Comment garder la motivation ? En alignant ses habitudes avec une vision à long terme (1/4)

La motivation… Vaste programme ! N’est-ce pas là que réside la clef du changement et de la réussite sur long terme ? Comment faire face aux baisses de motivation ? A cette tendance à la procrastination que nombre d’entre nous avons ? Comment rester motivé(e) sur le long-terme et atteindre ses objectifs dans la durée ? On le voit d’ailleurs sur le forum de notre application goalmap : c’est un sujet central. Nous allons donc explorer dans cet article et les quelques textes suivants différentes techniques pour se forger une motivation de fer.

Citation sur la motivation jim ryun

Les raisons d’une motivation à deux vitesses

Pour commencer, j’ai cherché dans mes propres objectifs ceux pour lesquels j’avais le plus de facilité et ceux au contraire pour lesquels je luttais ou avais tendance à procrastiner. Et je me suis aperçu qu’il y avait une tendance générale assez nette. J’ai quelques buts de long terme, comme me maintenir à un certain poids, constituer une cave à vins de 1 000 bouteilles d’ici mes 50 ans ou obtenir un nouveau diplôme avant mes 40 ans. Je m’en sors honorablement pour les deux premiers. Pour le troisième, que j’ai en tête depuis très longtemps, l’échéance –que j’ai déjà repoussée- s’approche et les choses semblent mal engagées.

Je me suis donc interrogé sur les raisons de cette motivation à deux vitesses. Et une conclusion toute simple s’est très vite imposée. Ce n’est pas que je suis moins motivé pour le diplôme. Mais je n’ai nulle part par où commencer. Tandis que pour les deux autres, j’ai des objectifs de court terme, des habitudes, qui sont directement liés à l’objectif de long terme. Par exemple, j’ai pour objectifs de manger cinq portions de fruits et légumes par jour, du poisson deux fois par semaine, de faire du sport au moins quatre fois par semaine, etc. Et ce sont ces habitudes quotidiennes ou hebdomadaires qui me permettent d’atteindre l’objectif de long terme.

De la même manière, pour la cave à vins, je me suis fixé pour objectif d’ajouter deux bouteilles par semaine, ce qui me permet de rester en bonne voie à pas de fourmis pour cet objectif à long terme de 1 000 bouteilles. L’objectif de diplôme par contre est isolé, je n’ai pas d’habitude correspondante. Et ce n’est pas en lorgnant un objectif de long terme que l’on va progresser.

“Est-ce que tes habitudes d’aujourd’hui sont alignées avec les rêves que tu as pour demain ?”

Le secret, c’est ce que l’on fait régulièrement, notamment nos habitudes quotidiennes et hebdomadaires. Ces habitudes doivent être alignées avec la vision que l’on a pour le long terme. La vision ne suffit pas, il faut la traduire en petits pas quotidiens.

Si l’on n’a que la vision, seulement un objectif de long terme, on va se sentir écrasé par l’énormité de la mission que l’on se propose et l’on ne va pas savoir par où commencer. La question que tu dois absolument te poser, qui m’avait marqué dans cette vidéo sur le basketteur Stephen Curry, est la suivante : “Est-ce que tes habitudes d’aujourd’hui sont alignées avec les rêves que tu as pour demain ?”

Avoir des habitudes alignées à un but lointain à l’horizon nous motive à la fois à atteindre ce but et à maintenir de bonnes habitudes.

Et ce n’est pas tout ! On parlait jusqu’ici de motivation pour les buts de long terme. Or parfois c’est le contraire : on a du mal à mettre en place de bonnes habitudes. On prend par exemple en début d’année la bonne résolution de faire plus de sport. Ça fonctionne pendant trois semaines grâce à “l’effet nouveauté” puis on s’essouffle et ça devient plus compliqué. Pour y voir un peu plus clair, j’ai analysé sur plusieurs années combien de fois je faisais du sport par semaine. J’ai remarqué que deux groupes se distinguaient assez nettement : des périodes où j’ai des difficultés à atteindre mon objectif, et où non seulement la quantité mais aussi la qualité des séances est moyenne, et d’autres périodes où je suis largement au-dessus, avec quasiment deux fois plus séances, et de surcroît des séances de qualité. En regardant à quel moment les changements se produisaient, je me suis rendu compte que j’étais beaucoup plus motivé quand j’avais un objectif en ligne de mire en plus de l’habitude. Lorsque je suis inscrit à une course à pied ou à un triathlon dans quatre ou cinq mois, j’ai un but de moyen terme très clair qui me donne un coup de fouet pour aller m’entraîner sans même que j’aie besoin de me forcer. L’alignement entre les habitudes et la vision de long terme fonctionne donc dans les deux sens. Avoir des habitudes alignées à un but lointain à l’horizon nous motive à la fois à atteindre ce but et à maintenir de bonnes habitudes.

Si parfois tu as du mal avec un but que tu t’es fixé, regarde s’il ne te manque pas une vision de long terme dans le cas d’une habitude que tu as du mal à mettre en place, et vice versa, si tu as du mal à avancer vers un but lointain, vois donc s’il n’y a pas des habitudes journalières ou hebdomadaires que tu peux mettre en place pour créer un cercle vertueux.

Et toi, quelles sont tes astuces pour rester motivé(e) sur le long-terme ? Partage tes idées avec nous !


Si tu veux te fixer des objectifs et bénéficier d’aide pour y arriver (rappels, conseils intelligents, forum motivant…), tu peux télécharger goalmap sur iOS ou Android, l’appli t’aidera à rester motivé(e) sur le long-terme !

app_frgoogle_fr

Non, on ne peut pas “hacker” son développement personnel

Vous l’aurez sans doute remarqué: les hacks ont le vent en poupe. On nous propose partout de hacker tout, et même notre développement personnel. On nous fait miroiter la semaine de 4 heures, les tablettes de chocolat en une minute par jour, les trois petits gestes qui vont nous rendre riche, le jus vert imbuvable mais extraordinaire qui va nous faire perdre cinq kilos par jour, la méthode révolutionnaire qui nous permet d’apprendre une langue par imposition des mains… Bref, on vend des recettes miracles pour accélérer la route vers le but. Ces offres racoleuses attirent le chaland crédule. Mais qu’y a-t-il derrière ce culte du moindre effort ? 

Le hack est le reflet naturel d’une société où tout ou presque est disponible à la demande

Le hack, c’est la quête de résultat immédiat, reflet naturel d’une société où tout ou presque est disponible à la demande, en un claquement de doigts, sans que la gratification soit jamais retardée. Cela a du bon dans de multiples situations, mais ça ne marche pas en matière de développement personnel.

Hacker la réalisation de soi est un leurre, une impossibilité. La réalisation de soi est une démarche exigeante, qui demande une implication forte de celui ou celle qui l’entreprend. Et cette démarche s’accomplit dans le temps. On avance au cours du temps, on apprend, on évolue. Si l’on souhaite trouver un raccourci qui réduise ce temps à néant, on désire en fait avoir découvert plutôt que découvrir. On cherche un état plutôt qu’un processus. Or ici c’est la route qui importe le plus, et sans le désir de la route, la joie du chemin, on n’ira nulle part.

Je doute qu’un livre intitulé “La Voie Lente et Ardue de la Réalisation de Soi” ait un grand succès en librairie à l’heure où tout doit aller vite

Je doute qu’un livre intitulé “La Voie Lente et Ardue de la Réalisation de Soi” ait un grand succès en librairie à l’heure où tout doit aller vite, du fast food au speed dating. C’est sans doute d’ailleurs pour ça que ceux qui promettent des raccourcis le font: ils offrent au public ce que le public veut entendre. Mais, au risque de décevoir, je crois que le chemin vers soi est long et difficile. Il s’agit de commencer par l’accepter, et changer de paradigme.

citation goalmapMais est-ce vraiment grave qu’un effort soit nécessaire ? Est-on si las qu’il s’agit d’en faire le moins possible ? Demander un effort est aujourd’hui tabou, on associe trop aisément bien avec facile et rapide. Cependant, cette recherche de raccourcis à tout prix est dangereuse, surtout en matière de développement personnel. On veut s’améliorer seulement si ça ne coûte rien. A-t-on peur de l’échec si l’on fait un effort ? Ou peur de l’effort ? Peut-être n’y est-on plus habitués, tant on nous sert tout à la petite cuiller.

Si nous faisons un effort, nous nous exposons certes à ce que cet effort soit vain, que sa rentabilité soit nulle : nous prenons donc un risque. Mais il serait fou d’espérer un quelconque retour sur investissement sans prise de risque, sans investissement. Oui, il y a un risque. Mais c’est justement par ce risque que nous nous engageons, que nous nous responsabilisons. Et la réalisation de soi va de pair avec la responsabilisation. On ne décrochera pas le gros lot en payant sa mise en monnaie de singe.

développement personnel = montagnes russes

Avec une méthode appropriée, on va pouvoir structurer sa quête, canaliser son énergie et optimiser le résultat. Mais l’effort reste nécessaire.

Cela ne signifie pas qu’on ne peut pas optimiser ces efforts. Avec une méthode appropriée, on va pouvoir structurer sa quête, canaliser son énergie et optimiser le résultat. Mais l’effort reste nécessaire. Lorsqu’il y a un vrai effort, il y a un vrai progrès. Ne nous laissons pas endormir par la paresse ambiante et reprenons goût à l’effort. A travers l’effort, nous avons le pouvoir de transformer les choses, de devenir créateur de notre vie plutôt que spectateur. Ce pouvoir vaut tous les efforts.

goalmap réalisation de soi et développement personnel


Si vous avez aimé cet article, aidez-nous à “hacker” notre croissance en le partageant ;) ;)

Chez goalmap, on ne vous promet pas la lune, mais on vous promet que notre appli sera un partenaire bienveillant et intelligent pour votre développement personnel.

Si vous voulez vous fixer des objectifs et recevoir de l’aide pour les atteindre, vous pouvez télécharger goalmap gratuitement. Développée en France, notre application vous aidera à définir et atteindre tous vos objectifs. Nous sommes déjà 40 000 à poursuivre nos objectifs sur l’appli. Cliquez sur les boutons ci-dessous pour la télécharger !

application goalmap app store      goalmap application play store

 

Save

Save

Quels objectifs se fixer pour réaliser son potentiel ?

C’est le principal retour que nous avons reçu de votre part: “j’aimerais pouvoir créer mes propres objectifs”. On a reçu presque 100 mails nous demandant cette fonctionnalité ! Alors nous avons travaillé dur ces dernières semaines et désormais, c’est possible !

On a déjà vu ensemble pourquoi il était important de se fixer des objectifs. On a vu également comment se les fixer. Voyons maintenant lesquels se fixer.

Si je devais résumer les choses en une phrase : vos objectifs doivent être vos objectifs. Bon, vous n’êtes peut-être pas plus avancés après cette lapalissade. Creusons donc la question. Ce que je veux dire par là, c’est que vos objectifs doivent correspondre à des aspirations profondes que vous avez, des rêves enfouis depuis longtemps, des aventures susceptibles de mobiliser tout votre être.

Si vous vous fixez un objectif auquel au fond vous ne croyez pas, il est probable que vous abandonniez à la première difficulté venue. Un objectif qui n’a pas de racines profondes sera balayé au premier coup de vent. Si par contre votre objectif vous passionne, qu’il est aligné avec vos valeurs, avec qui vous êtes, il sera plus dur de le déloger et vos chances de succès seront d’autant plus grandes.

En deux mots, je suis en train de dire qu’il faut être passionné. J’imagine certains d’entre vous en train de froncer les sourcils : Humm, ce n’est pas hyper original ce qu’il raconte là… Je vous le concède. D’ailleurs, ce n’est pas toujours facile de savoir ce qui nous passionne. Ce à quoi l’on aspire vraiment soi-même est souvent pollué par ce dont nous avons besoin, ce que la famille, l’école, les cercles sociaux auxquels nous appartenons ont érigé à nos yeux comme un idéal. Nous sommes le fruit d’influences multiples et il n’est pas aisé de distinguer dans ce brouhaha ce que nous dit notre cœur.

Il s’agit de distinguer les motivations extrinsèques des motivations intrinsèques dans ce que nous désirons. Les unes ne sont pas nécessairement exclusives des autres. Si j’adore apprendre de nouvelles choses et que je ne suis pas indifférent à la reconnaissance intellectuelle des autres lorsque j’obtiens un diplôme ou publie un article, l’étude et la recherche sont des buts tout indiqués pour moi. Leur poursuite sera source d’épanouissement. Si j’ai envie d’une voiture de sport seulement pour qu’on me regarde avec envie lorsque je donne la clef au portier de l’hôtel, il y a fort à parier que je ne serais pas intérieurement satisfait le jour où je l’aurai. Si en revanche j’adore conduire, suis passionné de mécanique et suis touché par l’esthétique des bolides, le résultat sera tout autre.

Il ne s’agit pas de juger le but en soi. Un même but peut représenter des choses différentes pour deux personnes différentes. Ce qui compte, c’est ce qu’il représente pour nous.

Des amis me disent souvent : « Tu vois, toi c’est super, tu as un truc qui te passionne. Moi en fait je ne sais pas vraiment ce que je rêve de faire. » Si comme eux vous avez du mal à identifier ce qui vous fait vibrer, pas d’inquiétude. Celui ou celle qui cherche ses objectifs marche déjà sur la voie de la réalisation de soi. “Le but, c’est le chemin.” nous disent les boudhistes. Les objectifs arrivent rarement armés et casqués comme Athéna sortant du crâne  de Zeus. Ils se cultivent, ils se polissent. C’est un processus de longue haleine.

« Me voilà guère avancé(e) ! » se disent sans doute certain d’entre vous. « C’est un processus, ok, mais par où commencer ? » Voyons donc un peu plus concrètement comment trouver des objectifs à se fixer. Voici quelques techniques que vous pouvez essayer.

  1. Laissez-vous rêver

Vous le faisiez enfant en partant dans de douces rêveries, comme si vous aviez un coffre aux trésors plein de songes délicieux. On perd souvent cette belle habitude en grandissant. Mais votre boîte à rêves est toujours là quelque part. Vos rêves ne sont pas éteints, ils sont juste endormis. Amusez-vous à visualiser ce que serait la vie idéale. Donnez libre cours à votre imagination. Vous penserez plus tard aux détails. Laissez vos pensées s’évader et voyez où elles vous mènent. Qu’est-ce que vous voyez ? N’hésitez pas à répéter cet exercice de temps en temps. L’imagination est un muscle.

Motivational quote

  1. Rappelez-vous de moments particulièrement heureux

Certains de nos souvenirs sont empreints de bonheur. Des moments de notre vie sources d’une grande joie. Repensez à ces moments-là. Qu’est-ce qui les caractérisait ?

En évoquant des souvenirs, je m’aperçois par exemple que parmi les moments de ma vie où je me suis senti le plus heureux, il y en a plusieurs où je fais du vélo avec des gens que j’aime dans des endroits que je découvre. Il y a clairement là une piste – cyclable ;) !

  1. Soyez à l’écoute de vous-mêmes

La connaissance de soi est la base d’une vie heureuse. Notre esprit est souvent occupé par une cascade de pensées qui s’enchaînent sans cesser et nous ne prenons pas le temps de nous interroger, de nous observer. Faites une pause de temps à autre, pour une réflexion ou une méditation.

  1. Prenez des vacances

En vacances, on s’ouvre à de nouvelles choses. Le cerveau est alerte, régénéré, excité par tous ces stimuli inconnus. La fatigue disparaît. On se défait de nos habitudes mécaniques, d’un certain conditionnement. Souvent dans ces moments notre pensée est plus créative, plus incisive. En prenant du recul par rapport à notre vie de tous les jours, on arrive à mieux mettre les choses en perspective. Les réflexions que l’on a sur sa propre existence peuvent être particulièrement fécondes. Ne laissez pas le soufflet retomber. Mettez ces réflexions en action.

  1. Lancez-vous

On en parlait plus haut : nous sommes le fruit d’influences multiples et il n’est pas toujours simple de distinguer ce que l’on souhaite de ce que l’on pense souhaiter. Il n’est pas utile pour autant de se lancer dans une analyse compliquée. Essayez, allez-y, vous verrez bien. Si vous avez tapé juste, vous le sentirez. Procédez par itérations. On se trompe parfois. Ca fait partie du processus de recherche.

quote goethe boldness

Par exemple, je m’étais fixé l’objectif d’avoir la ceinture noire de jiu jitsu brésilien. J’ai commencé, ça m’a plu, j’ai obtenu ma ceinture bleue mais je voyais que j’avais tendance à procrastiner, que je trouvais vite des excuses pour ne pas m’entraîner. J’ai arrêté, repris, arrêté à nouveau. Je n’avais pas assez de plaisir avec l’activité en elle-même. J’en ai conclu que mes motivations derrière cet objectif étaient trop extrinsèques.

CcE5muWWwAE4bBC

  1. Essayez des choses nouvelles

Dans le même esprit d’itérations et de tâtonnements, il est bon d’essayer des choses nouvelles. Au final, notre champ d’expérience est limité. Il y a plein d’activités que nous n’avons jamais essayées. On ne devine pas facilement ses passions a priori. Comment savoir que les fonds sous-marins vous enthousiasment si vous n’avez jamais essayé la plongée ? Comment deviner que vous êtes mordu(e) de bande dessinée si vous n’en ouvrez pas une ? Prenez l’habitude de vous exposer à la nouveauté.

If you're going to doubt something, doubt your limits

Vos objectifs doivent être les vôtres. Certains de ces objectifs seront les mêmes que ceux d’autres personnes. Vous n’êtes pas seuls à vouloir vous maintenir en forme, découvrir le monde ou lire plus. Il n’y a pas de mal à cela. Au contraire, ça peut être inspirant, vous pourrez vous encourager et partager vos enseignements respectifs. D’autres de vos objectifs seront sans doute uniques. Nous ne sommes pas des clones les uns des autres.

Lorsque nous avons lancé l’application goalmap pour se fixer et atteindre ses objectifs, nous avons commencé avec un nombre limité d’objectifs. Nous avions besoin de passer du temps avant de lancer une fonctionnalité permettant de créer ses propres buts. Il n’est pas toujours évident de trouver l’équilibre entre flexibilité et simplicité. Nous avons reçu beaucoup de retours d’utilisateurs qui voulaient créer leurs propres objectifs, le gamer qui voulait définir un objectif par rapport à sa passion du jeu vidéo, la flûtiste qui voulait aller plus loin que ce que permet l’objectif Jouer de la musique.

Désormais c’est possible ! Vous pouvez vous fixer tous les objectifs que vous souhaitez ! Chacun(e) peut donc se fixer ses propres objectifs, même s’ils sont uniques. Chacun est unique, et ce n’est pas en poursuivant les buts des autres que nous réaliserons notre propre potentiel. Nous avons donc développé cette fonctionnalité qui nous est chère ! Plus que jamais, tous vos objectifs sont sur goalmap.

A vous de jouer: tous vos objectifs sont sur goalmap

Alors, comment ça marche la création d’objectifs sur goalmap ? Regardez cette vidéo !

Qu’est-ce que vous pensez de la fonctionnalité ? Quelle est la prochaine amélioration que vous aimeriez voir sur goalmap ? Dites-nous tout, nous sommes à votre écoute !

Si ce n’est pas déjà fait, téléchargez goalmap pour vous fixer des objectifs et les atteindre ! Notre appli vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs personnels. Des milliers de personnes se sont déjà fixées des objectifs sur goalmap, rejoignez-nous !

goalmap application play store

 app_fr

 

Le goal mapping pour planifier et atteindre ses objectifs

A l’échelle d’une carte, le monde est un jeu d’enfant. L. Graaf

Nous avons tous des objectifs. Cette vieille guitare dans le grenier, ces kilos en trop, ce voyage dont on parle depuis des années, ces livres que nous n’avons pas encore lus…Le problème, c’est souvent le manque de méthode. Ces objectifs que nous avons sont trop vagues, parfois incompatibles les uns avec les autres. Aucune action n’est entreprise pour les atteindre. Pour qu’il y ait action, une approche plus structurée est requise.

Pour ceux qui se demandent où commencer, ma réponse est la suivante : partout ! Attention, il ne s’agit pas de poursuivre de front des dizaines d’objectifs du jour au lendemain. Il s’agit d’abord de construire une vision d’ensemble de la situation et des buts que l’on souhaite atteindre. Pour ce faire, rien de tel que le goal mapping.

Le goal mapping est une méthode qui consiste à cartographier, à mettre à plat devant soi toutes les aspirations que l’on a, dans tous les domaines, avant de les décortiquer. Ca ne se fait pas à la va-vite, car il s’agit de balayer le champ de ses aspirations aussi bien en largeur (noter ses objectifs dans tous les domaines de vie) qu’en profondeur (détailler chaque objectif et le préciser de manière à ce qu’il soit actionnable). Sans planification, même avec d’immenses talents, vous aurez peu de chances d’atteindre votre potentiel.

La goal map, c’est une feuille de route pour votre vie. Concrètement, c’est un document unique (format papier ou de préférence électronique) dans lequel tous vos objectifs, qu’ils soient physiques, professionnels, spirituels, financiers, sont clairement énoncés. Votre goal map doit être facilement accessible, et souvent consultée. C’est un document vivant que l’on met à jour régulièrement en fonction des résultats et de l’évolution des priorités.

Les bénéfices du goalmapping

Prendre son destin en main: En considérant sa vie de manière globale, on est plus à même de jouer un rôle actif et de prendre les commandes. Penser, planifier, décider: on devient ainsi l’architecte de sa propre vie.

Motivational quote

Créer un équilibre: Une bonne nuit de sommeil donne de l’énergie pour accomplir des choses la journée, faire du sport aide à déconnecter, etc. Les différents aspects de notre vie sont tous interdépendants !

quote by benjamin franklin

Faire des choix: Que voulez-vous VRAIMENT dans la vie ? Travailler dur et être promu ou passer plus de temps avec votre famille ? Jouer du piano ? Lire chaque jour ? Pour réaliser nos aspirations personnelles, nous avons besoin de temps et d’énergie. Ces ressources étant limitées, il faut faire des choix. Quand l’on se fixe des objectifs incompatibles, on finit par ne rien faire. En nous donnant une perspective d’ensemble, la goal map nous aide à identifier ces conflits potentiels entre nos objectifs.

Activer des synergies: Il ne s’agit pas uniquement d’identifier des conflits, mais aussi de trouver des synergies entre nos aspirations. Le sport peut nous aider à mieux gérer notre stress et donc à être plus agréable avec les autres, méditer peut être une pause spirituelle bénéfique après une longue journée de travail, etc.

Savoir où l’on va: Grâce à ce plan d’action, il devient plus facile de prendre des décisions. On évite ainsi du stress inutile. Une fois la destination entrée dans le GPS, plus de souci à se faire, il ne reste qu’à suivre les instructions ! On vérifie simplement de temps à autre et l’on ajuste la trajectoire si besoin est.

Se connaître mieux: La goal map est un miroir. Qu’est-ce que je veux accomplir dans l’année qui vient ? Quels efforts suis-je prêt à faire pour atteindre mes objectifs ? Pourquoi cet objectif me motive-t-il alors que pour cet autre je ne cesse de procrastiner ? Qu’est-ce qui me rend heureux ? En définissant et en ajustant ses objectifs, on engage un dialogue en profondeur avec soi-même. A travers ce processus, on interroge et construit sa propre identité.

sea diving

Attention, avoir une approche transversale de ses objectifs, cela ne veut pas dire les poursuivre tous en même temps ! Gare au multitasking: l’art subtil de faire tout n’importe comment…Au contraire, le goal mapping vous permet d’optimiser votre temps en modulant vos différentes activités de façon à créer un équilibre harmonieux. La goal map est un outil puissant pour appréhender de manière globale ses objectifs de vie.

Pour planifier vos objectifs et les atteindre, vous pouvez télécharger goalmap, l’application gratuite de goalmapping que nous avons développée avec mon équipe. Elle vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs personnels. Des milliers de personnes se sont déjà fixées des objectifs sur goalmap, rejoignez-nous !

application goalmap app store      goalmap application play store

Pourquoi se fixer des objectifs dans la vie ?

Avoir des buts, dans quel but ?

Avoir des objectifs, c’est se mettre en chemin. En visant quelque chose qui n’est pas présent, on engendre une dynamique de transformation de soi, de création d’une vie meilleure.

Les objectifs ont pris un rôle central dans ma vie à un moment difficile où j’avais du mal à me réconcilier avec une situation insatisfaisante. Me fixer des objectifs me permit de porter le regard vers ailleurs, un ailleurs plus souriant. L’espoir naissait. En portant le regard ainsi, on est naturellement entraîné vers ce que l’on regarde, on tourne la tête, on se lève pour mieux voir, le corps se met en mouvement, tendu vers un but, puis sans même s’en apercevoir on avance. De l’intention découle l’action.

Le mécontentement du présent a été mon premier moteur. Mais une fois en route, alors que je faisais la paix avec moi-même, je n’ai pas pour autant arrêté cette démarche. Le moteur n’était plus le mécontentement mais la joie d’être en mouvement. J’avais pris conscience du rôle fondamental que les objectifs peuvent jouer dans la construction de soi, qui est un enjeu perpétuel. Se construire, c’est être vivant.

Trop souvent, nous adoptons une position passive par rapport à ce qui arrive dans nos vies. Nous nous positionnons en quelque sorte comme des victimes. Nous dénigrons certains des aspects de notre existence – notre quartier, notre emploi, notre entourage – sans prendre de mesure, comme si nous essayions de nous convaincre que nous n’y pouvons rien. Car si l’on n’y peut rien, c’est facile, il n’y a rien à faire, sinon à se lamenter sur son sort. Si vous n’êtes pas heureux et que vous pensez que vous n’y pouvez rien, réfléchissez-y à deux fois : pourquoi ne pensez-vous pas pouvoir y faire quoi que ce soit ? Par paresse ? Par peur d’essayer ou d’échouer ? Mais si vous n’essayez pas, vous avez échoué sans même vous donner une chance. N’est-ce pas absurde ?

quote goethe boldness

Se fixer des objectifs, c’est au contraire se responsabiliser, c’est adopter le point de vue que l’on peut agir sur l’existence. C’est ne pas céder à la tentation du simple rejet de soi ou de la situation qui nous enferme dans la médiocrité – car rejeter sans s’approprier, c’est en fait accepter servilement. Avoir des objectifs, c’est s’approprier les choses, s’approprier soi-même, se mettre en mouvement et apprendre à se connaître mieux dans ce mouvement. Avoir des objectifs, c’est éveiller la volonté de travailler parce qu’en travaillant on transforme les choses, on crée une nouvelle réalité.

A chaque fois que vous pensez que vous pouvez ou que vous ne pouvez pas – vous avez raison.” Si Henry Ford est dans le vrai, il est clair qu’il est important de résister aux monologues négatifs, surtout si on s’y est tellement habitué que c’est devenu un réflexe. Avoir des objectifs, c’est se ranger du côté de l’espoir.

On me demande souvent si poursuivre un but n’est pas au fond une fuite en avant. Je vois les choses dans une autre perspective. Avoir des objectifs, ce n’est pas passer d’un point A à un point B. Le but ultime n’est pas d’être arrivé à B. On va peut-être en chemin vouloir faire un détour par C, ou redécouvrir A. Ce n’est pas où nous sommes qui compte, c’est où nous allons. Et ce n’est pas parce que l’on va quelque part que l’on est malheureux là où l’on est. Au contraire, je suis heureux là où je suis car je suis heureux d’aller là où je vais.

Une autre question qui revient parfois est celle de la liberté. Si je me fixe des objectifs et que je m’applique à les suivre, je m’impose en quelque sorte une règle et en me surveillant de la sorte je perds ma liberté. Cette question mérite d’être creusée. Selon moi cette discipline que l’on s’impose est justement la liberté, car elle est un choix. Ce n’est pas du flicage ou de la surveillance, c’est de la sousveillance, de la vigilance. Si on ne décide pas pour soi-même quelle marche suivre, si on n’écrit pas soi-même le programme, quelque chose d’autre va prendre la place et écrire le programme à ma place : la publicité qui m’indique ce que je dois consommer, la pression sociale qui me dit quel métier est acceptable, les magazines qui me suggèrent où passer mes vacances, etc.

En ayant des objectifs, j’élabore un plan et me fais l’architecte de moi-même plutôt que le maçon de quelqu’un d’autre. Mais attention, quand on parle d’objectifs, on ne parle pas de vagues rêveries, on parle de buts clairement définis, poursuivis avec méthode. Si vous ne savez pas par où commencer, ne vous inquiétez pas, vous pouvez lire notre article sur les objectifs S.M.A.R.T.

Motivational quote Muhammad Ali

Pour vous fixer des objectifs et les atteindre, vous pouvez télécharger goalmap, l’application gratuite que nous avons développée avec mon équipe. Elle vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs personnels. Des milliers de personnes se sont déjà fixées des objectifs sur goalmap, rejoignez-nous !

   application goalmap app store      goalmap application play store

D’autres articles sur le blog de goalmap qui pourraient vous plaire:

goalmap, the best goal-setting app on iOS and Android to stop procrastinating

Aren’t you tired of making good resolutions that you then break do to a lack of time or motivation? Would you like to build good habits, introduce positive changes in your life and realize your dreams? Then goalmap is made for you! Created by a French startup, goalmap is a free mobile app which helps you set, track, and reach your personal goals in all fields of life. Are you yearning for a more balanced, healthier life? Are you keen to meditate regularly? Improve your general knowledge? Run your first marathon? goalmap will bring you a unique methodology and the motivation you need to reach all your life goals. Take control of your life and become the person you want to be! Stop procrastinating!

goalmap app for life goals

With goalmap, all your life goals are in one place. No more procrastinating! Set, track and reach all your life goals and become the person you want to be.

DOWNLOAD GOALMAP NOW

RC-AirSimAppStoregoogel-play-badge

OUR AMBITION IS TO HELP YOU REACH YOUR LIFE GOALS

goalmap brings a fresh perspective to personal development and pushes personal goal setting to new levels with its innovative app.

Find the inspiration and start on new life challenges – Hundreds of goals are waiting for you on goalmap, in all areas of life: Sport, Wellness, Knowledge, Arts & Crafts, Travels, Work, Personal Finance, Social life, Spirituality.

app to track goalsSet clear goals for what you want to achieve – Define your own targets and choose how often you want to do things: read 1 hour a day, exercise 3 times a week, save 300 dollars a month, or climb Kilimanjaro once and for all. goalmap is a super flexible goal-setting app!

app to set goalsBuild positive habits – Immediate feedback helps you create and reinforce positive behaviors. With goalmap, you have a simple yet efficient tool to stick to your resolutions and stop procrastinating.

KaratéKatKnow where you stand at all times – Your personal graphs tell you in real time what remains to be done. The colors show you if you are on track to reach your goals, so you can focus on what matters.

goalmap personal dashboard

Track your progress – By logging your activities in a simple and friendly way as you progress towards your goals, you keep a personal record of all the steps you’ve taken.

onboarding goalmap

Stay motivated – On your journey to a more fulfilling life, goalmap supports you with tips for your goals, encouraging messages and customized reminders.

Not convinced yet? Check our demo video

 WHY WE ARE DIFFERENT FROM THE OTHER GOAL APPS

- goalmap is not limited to health and fitness goals – it encompasses all fields of life in a transversal and integrated approach (career, personal finance, social life, creativity, travels, etc.).

- goalmap is more than a habit-building app – It supports all types of goals: good habits you want to ingrain (read 15 minutes a day) or bad habits you want to fight (watch less TV), simple goals (visit 1 new country each year) and more complex ones (have a healthy lifestyle), not only short term but also long term and one-off goals (run a marathon, write a book).

- goalmap is highly flexible – Thanks to its innovative goal setting approach, goalmap enables users to customize their goals to levels unseen before. Instead of picking up standardized objectives, you choose what you want to track, how high you want to set your targets and for how long. With goalmap, you set goals which are truly yours – this is the key to success.

- goalmap helps you reach your goals with quality tips every week. goalmap is more than a goal-tracker and gives you content and suggestions for your goals.

WHAT DOES THE FUTURE OF GOALMAP LOOK LIKE?

We are crazy enough to think we can change the world, and we are resolved to make it happen. We aim at being a leading player in the digital coaching space. We see a future full of opportunities to help as many individuals as possible reach their goals.

We believe that self-quantification is only meaningful if it serves the deeper purpose of self-realization. It’s not about counting what we we do, but rather doing what counts. It’s in this spirit that we work everyday on enhancing our goal-setting platform. Here are our short-term priorities:

  1. Leveraging the power of the community to help everyone reach their goals;
  2. Integrating selected wearable devices and third party APIs;
  3. Raising funds to accelerate our development.

goalmap has been invented for all the individuals who want to be the architects of their own lives and realize their full potential. Join the movement!

googel-play-badge RC-AirSimAppStore

goalmap, l’appli anti-procrastination pour atteindre tous ses objectifs, est disponible sur iOS et Android !

Vous en avez marre de prendre de bonnes résolutions vite abandonnées faute de temps et de motivation ? Vous voulez introduire des habitudes positives dans votre vie et réaliser vos rêves les plus chers ? Essayez goalmap ! goalmap est une appli qui permet de se fixer et d’atteindre ses objectifs personnels dans tous les domaines de vie. Que ce soit pour se mettre au yoga, lire plus régulièrement ou avoir une vie saine, goalmap propose une méthode efficace pour atteindre ses objectifs et construire de bonnes habitudes.

goalmap app for life goals

Avec l’application goalmap, tous vos objectifs sont à portée de main. Prenez le contrôle de votre vie et devenez la personne que vous souhaitez être. Fini la procrastination !

Télécharger l’appli maintenant

app_fr

google_fr

Un été passé à bosser – pauvres de nous !

Nous nous sommes réunis avec l’équipe en juin chez nous à Eguilles (13) pour commencer à dessiner les premières planches de l’application et se mettre d’accord sur ses fonctionnalités. Au début, l’application ressemblait à ça:

Sketch 1 appli goalmapPuis, quelques milliers d’heures plus tard, après un travail acharné sur le design, l’ergonomie, le code, les traductions, les tests, nous débarquons enfin sur l’App Store et Google Play ! Nous en profitons pour remercier nos amis beta testeurs qui ont gentiment pris le temps de rapporter les centaines de bugs qu’ils ont trouvés: Faris, Théo, Camille, Sandra, Alex, Caroline, Delphine, Mathilde, Olivier, Adrien, Céline, Emeline, etc. Merci du fond du coeur, votre aide nous a été précieuse.

Alors, bien sûr, il y a encore BEAUCOUP de chemin à parcourir. On a un tas d’idées à mettre en place: créer une vraie communauté, introduire du coaching et des programmes d’entrainement, intégrer les objets connectés, etc. En attendant la v1 est là, et elle est coooool ! Jugez par vous-même avec ce petit GIF concocté par Joachim:

goalmap free app GIF

A quoi sert l’application goalmap ? Comment marche-t-elle ?

1. Trouvez l’inspiration pour de nouveaux défis – Des centaines d’objectifs vous attendent sur goalmap, dans tous les domaines de vie:  Sport & Santé, Connaissance, Arts, Voyages, Travail, etc.

objectifs goalmap application

2. Fixez-vous des objectifs clairs dans la vie – Choisissez vos propres cibles, par exemple lire 1 heure par jour, méditer 3 fois par semaine, économiser 300 euros par mois ou grimper le Mont Blanc d’ici 1 an. goalmap s’appuie sur la méthode SMART, une méthode efficace pour atteindre ses objectifs.

définir objectifs SMART application goalmap

3. Construisez de bonnes habitudes – Le retour immédiat au fil des progrès vous encourage à créer des comportements positifs et tenir vos résolutions. Vous voulez vous mettre au yoga, à l’écriture ou combattre vos mauvaises habitudes alimentaires ? Vous avez trouvé l’appli qui vous aidera à construire ces habitudes. Fini la procrastination !

Analyser ses résultats sur goalmap

4. Sachez où vous en êtes à tout moment – Vos graphiques personnels vous indiquent en temps réel ce qu’il vous reste à faire. Les couleurs vous montrent si vous êtes en bonne voie pour réussir. Vous pouvez ainsi vous concentrer sur ce qui compte.

goalmap application gestion d'objectifs

5. Mémorisez vos progrès – En renseignant vos activités de manière simple et conviviale au fur et à mesure que vous avancez vers vos buts, vous gardez la trace des progrès effectués dans votre journal de bord personnel.

6. Restez motivés – Tout au long de votre parcours, goalmap vous  accompagne avec des messages encourageants et les rappels que vous pouvez paramétrer librement. Vous allez enfin tenir vos résolutions !

Pas encore convaincus ? Regardez cette petite vidéo de démo :

Notre objectif: démocratiser le “goal mapping” en France

En vogue aux Etats-Unis, le goal mapping est un système de développement personnel encore peu connu en France. Cette approche consiste à définir ses objectifs dans différents domaines de la vie et à établir les étapes concrètes ainsi que les habitudes à mettre en oeuvre pour les atteindre.

Le principe du goal mapping, c’est donc d’appréhender tous ses objectifs personnels en même temps, dans une approche intégrée. Pour que cette approche soit efficace, les objectifs de votre goal map doivent être définis précisément. Pour cela, chaque objectif doit être SMART: spécifique, mesurable, atteignable, réaliste, et temporellement défini. Si vous voulez en savoir plus sur les objectifs SMART, lisez cet article.

Citation Lincoln objectif bien défini

Convaincus de l’efficacité du goal mapping et des objectifs SMART, nous souhaitons démocratiser ces approches en France et aider un maximum d’individus à réaliser leurs rêves et atteindre leur potentiel grâce à notre application mobile gratuite.

Comment goalmap diffère des autres applications d’objectifs ?

1. Nous ne nous limitons pas au sport et à la santé mais touchons tous les domaines de la vie dans une approche transversale et intégrée (culture, carrière, finances personnelles, créativité, vie sociale, etc.).

2. goalmap couvre aussi bien les bonnes habitudes à entretenir (lire un quart d’heure par jour) que les mauvaises habitudes à combattre (regarder moins la télé), les objectifs simples (visiter un nouveau pays par an) comme les objectifs plus complexes (avoir une vie saine et équilibrée), les objectifs à court terme comme ceux à long terme (courir un marathon).

3. Grâce à sa méthodologie unique, goalmap offre de la flexibilité à l’utilisateur pour ajuster son objectif comme il le souhaite et le mettre à jour au fil du temps.

4. goalmap envoie des conseils sur les objectifs que l’utilisateur s’est fixés ainsi que des citations motivantes. Ces conseils simples et progressifs ont été écrits avec des experts. Le but: vous motiver sur le long-terme pour tenir vos résolutions.

5. Et surtout, nous sommes la première application de définition et de suivi d’objectifs personnels en français ! French Tech represents !

6. C’est gratuit. Free. Gratuito. Gratis.

Que nous réserve l’avenir ?

goalmap s’inscrit dans la mouvance grandissante de la mesure de soi (quantified self en anglais) et nous avons pour ambition de devenir un acteur majeur du coaching digital, en France et dans le monde. Nous ne sommes qu’au début d’une aventure palpitante pour aider le plus d’individus possible à réaliser leurs objectifs.

A moyen terme, nos priorités sont les suivantes :

  • Approfondir la dimension sociale et mettre la force de la communauté au service de chacun ;
  • Intégrer des objets connectés à notre plateforme pour automatiser le renseignement d’activités ;
  • Lever des fonds pour accélérer notre développement.

Si vous avez des questions ou des retours sur notre appli, écrivez-nous à feedback@goalmap.com, nous vous répondrons avec joie ! Si certains points sont encore flous sur l’appli, les FAQ sont aussi là pour vous aider. Vous pouvez enfin nous rejoindre sur Facebook et Twitter pour des conseils de qualité et une dose quotidienne de motivation !

Téléchargez goalmap maintenant sur iOS ou Android et fixez-vous de nouveaux objectifs !

app_frgoogle_fr

Soyez sympas, aimez ce post, partagez-le avec vos proches, mettez-nous une bonne note sur l’App Store ou Google Play. Vos coups de pouce sont tres appréciés !

A très vite !

La goalmap team

Comment se Fixer des Objectifs SMART et les Atteindre?

Avez-vous entendu parler de la méthode SMART pour se fixer des objectifs ? Souhaitez-vous l’utiliser pour atteindre vos objectifs personnels ? Ou simplement en savoir plus ? Cet article est fait pour vous !

Abraham Lincoln Un objectif bien defini est a moitie atteint

Qu’est-ce qu’un objectif SMART ?

SMART (intelligent en anglais) est un acronyme utilisé pour résumer les caractéristiques qu’un objectif proprement défini doit posséder. Un objectif S.M.A.R.T. est un objectif qui est spécifique (specific), mesurable (measurable), atteignable (attainable), réaliste (realistic), et temporellement défini (time-bound). La méthode SMART pour se fixer des objectifs est bien ancrée dans les mœurs des pays anglo-saxons, Etats-Unis en tête, notamment dans les milieux professionnels. Mais un objectif SMART n’est pas nécessairement un objectif relatif au travail.

Manger sainement, voyager plus, perdre du poids, être davantage cultivé, acheter un appartement, etc. : tous ces objectifs peuvent être SMART. Si l’on souhaite vraiment les atteindre, ils doivent être SMART ! Nous allons voir pourquoi.

 

Anglais Francais C’est-à-dire ?
S Specific Spécifique Objectif précis, pas d’ambigüité possible
M Measurable Mesurable Quantifié de manière à pouvoir mesurer les progrès et évaluer le résultat
A Attainable Atteignable La barre doit être placée au bon niveau, ni trop haut (frustration) ni trop bas (ennui)
R Realistic Réaliste Un objectif doit tenir compte du contexte et des contraintes externes
T Time-bound Temporellement défini Une échéance est nécessaire, soit une date de fin unique soit une période (par jour, par semaine, etc.)

Passons donc en revue ces 5 caractéristiques qu’un objectif SMART doit avoir, avec des exemples concrets, en tâchant de guider le lecteur qui souhaiterait s’appuyer sur cette méthode pour se fixer des objectifs personnels et maximiser ses chances de succès.

1. S pour Spécifique

Un objectif SMART doit être spécifique et concret. C’est la première étape et sans doute la plus importante. Un objectif trop vague ou trop large ne peut pas être poursuivi de manière efficace. Il est nécessaire d’être précis lorsque l’on détermine un but. Un objectif flou n’est pas un objectif à proprement parler. Comment peut-on progresser si l’on ne sait pas vers quoi l’on progresse ? Si votre objectif pêche par manque de clarté, tâchez d’être plus focalisé dans l’énoncé de votre objectif et n’hésitez pas à le décomposer en plusieurs objectifs plus petits, plus circonscrits.

Cela est nécessaire lorsqu’on a affaire à un objectif complexe, couvrant plusieurs activités différentes. Si mon but est d’avoir une vie saine, c’est trop vague, il faut le décortiquer. Qu’est-ce qu’une vie saine selon moi ? C’est par exemple de bien dormir, d’éviter les excès d’alcool et de malbouffe, et de faire de l’exercice régulièrement. Voilà qui est plus spécifique !

En rendant vos objectifs spécifiques, vous allez pouvoir en dériver un plan d’action concret et vous donner ainsi la possibilité de faire de vos souhaits une réalité.

Conseils pratiques

  • Ecrivez votre objectif noir sur blanc et tâchez d’en faire une phrase cohérente.

  • Posez-vous la question : « Si je partage cet objectif avec un inconnu, comprendra-t-il ce que je vise sans besoin d’explication ? » Si tel n’est pas le cas, revoyez votre copie et précisez votre aspiration.

  • Les individus rechignent parfois inconsciemment à préciser leurs objectifs car un objectif flou est difficile à évaluer et donc moins susceptible d’être raté. C’est par peur de l’échec que l’on ne précise pas ses aspirations. Ayez à l’esprit qu’un objectif vague qu’on ne peut évaluer ne peut pas non plus être réussi. Il s’agit d’accepter la possibilité de l’échec, sans laquelle la réussite n’aurait pas de saveur. Prenez votre responsabilité vis-à-vis de vous-même, vous aurez toujours l’occasion d’ajuster votre objectif en cours de route.

Exemple

Louise jouait de la musique lorsqu’elle était plus jeune et cela lui procurait une grande joie. Elle en écoute toujours mais n’a plus joué depuis qu’elle a commencé à travailler – ce qui arrive à beaucoup trop d’entre nous ! Louise décide de se reprendre en main et réactiver cette passion. Elle se fixe pour un objectif : faire de la musique. Est-ce assez spécifique ? Non, un inconnu qui lirait l’objectif de Louise ne saurait pas si elle désire écrire de la musique ou en jouer, de quel instrument elle veut jouer, à quel niveau, etc. Des objectifs plus concrets pourraient être faire du piano chaque jour ou jouer la Sonate au Clair de Lune de Beethoven.

2. M pour Mesurable

On ne gère bien que ce que l'on mesure se fixer des objectifs

Sans la possibilité de mesurer, il est très difficile en effet de suivre les progrès que l’on accomplit par rapport à son objectif. En quantifiant les choses à accomplir, on introduit des critères objectifs pour évaluer le résultat. Quantifier clairement son objectif permet de se concentrer sur la cible à atteindre. Il n’y a plus d’ambigüité quant au but précis. Non seulement cela induit une focalisation qui est bénéfique, mais cela permet aussi de comparer les progrès accomplis à la cible que l’on vise. Cette comparaison nous renvoie un signal très clair sur la base duquel on peut ajuster sa trajectoire. Ce retour immédiat sur la performance est une clef de la motivation.

Conseils pratiques

  • Une fois défini votre objectif, posez-vous la question : « Sur la base de l’objectif ainsi défini, est-ce qu’une personne extérieure sera capable d’évaluer dans un mois ou dans un an le résultat sans ambiguïté ? » Si tel n’est pas le cas, votre objectif n’est pas assez mesurable. Tâchez de le quantifier ou de le découper en sous-objectifs quantifiables.

  • Ne tombez pas dans le travers de mesurer tout et n’importe quoi. On ne gère bien que ce que l’on mesure, certes, mais on ne gère pas pour autant tout ce que l’on peut mesurer. Restez focalisé et ne mesurez que ce qui a du sens par rapport à votre but. L’objectif vient en premier, la mesure en second.

  • Il y a parfois beaucoup de manières différentes de mesurer la même. Choisissez l’unité et la quantité et le mode de mesure qui vous conviennent. Certains préfèreront viser de courir 3 fois par semaine, d’autres trouveront plus motivant d’avoir un objectif de 25 kilomètres. Pour certains, avoir une bonne nuit de sommeil sera dormir 8 heures, pour d’autres simplement se coucher avant minuit. Trouvez ce qui marche le mieux pour vous personnellement et n’hésitez pas à expérimenter.

Exemple

Alex aime bien le sport mais son niveau d’activité physique a été en dents de scie ces dernières années. Il souhaite se fixer un objectif pour se motiver et être plus régulier : avoir un bon niveau au tennis. Difficile à mesurer, non ? Pour être SMART, son objectif doit être plus objectif, par exemple atteindre un classement 30/2 ou prendre au moins un set à mon ami Roger.

3. A pour Atteignable

On trouve parfois Ambitieux plutôt qu’Atteignable pour le A de SMART. La contradiction n’est qu’apparente. Dans les deux cas, il s’agit de placer la barre au bon niveau : ambitieux ET atteignable. C’est très bien d’avoir un objectif clair et quantifié, mais ce n’est pas suffisant. Si votre objectif est trop banal ou facile à atteindre, il ne va pas vous inspirer et vous allez avoir du mal à vous mobiliser pour le poursuivre. Les objectifs que l’on se fixe doivent faire rêver et exciter l’imagination. C’est ainsi que naîtra l’étincelle qui mettra le feu aux poudres de la motivation. Mais attention, si l’on tombe dans l’écueil inverse en visant beaucoup trop haut, l’étincelle de l’inspiration ne fera naître qu’un feu de paille et l’élan de motivation se brisera à force d’échecs pour laisser place au découragement.

Le niveau de la barre n’est pas figé une fois pour toutes. Se fixer des objectifs est un processus dynamique et itératif. En progressant, la barre auparavant ambitieuse devient facile à franchir. Si vous la laissez à la même hauteur, vous risquez de bientôt vous lasser. Il est temps dans ce cas de la remonter. C’est le cercle vertueux des objectifs bien définis, vous progressez, vous visez plus haut, vous progressez, et ainsi de suite.

Conseils pratiques

  • N’ayez pas peur d’ajuster vos objectifs, on ne vise pas toujours juste du premier coup. Si vous n’arrivez pas à atteindre l’objectif que vous vous êtes fixé malgré des efforts répétés et soutenus, c’est que vous avez visé trop haut. Dans ce cas baissez la barre jusqu’à ce que vous y arriviez tout juste, sans que ce soit aisé. A ce moment-là, continuez, et une fois que c’est devenu facile vous pouvez à nouveau viser plus haut.

  • Ne vous y trompez pas, nous ne sommes pas en train de dire qu’il faut jouer petits bras et se fixer des objectifs conservateurs. Mais si votre objectif est extrêmement ambitieux, fixez-vous des échéances intermédiaires.

Exemple

Joseph n’a plus guère fait de sport ces trois dernières années. Pendant ses vacances en famille dans les Alpes, il a un déclic en voyant pour la première fois une course de triathlon et se fixe pour objectif de finir un triathlon distance ironman (3,6km de nage, 180km de vélo et 42,2km de course à pied). Il décide de s’entraîner 15 heures par semaine pour atteindre son but. Joseph doit faire attention. Un tel volume d’entraînement du jour au lendemain va l’écœurer, il ne va pas tenir le rythme et il s’expose à un risque élevé de blessure. Joseph a tout intérêt à commencer par un volume moindre, disons 5 heures d’entraînement hebdomadaire par exemple, et laisser son corps s’adapter avant de passer à 7, puis 10, etc. Il peut garder son objectif d’ironman en tête, c’est important même qu’il le fasse car c’est cette idée folle, cet objectif démesuré qui l’a motivé à commencer. Mais un objectif intermédiaire tel que finir un triathlon distance olympique dans l’année qui vient sera bienvenu. Joseph pourra viser le semi-ironman la saison suivante puis finalement l’ironman la saison d’après. Petit aparté: si vous voulez faire un semi-ironman, essayez le Natureman du Verdon, notre directeur commercial Arthur en revient, les paysages sont exceptionnels !

4. R pour Réaliste

Un objectif atteignable comme nous venons de voir est un objectif qui tient compte de notre niveau au moment où nous nous fixons cet objectif. Pour être réaliste, un objectif doit être aussi prendre en compte nos ressources (temps, énergie, argent) et notre contexte (familial, professionnel, financier, etc.). Si j’attends la naissance de jumeaux le mois prochain, je vais y réfléchir à deux fois avant de me fixer pour objectif de visiter 10 nouveaux pays d’ici la fin de l’année ! Les objectifs que l’on se fixe doivent être compatibles entre eux. Peut-être que faire un Executive MBA et courir un ultra-marathon sont des objectifs accessibles pour moi, mais ils ne le sont pas en parallèle, il va falloir choisir entre les deux ou les faire l’un après l’autre.

Conseils pratiques

  • Essayez d’évaluer le temps que vous prennent vos différentes activités (par semaine en moyenne, par exemple), cela vous aidera à déterminer s’il y a des incompatibilités. S’il y a plus de 10 heures de Facebook, comme cette étude le suggère, posez-vous des questions !

  • Ne définissez pas un seul objectif, fixez-vous tous vos objectifs d’un coup si c’est la première fois que vous vous fixez un objectif. Si vous avez déjà des objectifs et en fixez un nouveau, revoyez-le à la lumière de vos objectifs existants, ce sera une bonne occasion de rafraîchir votre life list.

Exemple

Michelle est occupée dans son travail. Elle gère un projet important et sait qu’elle a une fenêtre d’ouverture pour être promue dans les 3 mois qui viennent. Elle fait du sport 3 fois par semaine et se consacre aussi à sa vie familiale et sociale. Elle y puise son équilibre. Elle est également tentée par l’idée d’apprendre l’italien à raison de 3 heures par semaine. C’est un objectif clairement défini, précis et chiffré. Il serait atteignable dans des conditions normales mais au vu du volume des développements dans sa vie professionnelle, Michelle ne va pas pouvoir être promue au travail ET apprendre l’italien tout en maintenant ses autres activités. Elle peut par contre faire démarrer son nouvel objectif plus tard, une fois que la période intense au travail sera passée : commencer dans 3 mois à apprendre l’italien à raison de 3 heures par semaine.

5. T pour Temporellement défini

Napoleon Hill (un des pionniers du self help aux Etats Unis) l’a exprimé dans une belle formule :

Citation Napoleon Hill Un objectif est un rêve avec une echeance

C’est un aspect essentiel d’un but proprement défini. On aura beau clarifier le quoi (spécifique) et le combien (mesurable) de l’objectif, il est aussi de nécessaire de répondre à la question : quand ? L’échéance induit un sentiment d’urgence ou tout du moins une responsabilité qui va être une force motrice dans la poursuite de l’objectif.

Il est utile de distinguer deux types d’objectifs : les habitudes et les ponctuels. Les habitudes sont les activités que l’on souhaite faire (ou ne pas faire) de manière régulière et continue, comme manger sainement, bien dormir ou lire plus. Dans ce cas, il s’agit de déterminer la quantité visée par période : manger 5 fruits ou légumes par jour, manger du poisson 3 fois par semaine, dormir 8 heures par jour, 10 livres par an, etc. Pour les objectifs ponctuels, il n’y a pas de notion de répétition. Il s’agit de fixer la quantité visée et la date à laquelle on souhaite atteindre ce niveau : visiter tous les pays d’Europe avant mes 50 ans, obtenir mon permis de plongée d’ici un an, peser 72 kilos à la fin de l’année, etc.

Conseils pratiques

  • Si vous avez plusieurs objectifs majeurs, assurez-vous que les échéances que vous fixez pour chacun sont compatibles entre elles. Répartissez vos objectifs dans le temps et ne créez pas des embouteillages.

  • Définissez ou revoyez tous vos objectifs en même temps pour avoir un ensemble de dates cohérentes.

  • Changez si besoin la temporalité d’un objectif. Si la date fixée initialement n’est pas réaliste, déterminez une nouvelle échéance. Bien sûr, les dates doivent être prises au sérieux – sans pour autant être rigides. Trouvez le juste milieu.

  • Ne visez pas trop loin dans le futur, ne dépassez pas un horizon de 3 à 5 ans dans la plupart des cas. Si vous avez un gros objectif de très long terme, essayez de le traduire en habitudes à mettre en place en amont ou d’avoir des échéances intermédiaires plus rapprochées et plus actionnables.

Exemple

Claire souhaite perdre du poids après sa grossesse. Elle s’est fixé comme objectif de retrouver son poids de forme, soit 65 kilos. C’est spécifique, mesurable et atteignable – très bien ! Il ne manque plus que la date et son objectif sera SMART, par exemple : retrouver mon poids de forme d’ici 6 mois.

Conclusion

La méthode SMART est simple et redoutablement efficace pour définir ses objectifs personnels. Nous espérons que la lecture de cet article vous a fait apprécier l’intérêt, voire la nécessité de se fixer des objectifs SMART. Nous espérons aussi qu’il vous a donné les moyens de vous fixer vous-même des objectifs SMART pour poursuivre vos buts dans la vue de manière efficace. Alors, vos objectifs, SMART ou pas SMART ? Dites-le nous, ou posez-nous toutes vos questions en commentaire de cet article ou sur notre page Facebook, nous vous répondrons avec joie ! C’est notre objectif à nous : donner au maximum de gens les moyens de réaliser leurs aspirations. Euh…ce n’est pas vraiment SMART ça comme objectif ! Visons plutôt: aider 100 000 personnes à se fixer des objectifs SMART grâce à goalmap d’ici fin 2017.

Vous pouvez télécharger notre check list objectif SMART ou pas SMART. Vous êtes prêts ? Vous voulez vous fixer des objectifs SMART ? Téléchargez goalmap, notre application mobile gratuite, disponible pour iPhone et pour Android, qui vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs personnels.

DownloadAppStore

google_fr

 

 

 

5 Tricks For a Successful Return From the Summer Holiday

I hope you had a pleasant and restful summer break! On my end, I tried to walk the talk and follow the advice we shared on this blog in June on active holidays. So I spoke at the 2015 Quantified Self conference in San Francisco, swam joyfully across the Bosphorus -from Europe to Asia!- in Istanbul, and sailed around Malta. Sweet life… But now, like for most of us, it’s time to get back to work. Did you get back to the office with a large smile, a good tan and a revived motivation? Or, on the contrary, are you struggling to adjust back to the work rhythm? Whatever scenario applies to you, the return from the summer break is an important inflection point in our yearly cycle, and we would like to share some thoughts on how best to manage the transition. Ready to rock?

Changes in work routine

#1. Make little tweaks to your work routine – The little things we do every day add up to a lot. We can transform our lives for the better by making small changes, step by step. If we try to do it all in one go, we may face failure and discouragement. Let’s be focused and change very specific things, one or two maximum at a time. Now is the best time of the year to do it. You went away for some time. You forgot your computer password, your old habits are a bit rusty.

So let’s create new ones! Here are some ideas if you need inspiration:

  • Don’t check your emails first thing when you wake up or arrive in the office;
  • Bring your toothbrush to the office and brush your teeth after lunch;
  • Take the stairs twice a day, not the lift (that’s the one I’m going for, I took the step by step approach very literally!)
  • No lunch break at your desk;
  • Set yourself a hard stop to go home, don’t linger around – it will make you more productive and straight to the point;
  • Have coffee (or tea!) every week with someone you don’t know so well.

Take the stairs not the lift

Take one or two and go for it. Be disciplined at the beginning, and soon you will have changed one of the little bricks of your life – it’s a Lego game! Importantly, this will start a virtuous circle and encourage you to more, and show you that you have control over your life. You are the architect!

#2. Do one thing in the morning – Our schedules sometimes get busy and impredictable during the day. Things move, new commitments emerge. Your good resolution to go to the gym after work evaporates after an exhausting work day. Yeah, we’ve all been there… My advice is to do one productive thing before work. This time is yours: no phone calls, no last minute meetings, no excuse. I’m not saying you should wake up at 04:00, change your sleep patterns and become a super(wo)man overnight. No, just wake up 20 or 30 minutes earlier, and do something constructive, like:

  • Do a short 15-to-20 minute meditation that will clear up your mind and set you off on the right foot;
  • Have a proper breakfast if you tend to skip this most important meal (eat breakfast like a king, lunch like a prince, and dinner like a pauper);
  • Read for 20 minutes, preferably fiction;
  • Don’t rush into the day, try to remember your dreams as you wake up and write them down – you’ll sharpen your cognitive skills and learn a lot about yourself.

Do things in the morning

#3. Take electronic breaks – In our hyper-connected lives, we are continuously solicited by the outside world. Everything screams for our attention. With our mobile phones, we get tracked and pursued without mercy: a notification popping here, another there, then a chat starting, marketing emails spamming your inbox, etc. It never stops. This information overload becomes extremely polluting and stressful if you react to everything and feel guilty or deprived when you don’t. Be selective, filter the noise in the communication flow, turn off useless notifications, and unsubscribe from marketing emails.

Don’t become a slave to your smartphone – use it to your advantage (it says smartphone), not to your detriment.

The world is not going to stop if you don’t check it every five seconds. Do you think it makes you look dedicated and responsive? Think twice, multitasking (switching from one task to another all the time) actually makes you stupid and inefficient. Focus instead on these three things:

  • Don’t watch your phone first thing in the morning. It’s not good for your mental health. Personally, I wake up, get ready, have breakfast, drive to work, settle down, establish my priorities for the day, grab an espresso and only then I allow myself to check emails. Try it out, you will feel more less tense;
  • Don’t watch your phone / computer last thing before sleeping. It will affect your sleep quality;
  • Don’t watch your phone / emails continuously, do it by batch (two or three batches a day is great, try first one per hour and space them out further).

Information overload in our hyper-connected lives

#4. Stop watching TV – Improving life can basically be achieved in three ways: (a) by doing new things, (b) by replacing existing behaviors with better ones, or (c) by putting an end to bad habits.

While most of the advice available gravitate around things we should do, it is very important to consider also those we should NOT do.

You can get incredibly positive results by simply stopping negative things (double negation). TV clearly tops the list when it comes to bad stuff. Europeans spend on average 3 hours of their day watching TV. For Americans, it’s 5 hours! Can you imagine how much of a time drain that is? All the productive things you could do with this precious time? There is a life out there waiting to be lived to the fullest. Read more about this topic in our earlier post.

#5. Focus on quality – I  saw that guy at the gym today on the rowing machine. He was calling someone, had his phone in one hand, and was loosely pulling the handle with the other hand. Well, he may have been to the gym, but does that really count? How much did it get out of that workout? It’s not only about doing things, it’s about doing them well.

Quality matters. Don’t rush into things just to tick the boxes. Give your full attention to the task at hand.

I gave you the example of the guy in the gym. Sometimes I do the same. For example, I am learning Russian and one of my targets is to study 3 hours per week. For the sake of hitting my weekly target, I find myself at times listening to a Russian radio station without paying attention: my mind wanders away and I start doing something else, checking a website, etc. This doesn’t work, it doesn’t get me any closer to the end goal (speaking Russian). Quality, quality, quality! Let’s not just check in carelessly into activities. One thing at a time. Zoom in. You’ll get 10 times more out of the same amount of time.

If that’s something you struggle with, try to plan ahead, have a structure in mind for what you are going to do. You will avoid wandering erratically. Another good idea is to have an end goal to validate the relevance and quality of the habits you want to put in place. If I study Russian carefully, I should be able to have a conversation with a native speaker. If I run twice a week, I should be able to finish a 10k race. Having an end goal is motivating, potentially rewarding, and is a good acid test. Vice versa, if you just have the end goal, you should make sure that you build the habits that will get you there. That will make the whole process iterative, efficient, and enjoyable.

Focus on quality

Let’s be the architects of our own lives!

Try some of these tricks and let us know how it goes. Experiment with yourself, build, rebuild. Make even just one change – it will show you that you have control over your life. We all have. Let’s be the architects of our own lives!

If you’ve enjoyed reading this article, share it with your friends and spread the love on social media (left part of your screen :) )

If you are struggling to adjust back to the work rhythm or if you have other suggestions for a successful return from the summer holidays, share with us your insights, we love to hear from you!

More articles on the goalmap blog that you might like:

See you soon on goalmap - All your life goals in one place

News From the Quantified Self Movement

I was lucky enough to attend the Quantified Self 2015 Conference that took place in San Francisco a few weeks ago.  For those of you who are not familiar with the “quantified self“, it’s a widespread movement of individuals who share an interest in self knowledge through self-tracking. Yes, that includes your Fitbit, your Jawbone, other wearable devices and much more. Check out this video where Gary Wolf, one of the movement co-founders, explains what it is:

The Quantified Self movement has mushroomed in recent years, with regular meet ups happening in more than 100 cities. San Francisco is the Mecca of Quantified Self and hundreds of pilgrims gather there for the yearly conference. But, without further ado, here are my personal notes:

WE’VE ENTERED THE AGE OF QUANTIFIED SELF

It’s big, it’s here, it’s now. Some of the gadgets that looked weird a couple of years ago have since then become mainstream. The frontier has moved from counting steps and calories to measuring muscle quality, genetic data, and finer bio-trackers. Major companies are attending the event, such as Intel or Fujitsu. The Quantified Self is no longer an isolated phenomenon happening on the fringe of tech. Coincidentally, the Fitbit IPO happened during the conference and the company’s equity is now valued at c. USD 9 bn. The Quantified Self (‘QS’) is on every wrist, in every mobile phone. When you see from close this buzz of creative activity and the number of ideas, projects and products that are being discussed or getting launched, you cannot but be convinced that it’s just the beginning.

The age of Quantified Self

THE QUANTIFIED SELF IS A LIVELY MOVEMENT

The Quantified Self Conference took place in a huge hangar down in Fort Mason. The conference itself is made up of multiple speeches, presentations and group discussions. You choose which ones you attend – that’s sometimes difficult! Should I go to How my life automation system quantifies my existence or API best practices for Quantified Self toolmakers ? :-) Every member of the community has the opportunity to present. Thanks to this flexible format, you can hear from everyone who has something interesting to share.

Attending Quantified Self Conference 2015 in San Francisco

Some of the key figures in the QS community were there: Gary Wolf (co-founder of the movement), Chris Dancy (“most connected man in the world“), Anand Sharma (founder of Gyroscope which I like very much), and many more: hackers, social activists, software developers, influencers, entrepreneurs, scientists, etc. A most interesting crowd!

THE QUANTIFIED SELF IS MOVING INTO A SEARCH FOR MEANING

The QS is still a fairly young movement. As such it is still defining and refining its identity as it goes along. At first, people were getting excited with the numbers they collected about themselves but it’s not enough anymore. The question to answer is no longer “What?“. It is now “So what?“. As the movement moves away from a numerate elite to the general public, there is a need beyond numbers for actionable insights. This theme is everywhere and you can clearly see projects moving in that direction.

THE FUTURE OF QUANTIFIED SELF

As the QS becomes mainstream and enters the lives of people who may not have heard the expression “quantified self”, I am curious to see whether the QS community will remain a force at the forefront of this awakening or whether it will become obsolete.

My two cents on this question is that the Quantified Self movement will remain relevant if it keeps reinventing itself. These are the avenues that come to my mind:

  • The QS is still massively health-focused and needs to embrace more fields of human life;
  • The typical Quantified Self attendant is a highly educated geeky white man. The movement has to encourage further diversity not to drag along massive blind spots;
  • Technology is not an excuse to over-indulge in narcissism (my data as a reflection of myself in the mirror of trackers). It’s a fine barrier between self-observation and self-absorption. A decent dose of altruism will be needed to strike a balance.

These are exciting challenges and I am looking forward to helping it happen! I am not a neutral observer as I have developed goalmap, a QS platform which helps people set and track all their life goals. That’s our answer to the “So what?” question: we use self-tracking as a personal development and self-realization tool.

Attending the QS 15 Conference in San Francisco

Here is the the talk I gave at the Conference on tracking my dreams and what I’ve learned from it:

If you enjoyed reading this post, please share the love on social media ;)

Feel free also to share your own ideas or ask any question you may have on the topic.

Here are more articles on the goalmap blog about “quantified self”:

Start tracking your activities on goalmap. Tracking will have a way larger impact on your life than any other activity which takes less than three minutes a day. Check what our #lifegoals look like.