Les mesures de confinement mises en place pour endiguer l’épidémie de Covid-19 ont bousculé nos habitudes de vie et notre manière de travailler. Dans ce contexte si particulier d’isolement et de perturbations – voire d’arrêt – de l’activité, des troubles de la santé, physiques comme psychiques, ont pu se développer chez les salariés. Les entreprises se préparent à orchestrer la reprise tout en gérant les stigmates laissés par la période d’isolement prolongé. Pour que cette reprise du travail se fasse dans les meilleures conditions, il est primordial que les dirigeants et responsables d’équipe aient conscience des problèmes et conséquences qu’a pu engendrer le confinement sur les salariés afin d’y apporter des solutions adaptées dès le retour sur site.

Closed sign

Selon une étude de l’IFOP, 1/3 des salariés français est passé en télétravail durant le confinement. En revanche, près de la moitié d’entre eux ne l’avait jamais pratiquée avant (source : rapport d’enquête « Le télétravail pendant le confinement« , MyRHline, avril 2020). Parmi les 2/3 restant, c’est près de 9,6 millions de salariés qui ont été mis en chômage partiel, pour 785.000 entreprises ou structures administratives concernées par la mesure (source : Europe 1). Quelles ont pu être les difficultés rencontrées par les salariés, toutes situations confondues ? Voici notre analyse de la situation.

L’impact du confinement sur la santé des salariés et sur la reprise du travail

Même bien accompagnés durant le confinement, les salariés ont pu faire face à des difficultés à poursuivre leur activité à la maison. Le retour au travail, s’il fera cesser les causes de ces difficultés, devra toutefois s’accompagner de solutions pour aider les salariés à résorber les troubles occasionnés. Pour que les actions mises à oeuvre soient les plus adaptées, il faut savoir sur quoi agir. Avant toute décision, il faut connaître et mesurer l’impact du confinement sur la santé psychique et physique des salariés.

Confinement, isolement et troubles psychiques

44% des salariés ressentaient de la détresse psychologique après 3 semaines de confinement. Et 18% sont dans un état de détresse psychologique élevée.

Empreinte Humaine et OpinionWay, avril 2020

Si plus d’un salarié sur deux a déjà pratiqué le télétravail avant la crise sanitaire, ni les entreprises ni les salariés n’étaient préparés à une durée si longue et aux conséquences sur l’organisation du travail. Le télétravail est un mode de travail différent du travail en présentiel, et il ne s’improvise pas. C’est en effet tout un ensemble de règles d’organisation et d’hygiène à mettre en place, ici sur la durée. Ces règles permettent de maintenir un moral positif et un rythme de vie sain, gages de motivation et d’efficacité pour les salariés.

Cette crise sanitaire continue d’être une importante source d’inquiétude et de questionnement. Et nous ne sommes pas tous égaux face au stress. Il est normal de s’inquiéter pour sa santé, celle de ses proches, de l’avenir, etc. De plus, les conditions de confinement, l’isolement ou encore les difficultés de conciliation vie pro / perso ont pu renforcer le stress ou l’anxiété. Ceux-ci ont pu faire naître des troubles psychiques chez les salariés. S’ils ne sont pas détectés et traités à temps, le stress et la pression générés par les conditions actuelles peuvent engendrer une détresse psychologique grandissante qui peut conduire à la dépression ou au burn-out. Il faut rester vigilant face aux signes annonciateurs, y compris dans les semaines qui suivent le retour au travail.

Une étude menée en Chine a révélé que l’épidémie de Covid-19 et le confinement provoquaient chez de nombreux individus des symptômes de Trouble de Stress Post-Traumatique (TSPT, également connu sous l’acronyme anglais PTSD, Post-Traumatic Syndrom Disease).

Confinement et difficultés des salariés
2 femmes assises sur dessièges, l'une paraît soucieuse et l'autre prend des notes en portant un masque

Confinement des salariés, sédentarité et Troubles Musculo-Squelettiques (TMS)

1/3 des salariés disposent d’un bureau chez eux pour travailler. Ils sont 26% à travailler dans leur salon, 20% dans leur cuisine, ou encore 6% dans une chambre.

MyRHline, avril 2020

Si l’entreprise est un espace de travail généralement ergonomique, il en va autrement du lieu d’habitation. L’espace de travail à domicile n’est pas forcément confortable et approprié à une activité sédentaire prolongée. Les problèmes d’ergonomie et les mauvaises postures répétées ont pu déclencher des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) chez les salariés. L’inconfort du mobilier, de la posture ou les TMS influencent la productivité des salariés et leur faire perdre en efficacité.

Une autre source d’apparition de TMS est la sédentarité. En effet, les mesures de confinement ont drastiquement réduit nos déplacements et notre activité physique globale. Même en maintenant une activité sportive régulièrement chez soi, les méfaits de la sédentarité restent présents. Ils peuvent provoquer des douleurs et raideurs des articulations, des problèmes de circulation, etc.

Le travail sur écran peut être une source de fatigue comme de mauvaise posture. Les causes : un réglage de luminosité inadaptée, un reflet sur l’écran, etc.

Fatigue oculaire

Et l’hygiène de vie dans ce contexte si particulier ?

L’hygiène de vie joue un rôle primordial pour la santé. Les mauvaises habitudes favorisées par la période de confinement fragilisent notre système immunitaire et nous exposent plus fortement aux maladies.

L’alimentation

Enfermé(e) chez soi, la tentation a pu être forte d’ouvrir les placards ou le réfrigérateur à la recherche d’une douceur à se mettre sous la dent. On cherche à combler l’ennui ou la frustration en comblant son estomac. Gare à la prise de mauvaises habitudes comme le grignotage ou les repas trop riches ! Ils sont susceptibles de générer une prise de poids et des maladies à court comme à moyen terme (ex : baisse de tension, pic d’hypoglycémie, diabète, maladies cardio-vasculaires, etc.).

L’alimentation influence également l’humeur, le sommeil (repas décalés, dîners tardifs) ou encore les capacités cognitives (mémoire, concentration, etc.). Un déséquilibre alimentaire peut ainsi impacter l’ensemble de l’hygiène de vie des individus ! En voici quelques exemples : difficulté de concentration après un repas trop riche, sommeil troublé à cause d’une digestion difficile, etc.

L’activité physique

Les mesures de confinement ont souvent réduit notre niveau d’activité physique routinière. Limités dans notre pratique sportive, nous perdons notre masse musculaire et notre tonus. Si l’on ajoute à cela une alimentation riche ou déséquilibrée, le risque s’accroît de prendre du poids et de développer des maladies cardiovasculaires, du diabète, de l’obésité, etc.

En outre, l’activité physique est un excellent moyen d’évacuer le stress et les tensions. Brutalement arrêtée, elle peut renforcer des tensions liées au travail ou encore à la situation sanitaire. Le manque d’activité physique peut provoquer une l’irritabilité excessive, de l’anxiété voire même une dépression.

Le sommeil

Le changement de rythme lié au confinement, à la modification ou l’arrêt de l’activité, a pu impacter et décaler le cycle de sommeil des salariés. Avec une dépense énergétique amoindrie, l’absence de signes de fatigue au moment du coucher a amené plus d’une personne à prolonger sa journée jusque tard dans la nuit. Souvent, ces veilles nocturnes se font devant des écrans qui perturbent eux-mêmes la production de mélatonine et l’endormissement.

Le stress est également un facteur de perturbation du sommeil, à plusieurs niveaux : insomnies, cauchemars, réveils nocturnes, etc. Les soucis du quotidien, du travail ou l’inquiétude liée à la crise sanitaire et au danger qu’elle représente pour soi-même et ses proches sont autant de sources de stress qui ont pu affecter vos salariés.

Confinement et santé mentale des salariés

A la sortie du confinement de vos salariés, comment bien les accompagner ?

A la reprise du travail sur site, les difficultés rencontrées par les salariés ne vont pas s’estomper. Ils auront besoin d’un accompagnement pour y faire face et reprendre l’activité dans les meilleures conditions possibles. Cet accompagnement passe par la communication, l’écoute, et surtout l’adaptation de tout un chacun à cette situation singulière et complexe. Les entreprises aussi auront besoin soutien. Les dirigeants et responsables RH ou Santé Sécurité notamment doivent saisir toute l’aide proposée pour se faire accompagner.

La crise sanitaire du Covid-19 a créé une situation inédite et porteuse de risques pour les individus comme pour les entreprises. Elle nous rappelle à quel point la santé est précieuse, et aussi fragile. Pour les entreprises, cette crise peut devenir une opportunité, celle de placer la santé physique et mentale du salarié au coeur d’un projet d’entreprise durable et bénéfique.

Pour aller plus loin sur le sujet et découvrir notre analyse complète de l’impact du confinement sur la santé des salariés, téléchargez notre livre blanc (dans l’encart de gauche 👈) !


Notre mission chez Goalmap est d’aider les entreprises à prendre soin de la santé de leurs employés. Notre catalogue de prestations bien-être contient +50 idées d’actions bien-être au travail. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez mettre en place des solutions pour garantir le bien-être de vos salariés !

Offre santé au travail

Ces articles devraient également vous intéresser :

  1. Article résultats d'enquête : confinement et santé des salariés
  2. Photo article Bonnes pratiques de télétravail
  3. Bureau debout pour lutter contre sédentarité
  4. Equilibre vie pro vie privée