Croire en soi pour réussir et atteindre ses objectifs

Article invité écrit par Lucien Roy, du blog Riche de temps

————————

On est à Chicago dans les années 2000. Une école de quartiers défavorisés vient de remporter le concours de l’Etat en mathématiques, à la surprise générale. En effet, l’année précédente, à ce même concours, ils étaient avant derniers.

Tout le monde se demande alors : « comment ont-ils fait ? »

A priori, rien n’a changé dans cette école. À un petit détail près, les professeurs se sont accordés pour donner la mention « pas encore » aux élèves qui ratent des évaluations.

Ce seul changement insignifiant peut-il être à l’origine de la progression fulgurante de l’école ?

Les études qui ont suivi cet événement semblent affirmer que oui.

Salut, ici Lucien Roy ! Blogueur sur riche-de-temps.fr, j’ai le plaisir de partager cet article avec vous sur le blog de goalmap !

Changer de perspective pour réussir.

Le pouvoir du « pas encore »

Les élèves de cette école de Chicago sont-ils soudainement devenus plus intelligents ? J’en doute. Simplement, l’expression « pas encore » les a profondément changés. Elle a tout simplement modifié la perspective de l’échec. Quand il est décrit ainsi, l’échec ne semble pas si grave. On sait qu’on peut rebondir, s’améliorer et on est convaincu qu’on va y arriver un jour.

De manière générale, il y a deux types de personnes qui ont des réactions opposées face à la difficulté :

  • Certains aiment le challenge. Ils sont confiants. Ils savent qu’ils peuvent s’améliorer. Quand ils rencontrent une difficulté, ils sont stimulés. Chercher une solution les pousse à la créativité. Ils sont ravis de cette opportunité.
  • Pour d’autres, le challenge et la difficulté sont une insulte à leur intelligence. « Comment peuvent-ils avoir autant de mal pour une tâche qui semble si facile. » Au lieu de chercher à s’améliorer pour la prochaine fois, certains étudieront la meilleure manière de tricher pour arriver à leurs fins. « À quoi bon être honnête si je ne peux pas réussir ». D’autres d’une humeur tout aussi négative trouveront des gens ayant encore plus échoué qu’eux pour se rassurer et éventuellement les dévaloriser.

Vous trouvez ce dernier comportement trop immature pour des adultes ? Prenons un exemple. (Je déteste critiquer les autres, penchons-nous sur une de mes expériences)

Depuis mai 2017, je cherche un emploi étudiant pour gagner de l’argent durant l’été. Sans me vanter, je suis travailleur. Je me rends donc à mes entretiens confiant, sûr que les employeurs le remarqueront immédiatement et seront prêts à m’embaucher. Ce n’est pas vraiment le cas, je me fais recaler à plusieurs reprises. Au bout de la deuxième fois, je deviens négatif. J’étais convaincu que ça allait être facile. Je me dis alors : « De toute façon, tous ceux qui sont pris à ma place sont des pistonnés, ils n’ont aucun mérite. Je n’ai pas de chance »

Avec un peu de recul, et après avoir rencontré certaines de ces personnes prises « à mon détriment », je me rends compte que j’avais tout faux :

1- Ils ne sont pas pistonnés

2- Je me suis enfermé dans la négativité pour rien

L’importance de l’état d’esprit et de la confiance

À votre avis, qui va le plus loin dans la vie ? Qui atteint ses objectifs ? Qui a du succès ? Qui est épanoui ? Les effrayés par l’échec ou les amoureux du challenge ?

Ça semble assez évident. Et n’est-ce pas le but du développement personnel que de devenir apte à soulever des montagnes quand on en a besoin ?

On a maintenant compris l’importance de changer sa vision des choses pour aimer le challenge.

Mais comment faire ?

Augmenter sa confiance en soi pour mieux réussir

 Il y a déjà des centaines d’articles pour apprendre à augmenter sa confiance en soi. Nous allons donc nous focaliser exclusivement sur le changement d’état d’esprit qui permet d’aimer le challenge. Il repose sur une chose essentielle : aimer le progrès plus que les résultats.

Comment le mettre en place ?

Admettons que votre but soit de réaliser un triple salto arrière. Déjà, félicitations, c’est un objectif ambitieux. Mais comme tout objectif ambitieux il mérite d’être découpé. En effet, il y a des dizaines de choses que vous devez apprendre puis maîtriser avant de réussir une telle acrobatie. Définissez alors une liste d’objectifs plus petits qui vous avancent vers le gros. Commencez par réussir un simple salto sur un trampoline. Continuez en le réalisant au sol. Ensuite entraînez-vous pour un double salto sur trampoline, puis sans et ainsi de suite. Chaque micro objectif est beaucoup plus abordable que le gros. On voit mieux la progression, c’est motivant !

Faire du sport trois fois par semaine

Ne soyez pas une simple brute de travail

Quand on réussit une étape, on a souvent tendance à se tourner vers la suivante pour avancer au plus vite. Je ne vous le conseille pas.

« Qui veut aller loin ménage sa monture »

Ici, votre monture, c’est votre motivation. Pensez-vous que vous allez réussir ce triple salto si vous enchaînez les entraînements pendant 3 ans sans jamais retirer de satisfaction de votre travail ? C’est peu probable.

Le remède est donc de se féliciter régulièrement des progrès accomplis. Par exemple, quand vous parvenez à faire un simple salto sur le trampoline pour la première fois, engagez-vous à manger une bonne glace en centre-ville avec une personne que vous appréciez beaucoup. Ne négligez aucune petite réussite, elles doivent toutes être célébrées.

On marque ainsi le coup à chaque étape, c’est très gratifiant.

Comment ne pas être le seul à croire en sa réussite

Je ne l’ai pas encore mentionné mais il est toujours plus facile de croire en soi quand les autres croient aussi en nous.

Votre famille et vos amis proches peuvent alors être un soutien de poids.

Mais que faire s’ils ne nous soutiennent pas ?

Avec internet, il est extrêmement facile de rentrer en contact avec des gens qui nous ressemblent autour du monde et qui ont les mêmes projets que nous. Alors pourquoi ne pas trouver une communauté Facebook, un blog ou un forum passionné du même sujet que vous.

running-marathon-race

J’en ai fait l’expérience avec le développement personnel, les groupes sont très accueillants, tout le monde se respecte et avance dans la même direction.

Attention, trouver des groupes compréhensifs et ouverts n’est pas toujours facile. Nombre d’entre eux sont truffés d’hypocrites qui n’en ont que faire de vos problèmes et qui cherchent uniquement de nouveaux clients pour leurs programmes « miracle ».

Transformer ses rêves en objectifs

Avoir des rêves est positif, mais ça ne suffit pas pour avancer. On a tous cet ami qui rêve d’un corps musclé et esthétique mais qui passe son temps à regarder des vidéos de motivations sur YouTube sans jamais se mettre au sport.

Voyons donc 6 étapes pour passer du rêve à l’objectif :

1- Pourquoi ce rêve ? Avant de commencer, notez sur un papier ce qui va changer dans votre vie quand votre rêve sera réalisé. Reprenons l’exemple du sport :

« Je rêve d’un corps esthétique. Atteindre ce rêve me permettra de gagner confiance en moi. En plus je souhaite profiter d’une vie en pleine santé le plus longtemps possible. Le sport me permettra de mieux vieillir. »

Soyez aussi précis que possible.

2- Pour qui ce rêve ? Vous avez eu du mal à définir votre motivation profonde à la dernière étape ? Peut-être que quelqu’un vous pousse vers cet objectif.

Êtes vous vraiment motivé ?

Quand on fait quelque chose pour les autres ça ne dure pas longtemps. À quoi bon vous lancer dans un projet voué à l’échec ? Trouvez VOTRE motivation personnelle. Faites-le pour vous.

3- Quelles étapes ? Bon, il est temps de découper votre rêve en petits objectifs réalisables et planifiables comme indiqué plus haut. Sinon la démotivation vous gagnera et impossible de réussir à cette condition.

Peut-être que votre rêve est trop flou à ce stade pour pouvoir planifier des étapes concrètes. Dans ce cas, planifiez une première étape « renseignement sur les méthodes pour atteindre mon rêve ». Attention, ne vous éternisez pas sur la recherche. Il faut passer à l’action le plus rapidement possible pour espérer des résultats.

4- Existe-t-il des raccourcis ? Pouvez-vous vous aider de quelque chose ou de quelqu’un pour accélérer ou simplement tenir votre engagement ? Avez-vous un ami qui souhaite se mettre au sport comme vous ? Pensez-vous avoir besoin d’un coach pour vous aider à progresser plus vite ? Voire peut-être de l’application goalmap ;)

Avoir confiance en son objectif permet de tenir ses engagements à long terme. Mais parfois il est agréable d’avoir un peu de soutien supplémentaire !

5- Pour quand ce rêve ? Vous avez défini des étapes plus haut. Donnez-vous une date limite pour chacune d’elle. Ça permet d’évaluer l’avancement de votre objectif. Soyez ambitieux, mais pas trop. Si vous sentez dès le départ que vous allez échouer, vous abandonnerez rapidement.

6- Passez à l’action ! Grâce aux étapes précédentes, vous avez défini votre objectif. Vous croyez maintenant en sa réalisation. Il ne reste plus qu’à appliquer le plan d’action défini à l’astuce n°3.

motivation objectifs

Cet article est terminé :) Vous êtes libre d’aller visiter mon blog et de découvrir d’autres astuces pour gagner en efficacité et devenir plus heureux !

À bientôt !

Lucien

Pour lire d’autres articles de Lucien Roy sur le développement personnel, rendez-vous ici Vous pouvez également le retrouver sur Instagram là

(Visited 195 time, 1 visit today)

More from the goalmap blog

Comments

  1. says

    Merci pour l’article Lucien! Très intéressant et très juste ce que tu dis. Il faut de la confiance en soi pour réussir et je dirais même avoir foi en ce qu’on fait. La route vers la réussite est bourrée d’obstacle et d’échec. Si on n’a pas foi en ce que l’on fait, on risque de tout lâcher après plusieurs échecs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*