents passent la majorité de leur temps de travail sur écran. La situation sanitaire a amplifié cette situation car tous les moments informels hors écrans (déplacements, réunions, pause-café…) n’existaient plus.

Nous avons donc observé une apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS) liés à la hausse de la sédentarité ; mais également la survenue de problématiques liées au stress et à la surcharge de travail (utilisation de nouveaux outils, adaptation en matière d’organisation du travail).

Le 100% distanciel laisse entrevoir ses effets pervers comme la fatigue importante provoquée par l’enchaînement des réunions en visio toute la journée. Le télétravail favorise également chez certains une surcharge de travail puisqu’ils ne prennent plus le temps de faire de pauses.

Tous ces facteurs mais également l’envie de proposer aux agents un temps pour eux et pour leur bien être suite à cette période difficile m’ont incitée à me tourner vers des actions de QVT.

Pour la Semaine de la QVT 2021, vous avez choisi de mettre en place des activités pour prendre soin aussi bien de la santé physique que mentale de vos salariés principalement autour de la sédentarité et la gestion du stress. Quels étaient vos objectifs en effectuant ce choix ?

Je suis convaincue que la santé mentale et la santé physique vont de pair puisqu’elles influent l’une sur l’autre. Il me semblait donc important d’aborder les deux sujets lors de cette semaine de la QVT.

Avant d’organiser concrètement la semaine de la QVT, j’avais proposé à l’ensemble des agents un questionnaire QVT afin qu’ils puissent faire part des thématiques qui les intéressaient. Je me suis également basée sur ma connaissance de l’établissement et de ses problématiques.

Les problématiques autour de l’ergonomie au travail et de la gestion du stress (plus largement la santé mentale) sont largement ressorties suite à ce sondage. J’ai donc voulu proposer une semaine de la QVT axée sur ces deux thématiques.

J’ai choisi parmi l’offre de Goalmap des activités qui abordaient ces sujets avec des contenus à la fois pratiques et théoriques. Chacun pouvait s’y retrouver en fonction de son intérêt personnel et du temps qu’il pouvait y accorder.

Concernant l’ergonomie au travail, j’ai souhaité proposer une conférence autour de la sédentarité ; ce pour plusieurs raisons. Lors de mes interventions auprès des agents, je me suis rendue compte que beaucoup souhaitaient des solutions matérielles (fauteuil, souris ergonomique, etc.) pour lutter contre les douleurs. A côté de cela, je me suis également rendue compte que très peu d’agents avaient conscience des effets néfastes de la sédentarité. J’estime que ce sujet n’est pas assez abordé, notamment par les politiques publiques et les professionnels de santé (même si cela commence à évoluer depuis quelques années). Il me semblait donc important de pouvoir fournir des informations à ce sujet à l’ensemble de la communauté de travail. Pour venir compléter la conférence autour de la sédentarité et fournir aux agents des informations plus pratiques et des outils à mettre en œuvre, j’ai proposé une formation sur l’ergonomie ainsi que des ateliers d’éveil musculaire.

Concernant la santé mentale et les risques psychosociaux, j’ai proposé une conférence sur la gestion du stress et les émotions au travail. Selon moi, aborder les émotions au travail est culturellement mal perçu. C’est donc un sujet important en tout temps ; mais avec la crise, ce sujet a pris de l’ampleur car chacun a dû composer avec ses propres craintes liées à la situation sanitaire et a dû s’adapter à de nouvelles façons de travailler, parfois génératrices de stress. J’ai associé la conférence à un webinaire autour de la déconnexion numérique car c’est un sujet qui nous touche tout particulièrement à l’heure actuelle. J’ai également proposé des ateliers de cohérence cardiaque afin de donner à ceux qui le souhaitaient une méthode concrète pour gérer leur stress.

Une offre complète : un mix entre conférences, formations et ateliers pratiques, le tout 100% à distance.

Vous avez mis en place aussi bien des conférences que des formations et des ateliers pratiques. Pourquoi avoir choisi de faire ce mix ?

J’ai souhaité proposé une offre complète comprenant plusieurs modalités.

Les conférences permettaient d’avoir une première approche du sujet, de sensibiliser et d’apporter des connaissances théoriques. La durée est relativement courte (1h30), ce qui permettait aux agents qui avaient peu de temps de pouvoir y assister.

Les formations ont permis d’approfondir les connaissances et de proposer un format plus participatif, idéal pour ceux qui souhaitaient échanger et poser des questions. Cela permet également d’adapter le propos à nos activités.

Les ateliers quant à eux ont apporté des outils pratiques et des méthodes concrètes aux participants. C’était également l’occasion de passer un moment moins informel qu’une formation, un moment plus ludique et plus détendu.

Le retour d’expérience avec Goalmap

Quel est votre retour d’expérience après avoir organisé cette Semaine de la Qualité de Vie au Travail 2021 avec Goalmap ? Quels étaient les avantages du distanciel ?

Je fais un retour très positif de cette semaine de la QVT. Tous les intervenants ont proposé du contenu de qualité et ont réussi à animer avec dynamisme leurs interventions à distance, ce qui n’est pas toujours facile.

Le fait d’organiser cette semaine entièrement à distance répondait à mes besoins : d’une part en raison de la crise sanitaire et d’autre part, en raison du fait que nous sommes basés sur deux sites distants (un à Dijon et un à Clermont-Ferrand) et que nous comptons également des agents totalement délocalisés. Il n’est pas évident de dupliquer les actions sur les deux sites, d’autant plus que le nombre d’agents présents sur le site de Dijon est bien plus important que sur le site de Clermont-Ferrand. Cela a permis à l’ensemble des agents, où qu’ils soient, de participer.

De plus, l’organisation de la semaine de la QVT à distance demande moins de logistique qu’en présentiel. Il n’y a, par exemple, pas de problèmes de disponibilité de salles.

Cette modalité n’a pas, à mon avis, dégradé le niveau de qualité des différentes activités proposées. Les retours des collaborateurs sont très bons : nombreux ont fait part de leur satisfaction concernant les différents intervenants. Les ateliers de cohérence cardiaque ont eu un franc succès ! Les participants souhaitent renouveler ces ateliers à différents moments de l’année. La formation autour de l’ergonomie au travail a également été très appréciée parce qu’elle proposait des solutions concrètes aux problématiques quotidiennes des agents mais aussi parce que la formatrice a su apporter du dynamisme, de l’humour et des échanges (même en 3h30 de formation !).

Les ateliers de cohérence cardiaque ont eu un franc succès ! Les participants souhaitent renouveler ces ateliers à différents moments de l’année.

Comment Goalmap vous a aidée dans l’animation de votre programme QVT ?

Pour l’organisation de la semaine QVT, je souhaitais avoir un seul interlocuteur pour gagner du temps et pour garder une certaine cohérence tout au long de la semaine. Le fait de pouvoir choisir des interventions sur un catalogue avec des thématiques et des formats variés est un plus pour moi car j’ai pu construire une semaine de la QVT sur-mesure.

Toute la partie logistique est gérée par Goalmap. J’ai donc construit mon planning en fonction de mes besoins puis l’équipe de Goalmap s’est occupée de sélectionner les intervenants disponibles aux heures et aux dates que je souhaitais. La sélection des intervenants est donc entièrement gérée par Goalmap, un réel avantage puisque ce peut être compliqué et chronophage à faire soi-même.

J’ai apprécié la disponibilité et le professionnalisme des différents intervenants de chez Goalmap avec qui j’ai pu travailler. Nous avons pu en amont aborder de nombreuses questions et également adapter ce qui était proposé dans le catalogue à mes besoins (en terme de durée par exemple).

Quels impacts positifs avez-vous pu remarquer sur vos collaborateurs après la mise en place de ces actions QVT ?

Certains de mes collaborateurs ont eu un déclic. J’ai vu des agents réorganiser leur poste de travail depuis la semaine de la QVT.

Certains de mes collaborateurs m’ont fait part du déclic qu’ils ont eu lors de semaine de la QVT, notamment sur la question de la sédentarité et sur le fait de prendre soin de leur santé. Plusieurs m’ont indiqué qu’ils commençaient à changer leurs habitudes en faisant plus d’activité physique ou en prenant le temps de faire des exercices de respiration.

J’ai également vu des agents réorganiser leur poste de travail depuis la semaine de la QVT. Cette semaine a également permis de créer du lien, des échanges entre les différents participants qui ne travaillent pas ensemble habituellement.

Je n’ai pas suffisamment de recul pour mesurer des effets à plus long terme, mais de nombreux participants souhaitent renouveler ce type d’opération, ce qui me fait penser que le besoin existe réellement et que les participants ont su trouver des réponses concrètes à leurs problèmes quotidiens.


Chez Goalmap, nous aidons les entreprises à prendre soin de la santé de leurs employés : questionnaires santé en ligne, catalogue d’ateliers bien-être et appli mobile de coaching. Parmi les ateliers disponibles sur notre catalogue, nous proposons des ateliers autour de la gestion du stress mais aussi des activités pour prendre soin de la santé physique de vos salariés.

Offre santé entreprise

Ces articles pourraient vous intéresser :

  1. Mal de dos au bureau
  2. Comment gérer votre stress au travail ?