La motivation… Vaste programme ! N’est-ce pas là que réside la clef du changement et de la réussite sur long terme ? Comment garder la motivationComment faire face aux baisses de motivation ? A cette tendance à la procrastination que nombre d’entre nous avons ? Comment rester motivé(e) sur le long-terme et atteindre ses objectifs dans la durée ? On le voit d’ailleurs sur le forum de notre application goalmap : c’est un sujet central. Nous allons donc explorer dans cet article et les quelques textes suivants différentes techniques pour se forger une motivation de fer.

Citation sur la motivation jim ryun

Les raisons d’une motivation à deux vitesses

Pour commencer, j’ai cherché dans mes propres objectifs ceux pour lesquels j’avais le plus de facilité et ceux au contraire pour lesquels je luttais ou avais tendance à procrastiner. Et je me suis aperçu qu’il y avait une tendance générale assez nette. J’ai quelques buts de long terme, comme me maintenir à un certain poids, constituer une cave à vins de 1 000 bouteilles d’ici mes 50 ans ou obtenir un nouveau diplôme avant mes 40 ans. Je m’en sors honorablement pour les deux premiers. Pour le troisième, que j’ai en tête depuis très longtemps, l’échéance –que j’ai déjà repoussée- s’approche et les choses semblent mal engagées.

Je me suis donc interrogé sur les raisons de cette motivation à deux vitesses. Et une conclusion toute simple s’est très vite imposée. Ce n’est pas que je suis moins motivé pour le diplôme. Mais je n’ai nulle part par où commencer. Tandis que pour les deux autres, j’ai des objectifs de court terme, des habitudes, qui sont directement liés à l’objectif de long terme. Par exemple, j’ai pour objectifs de manger cinq portions de fruits et légumes par jour, du poisson deux fois par semaine, de faire du sport au moins quatre fois par semaine, etc. Et ce sont ces habitudes quotidiennes ou hebdomadaires qui me permettent d’atteindre l’objectif de long terme.

De la même manière, pour la cave à vins, je me suis fixé pour objectif d’ajouter deux bouteilles par semaine, ce qui me permet de rester en bonne voie à pas de fourmis pour cet objectif à long terme de 1 000 bouteilles. L’objectif de diplôme par contre est isolé, je n’ai pas d’habitude correspondante. Et ce n’est pas en lorgnant un objectif de long terme que l’on va progresser.

« Est-ce que tes habitudes d’aujourd’hui sont alignées avec les rêves que tu as pour demain ? »

Le secret, c’est ce que l’on fait régulièrement, notamment nos habitudes quotidiennes et hebdomadaires. Ces habitudes doivent être alignées avec la vision que l’on a pour le long terme. La vision ne suffit pas, il faut la traduire en petits pas quotidiens.

[bctt tweet= »La vision ne suffit pas, il faut la traduire en petits pas quotidiens. « ]

Si l’on n’a que la vision, seulement un objectif de long terme, on va se sentir écrasé par l’énormité de la mission que l’on se propose et l’on ne va pas savoir par où commencer. La question que tu dois absolument te poser, qui m’avait marqué dans cette vidéo sur le basketteur Stephen Curry, est la suivante : « Est-ce que tes habitudes d’aujourd’hui sont alignées avec les rêves que tu as pour demain ? »

[bctt tweet= »Est-ce que tes habitudes d’aujourd’hui sont alignées avec les rêves que tu as pour demain ? »]

Avoir des habitudes alignées à un but lointain à l’horizon nous motive à la fois à atteindre ce but et à maintenir de bonnes habitudes.

Et ce n’est pas tout ! On parlait jusqu’ici de motivation pour les buts de long terme. Or parfois c’est le contraire : on a du mal à mettre en place de bonnes habitudes. On prend par exemple en début d’année la bonne résolution de faire plus de sport. Ça fonctionne pendant trois semaines grâce à « l’effet nouveauté » puis on s’essouffle et ça devient plus compliqué. Pour y voir un peu plus clair, j’ai analysé sur plusieurs années combien de fois je faisais du sport par semaine. J’ai remarqué que deux groupes se distinguaient assez nettement : des périodes où j’ai des difficultés à atteindre mon objectif, et où non seulement la quantité mais aussi la qualité des séances est moyenne, et d’autres périodes où je suis largement au-dessus, avec quasiment deux fois plus séances, et de surcroît des séances de qualité. En regardant à quel moment les changements se produisaient, je me suis rendu compte que j’étais beaucoup plus motivé quand j’avais un objectif en ligne de mire en plus de l’habitude.

Lorsque je suis inscrit à une course à pied ou à un triathlon dans quatre ou cinq mois, j’ai un but de moyen terme très clair qui me donne un coup de fouet pour aller m’entraîner sans même que j’aie besoin de me forcer. L’alignement entre les habitudes et la vision de long terme fonctionne donc dans les deux sens. Avoir des habitudes alignées à un but lointain à l’horizon nous motive à la fois à atteindre ce but et à maintenir de bonnes habitudes.

[bctt tweet= »Avoir des habitudes alignées à un but lointain nous motive à maintenir de bonnes habitudes. »]

Si parfois tu as du mal avec un but que tu t’es fixé, regarde s’il ne te manque pas une vision de long terme dans le cas d’une habitude que tu as du mal à mettre en place, et vice versa, si tu as du mal à avancer vers un but lointain, vois donc s’il n’y a pas des habitudes journalières ou hebdomadaires que tu peux mettre en place pour créer un cercle vertueux.

Et toi, quelles sont tes astuces pour rester motivé(e) sur le long-terme ? Partage tes idées avec nous !


Si tu veux te fixer des objectifs et bénéficier d’aide pour y arriver (rappels, conseils intelligents, forum motivant…), tu peux télécharger goalmap sur iOS ou Android, l’appli t’aidera à rester motivé(e) sur le long-terme !

app_frgoogle_fr