Présenté par de nombreuses entreprises comme une source d’émancipation et d’autonomie, le télétravail comporte de réels inconvénients pour la santé. Malheureusement, leur impact ne se révèle qu’avec le temps. Voici les 4 bombes à retardement qu’il faut connaître avant de se lancer dans une activité 100 % digitale. Et surtout, 4 bonnes pratiques de télétravail à adopter pour que liberté rime avec bonne santé.

3 télétravailleurs sur 10 considèrent que leur santé physique (27 %) et psychologique (30 %) s’est dégradée pendant le confinement.

Sondage CSA pour Malakoff Humanis, mai 2020

1. La fatigue oculaire numérique

Un télétravailleur passe souvent de longues heures d’affilée les yeux rivés sur un écran. Les efforts fournis au long cours par les muscles de ses yeux pour faire converger les deux images rétiniennes engendrent une grande fatigue oculaire. Celle-ci est accrue par les petits défauts de l’œil : astigmatisme, myopie, hypermétropie, etc.

D’autres facteurs peuvent augmenter cette sensation d’épuisement oculaire. C’est le cas de l’éclairage qui peut être insuffisant, ou au contraire d’une luminosité trop prononcée de l’écran provoquant un éblouissement constant des yeux.

Une mauvaise ergonomie du poste de travail peut aussi augmenter la fatigue oculaire numérique. Résultat ? Rougeurs, “yeux qui pleurent”, vue de plus en plus trouble au fil des heures, clignements répétés et incontrôlés, migraines ou maux de tête.

Bonne pratique de télétravail 1 : adoptez la règle des 20-20-20 pour protéger vos yeux  

Pour éviter que le télétravail n’abîme votre vue, faites des pauses régulières. Quittez l’écran des yeux et regardez au loin. Le plus simple est d’adopter la règle des 20-20-20 qui recommande de mettre ses yeux au repos toutes les 20 minutes, en fixant pendant 20 secondes un objet ou un point situé à 20 pieds de soi, soit une distance d’environ 6 mètres. Bien entendu, lors des pauses déjeuner et autres temps de repos, fuyez tout simplement les écrans ! Ces bonnes pratiques en télétravail soulageront considérablement vos yeux de ce travail d’adaptation continue. De plus, elles permettront de diminuer la charge mentale provoquée par ces sollicitations visuelles permanentes.

Photo femme qui se masse les yeux

2. L’interminable liste des troubles musculo-squelettiques  

La position statique et assise sur de longues durées, l’utilisation intensive du clavier, de la souris et du téléphone, amènent fréquemment les télétravailleurs à adopter de mauvaises postures corporelles, génératrices de tensions au niveau du cou, des épaules, du dos et des poignets.

Même si le chef-d’œuvre de Chaplin Les temps modernes, qui dresse la caricature de l’homme aliéné et déshumanisé par son outil de travail, nous semble appartenir au passé, les machines d’aujourd’hui, aussi performantes et bien pensées soient-elles, mettent encore notre corps à rude épreuve. Qu’on se le (re)dise : l’homme n’est physiologiquement pas fait pour passer des journées entières devant un écran.

Selon l’OMS, l’inactivité physique serait même la cause de 5 % des cardiopathies coronariennes, de 7 % du diabète de type 2, de 9 % des cancers du sein et de 10 % des cancers du côlon(1). Quant à la liste des maladies chroniques, dites musculo-squelettiques, qui guettent les travailleurs à domicile… elle est interminable : lombalgie, syndrome du canal carpien (affection du poignet), cervicalgie, lumbago, troubles circulatoires, sciatique, etc. Sans compter la surcharge pondérale aggravée par l’immobilité et les grignotages intempestifs.

TMS de la main

Bonne pratique de télétravail 2 : faites de l’exercice très régulièrement 

Les pathologies ci-dessus sont autant de signaux d’alerte qui doivent vous pousser à créer un mode de vie plus respectueux de votre corps. Autrement dit : bougez. Inscrivez-vous à une activité sportive et soyez régulier. Si vous n’avez pas l’âme d’un sportif, marchez. En France, le Programme national nutrition santé (PNNS), préconise 30 minutes d’activité physique de type marche rapide, au moins 5 fois par semaine. Il recommande également d’interrompre les périodes en position assise au moins toutes les deux heures par quelques minutes d’exercice(2). Nous vous donnons quelques astuces dans notre article « 10 conseils pour bouger plus au travail ».

3. L’électromagnétisme : l’invisible mais possible danger

Chez lui ou à l’extérieur, le salarié en télétravail fait partie des personnes très connectées. À ce titre, il est particulièrement exposé aux ondes. Notamment aux signaux émis par les routeurs wifi. Le champ magnétique de ces box pratiques et indispensables pourrait en effet, sur le long terme, provoquer des pathologies chez les personnes hypersensibles comme les maux de tête, les vertiges, ou encore des troubles visuels et auditifs. Idem pour les téléphones portables qui, selon des études sur les ondes électromagnétiques, dont certaines ont été réalisées par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), pourraient être cancérigènes lorsqu’ils sont utilisés de façon intensive(3). Sur ce même thème, le déploiement de la 5G pose également question.  

Pour l’heure, les risques encourus ne sont pas officiellement avérés et les controverses sur le sujet vont bon train. En attendant la vérité sur les dangers liés aux ondes électromagnétiques, il est préférable de rester prudent en limitant leur usage.

Bonne pratique de télétravail 3 : gardez le contrôle de vos objets numériques

Donnez-vous quelques règles d’hygiène numérique : coupez l’alimentation de vos ordinateurs, portables, et autres objets connectés lorsque vous ne les utilisez pas ; éteignez votre routeur wifi pendant la nuit ; ne passez pas trop de temps sur les réseaux sociaux. Pour vous autocontrôler, vous pouvez par exemple utiliser l’application Bien-être numérique (l’équivalent de la fonctionnalité Temps d’écran chez Apple) qui vous donnera un aperçu précis de vos habitudes numériques quotidiennes.

Photo digital detox téléphone nature

4. Un équilibre psychologique souvent malmené

La bonne santé mentale est certainement la dimension à laquelle vous devez faire le plus attention. Les personnes qui travaillent à domicile, sur écran, sont en effet exposées à de nombreux bouleversements dans leur mode de vie : absence de séparation entre votre lieu de travail et votre vie privée et familiale, sentiment d’isolement, manque d’encadrement, plages horaires extensibles à merci, diminution des rapports interpersonnels réels, affaiblissement du sentiment d’appartenance à un groupe, manque possible de reconnaissance…

Selon le récent sondage CSA pour Malakoff Humanis, 4 télétravailleurs sur 10 ont du mal à articuler temps de vie professionnelle et personnelle (39 %) ou à se déconnecter du travail (45 %). Si elles n’ont pas été prises en compte, ces situations inhabituelles peuvent couper la personne de certains besoins fondamentaux, altérer la santé psychologique et causer des burn-outs ou dépressions. Soyez donc vigilants face aux risques liés au télétravail.

Méditation et télétravail

Bonne pratique de télétravail 4 : prenez soin de vous !

Si vous travaillez à distance et essentiellement sur ordinateur, veillez à ne pas vous enfermer, même si ce métier est une passion. Sortez avec vos amis ou en famille. Partagez ce que vous vivez. Si vous rencontrez des difficultés, n’hésitez pas à échanger avec vos collègues ou d’autres personnes travaillant en télétravail. Elles pourront vous aider à trouver des solutions. Prenez aussi l’habitude d’être à l’écoute de vous-même. Rappelez-vous que le travail n’est pas une finalité en soi et que le bien-être trouve essentiellement sa source dans des petites choses du quotidien.


Vous l’avez compris, les inconvénients et les limites du télétravail sont bien réels. Si vous et votre entreprise envisagez d’avoir une activité entièrement digitale, réfléchissez à votre nouvelle organisation, bien au-delà du cadre professionnel. Un métier digital nécessite l’adoption de bonnes pratiques de télétravail au quotidien mais aussi une réflexion globale sur votre mode de vie. N’hésitez pas à en discuter avec d’autres collaborateurs ou même avec des proches travaillant en freelance, qui vous feront bénéficier de leur propre expérience. Et surtout, saisissez cette opportunité pour écrire cette nouvelle page de votre vie telle que vous la rêvez.

(1) D’après le site du Ministère des Solidarités et de la Santé

Photo Sylvain Sismondi article bonnes pratique de télétravail

Cet article invité a été rédigé par Sylvain Sismondi, rédacteur web santé. Retrouvez ses réalisations et ses compétences sur son profil LinkedIn : Sylvain Sismondi.