Selon une étude Gallup de 2017, seulement 6% des employés français sont engagés dans leur travail. L’engagement au travail est un facteur important pour une entreprise car plus les employés sont engagés, plus ils sont motivés et plus ils sont productifs. A l’inverse, le désengagement des collaborateurs peut se traduire par de nombreuses conséquences néfastes comme :

  • Une baisse de productivité
  • Une mauvaise qualité de travail
  • Des clients insatisfaits
  • Une équipe démotivée

En tant que manager RH, soyez bien attentif à l’engagement de vos collaborateurs. Vous devez être à l’écoute et être capable de repérer les signes précurseurs d’un salarié démotivé pour éviter les burn-out.

Tour d’horizon sur la démotivation au travail

Qu’est-ce que la démotivation au travail ?

La démotivation au travail traduit un sentiment de mal-être vécu par un collaborateur au sein de l’entreprise. Son envie de travailler va diminuer et il va progressivement se désengager. Il peut exister différents facteurs de démotivation au travail tels que :

  • Le manque de reconnaissance de son manager
  • Le manque d’évolution en termes de compétences
  • Une mauvaise ambiance de travail

En tant que manager RH, c’est votre rôle d’influer sur les facteurs listés ci-dessus pour motiver un salarié démotivé.

Quelles en sont les causes ?

Les causes qui expliquent le désengagement d’un salarié à l’égard du projet de l’entreprise et de son travail peuvent être doubles. Elles peuvent prendre racine au niveau de l’organisation de l’entreprise. Mais également au niveau du collaborateur qui peut se retrouver en inadéquation avec les valeurs de l’entreprise.

Il est essentiel que les fonctions RH de l’entreprise comprennent la différence entre ces deux types de causes. Elles ne demandent pas les mêmes mesures pour combattre le désengagement des collaborateurs.

Quelles peuvent-être les conséquences pour l’entreprise ?

Les salariés démotivés pèsent sur le moral des équipes et, in fine, sur les performances économiques de l’entreprise. Une baisse de l’engagement et de la motivation des collaborateurs peuvent entraîner :

  • L’augmentation de l’absentéisme : un coût estimé à 108 milliards d’euros par an pour les entreprises (Institut Sapien)
  • La dégradation de l’ambiance de travail : un phénomène qui amène vers une baisse de la productivité et une augmentation des conflits dans les équipes
  • Une hausse du turnover : un turnover coûte en moyenne 63 jours de salaire à votre entreprise

Savoir détecter les premiers signaux dès leurs apparitions

Connaître les signes précurseurs d’un salarié démotivé est la clé pour lutter contre la démotivation et les burn-out au sein de vos équipes. Si vous êtes manager RH, vous devez détecter les premiers signaux dès leurs apparitions.

Quels sont les signes qui montrent qu’un salarié est démotivé ?

Vous devez analyser différents aspects de son travail et de son relationnel avec les membres de son équipe. Vous pouvez vous baser sur deux éléments :

  • Les changements au niveau comportemental
  • L’engagement envers l’entreprise et son poste de travail

Un salarié démotivé va souvent se replier sur lui-même et modifier son comportement à l’égard de ses collègues de travail et de son manager. Il va aussi s’impliquer de moins en moins dans son travail en refusant de prendre de nouvelles missions par exemple. Pour identifier plus aisément les signes précurseurs d’un salarié démotivé, il est préférable de comprendre comment fonctionne la motivation.

Quelles sont les personnes qui peuvent en détecter les signaux ?

Si les fonctions RH se doivent d’agir pour lutter contre la démotivation des salariés, elles ne sont pas toujours les plus à même de détecter les signes précurseurs.

Vous devez être en contact avec les managers. Ils sont en première ligne et sont les plus à même de voir si un collaborateur est impliqué ou non dans son travail. Dialoguez aussi avec les membres des équipes si vous le pouvez. Enfin, les membres élus du CSE peuvent être un appui solide. En tant que représentants du personnel, ils sont à l’écoute des problèmes des collaborateurs et connaissent les problèmes de vie de certains.

Des actions concrètes à mettre en place

Le désengagement et la démotivation des collaborateurs ne sont pas une fatalité, bien au contraire ! Il existe de nombreuses actions concrètes que vous pouvez mettre en place pour améliorer la motivation de vos salariés.

Intégrer les salariés dès leur arrivée

L’onboarding est un sujet clé pour toutes les entreprises qui sont amenées à recruter de nouveaux collaborateurs. Et pour cause, il peut avoir de lourdes conséquences puisque 45% des démissions ont lieu la première année. C’est donc une étape cruciale et primordiale puisqu’elle va conditionner l’intégration du salarié dans son entreprise et dans son équipe. Pour bien préparer son arrivée, vous pouvez suivre ces 5 étapes :

  • Annoncer l’arrivée du salarié en interne en amont
  • Préparer son poste de travail et son kit de bienvenue pour être prêt le Jour-J
  • Assigner un mentor qui sera là pour le guider les premiers jours et les premiers mois, et répondre à ses questions
  • Planifier des périodes d’immersion dans chaque service pour qu’il comprenne leur rôle et leurs enjeux
  • Organiser des comptes-rendus réguliers pour échanger sur son ressenti

Améliorer le bien-être au travail

En améliorant la qualité de vie au travail, vous êtes certain que le bien-être de vos salariés va augmenter. C’est un premier pas vers des équipes engagées et motivées ! Commencez par identifier les besoins de chacun puis définissez un plan d’action pour répondre à leurs attentes. On vous donne quelques pistes :

  • Faire une enquête QVT est un très bon point de départ. Elle donne un état des lieux de la situation de l’entreprise au niveau du bien-être. Elle envoie également un signal fort d’écoute de la part du management à tous les collaborateurs. N’hésitez pas à vous renseigner pour en savoir plus sur les objectifs de l’enquête QVT.
  • Organiser des ateliers de bien-être pour prendre soin de la santé de vos salariés. Que ce soit une activité sportive, un atelier de massage, une séance de sophrologie… vous avez le choix. N’hésitez pas à leur demander directement quelles sont leurs préférences et leurs envies, tout en veillant à prendre en compte les contraintes de logistique et d’emploi du temps.
  • Promouvoir le télétravail pour permettre à vos salariés d’optimiser leur temps et favoriser un équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Veillez toutefois à leur fournir les outils nécessaires pour faciliter leur quotidien, et à instaurer des rituels pour garder un lien même à distance.
Bien-être et positivité

Favoriser l’écoute

L’écoute apportée à l’ensemble des collaborateurs est un facteur essentiel de motivation et l’un des meilleurs leviers pour booster l’efficacité des équipes. Elle permet notamment de jauger l’état des relations de travail en interne. Pour y parvenir, vous pouvez par exemple :

Développer la culture d’entreprise

On parle beaucoup de culture d’entreprise de nos jours. Ce terme est omniprésent dans toutes les stratégies RH et RSE pour de bonnes raisons. La culture d’entreprise est ce qui permet de définir et de transmettre les valeurs de votre société à travers toutes les équipes. Elle donne aussi un visage à toutes les personnes extérieures à l’entreprise qui, grâce à elle, peuvent se faire une idée du mode de fonctionnement et de l’ambiance au sein de l’entreprise.

Pour développer une culture d’entreprise qui favorise l’engagement des salariés et qui les motive, vous pouvez :

  • Développer l’esprit d’équipe en organisant des activités de teambuilding. L’idée est de pouvoir resserrer les liens et de créer une bonne ambiance au travail. Lors de la préparation, pensez à sélectionner une activité et une période en fonction de vos objectifs : souhaitez-vous lancer un nouveau projet, récompenser vos équipes ?
  • Améliorer le sentiment d’appartenance avec un onboarding inclusif.

Organiser une Semaine de la QVT

La Semaine de la Qualité de Vie au Travail est une très bonne occasion pour mettre en place des actions concrètes pour le bien-être et la santé de ses salariés et ainsi (re)motiver ces derniers. D’autant plus que le thème de l’année 2022 est la quête de sens au travail : après plus de deux ans de crise sanitaire, les salariés n’ont en effet plus la même vision du travail et leur engagement est remis en question. Beaucoup ont besoin aujourd’hui de trouver du sens dans leurs missions, de se sentir utile, de trouver de nouveaux équilibres. Ils ont également plus que jamais besoin de reconnaissance. Une semaine idéale donc pour comprendre ce qui attire et fidélise le personnel, ce qui motive et engage les collaborateurs, mais aussi pour appréhender les formes d’organisation favorables au bon développement des personnes et à l’efficacité collective.

Vous savez désormais identifier les signes précurseurs d’un salarié démotivé. À vous de mettre en place les dispositifs et les actions permettant de réduire le désengagement et d’inclure les collaborateurs dans l’entreprise !

Article invité : Angélina Herbert, chargée de Marketing dans le domaine des RH.

Ces articles pourraient vous intéresser

  1. perte de motivation au travail
  2. Image semaine de la QVT 2020