Après deux ans de crise sanitaire, la quête de sens au travail est au coeur de l’actualité. De plus en plus de salariés souhaitent trouver du sens dans les missions qui leur sont confiées et s’engager pour des causes qui leur tiennent vraiment à coeur. Certes, le travail a le sens que chacun veut bien lui donner, mais il est possible de travailler sur les conditions qui permettent à chacun de trouver un sens au travail qu’il effectue ; car, bien que le sens au travail soit subjectif, il existe bien des stimuli communs partagés de façon implicite par l’ensemble des travailleurs qui oeuvrent dans l’entreprise. Alors, que signifie vraiment cette notion ? Qu’est-ce qui peut provoquer la perte de sens au travail ? Comment donner du sens au travail pour ses collaborateurs ? Explications et conseils dans la suite de l’article.

Que signifie le sens au travail ?

Tout d’abord, le sens au travail reste une notion très subjective. Pour certains, il s’agit de relier leur travail à une grande cause (enjeux sociaux et ou environnementaux) et d’avoir un impact positif sur le monde. Le collaborateur a ici envie de se sentir utile et aligné avec ses convictions. Pour d’autres, le sens au travail est le fait de pouvoir évoluer professionnellement, d’être en mesure de dessiner les contours de leur avenir professionnel.

Dans tous les cas, pour que le travail ait un sens, il doit procurer de la satisfaction à la personne qui l’effectue, correspondre à ses intérêts, lui permettre d’atteindre ses objectifs et d’exploiter pleinement son potentiel.

Comme je le disais plus haut, il existe tout de même des stimuli communs partagés par l’ensemble des travailleurs. Il est donc tout à fait possible, en tant que manager ou employeur, d’avoir un impact sur le sens que chacun donne à son travail.

Selon l’étude “Sens du travail, santé mentale au travail et engagement organisationnel” de l’IRSST, 6 caractéristiques peuvent donner un sens au travail : l’utilité sociale, l’autonomie, les occasions d’apprentissage et de développement, la rectitude morale, la qualité des relations et la reconnaissance. 

D’autres caractéristiques sont susceptibles de donner du sens au travail comme l’activité quotidienne, la valeur de l’organisation, le travail en équipe, le métier, le secteur d’activité ou encore le produit.

En psychologie, ce qui a du sens est associé à une expérience empreinte de cohérence, de consistance, d’équilibre, voire de complétude. Cette notion est aussi associée à la raison d’être et de vivre. Dans cette perspective, le sens du travail serait tributaire de la cohérence entre la personne et le travail qu’elle accomplit, ses attentes, ses valeurs et les gestes qu’elle pose quotidiennement dans son milieu.

IRSST

Causes et conséquences de la perte de sens au travail

Le sens qu’une personne donne à son travail peut avoir des effets positifs ou négatifs sur sa santé et sur son engagement envers l’entreprise. Lorsqu’un employé perçoit son travail de façon positive, il aura tendance à s’impliquer davantage dans l’organisation, à être plus productif et coopératif. En effet, un travail qui a du sens est perçu comme ayant beaucoup d’importance pour la personne qui l’exécute de sorte qu’elle lui accorde une grande valeur et déploie l’énergie nécessaire pour le réaliser.

Un travail qui n’a pas de sens est perçu comme absurde pour un individu. Cela entraîne un sentiment de vide, d’apathie et d’ennui (brown-out), ainsi qu’une dissonance émotionnelle et un sentiment d’impuissance.

Quelles peuvent être les causes d’une perte de sens au travail ?

Il existe plusieurs raisons à la perte de sens au travail :

  • De faibles perspectives d’amélioration, le fait de ne pas pouvoir développer des compétences ;
  • Une inadéquation entre le savoir-faire et les tâches confiées ;
  • Le manque de stimulation conférée par les tâches, le manque de défi ;
  • L’incompréhension de l’utilité du travail effectué ;
  • La dissonance éthique, cognitive ;
  • De mauvaises relations avec les collègues ou avec la hiérarchie ;
  • Le manque de vision de la part de l’entreprise.

Quelles sont les conséquences pour l’entreprise d’une perte de sens au travail ?

Les conséquences pour l’entreprise d’une perte de sens au travail peuvent être graves :

  • Santé mentale dégradée, fatigue nerveuse : risques psycho-sociaux ;
  • Désengagement, baisse de motivation ;
  • Baisse de la productivité ;
  • Image négative de l’entreprise ;
  • Mauvais climat social ;
  • Absentéisme (le brown-out peut entraîner de la procrastination et des absences répétées) ;
  • Turn-over.

Management : 7 conseils pour donner du sens au travail de vos équipes

Voici 7 conseils pour donner du sens au travail de vos équipes, listés selon la pyramide de Maslow (ou pyramide des besoins, représentation pyramidale de la hiérarchie des besoins qui interprète la théorie de la motivation) :

Partagez la vision et les valeurs de l’entreprise pour donner du sens aux missions : le besoin d’accomplissement de soi

La mission d’une entreprise est son ADN : pourquoi l’entreprise existe-t-elle ? Le manager étant la courroie de transmission entre l’employeur et les équipes, il doit diffuser la vision de l’entreprise, ce pourquoi elle existe, les enjeux auxquels elle répond, ce vers quoi l’entreprise tend dans le futur.

Les missions et objectifs de chacun doivent être bien compris, tout comme les missions et ambitions de l’entreprise, de manière globale. De cette manière, les salariés identifieront l’importance de leur rôle dans l’organisation globale et se sentiront utiles pour le bon fonctionnement de l’entreprise. Ils comprendront qu’ils constituent un maillon essentiel de la chaine

Ils ont besoin de comprendre l’impact des activités de l’entreprise sur la société afin de prendre du recul sur leur métier. L’activité peut-elle être reliée à une grande cause ? Y a-t-il des actions qui contribuent à la dimension RSE ? (actions solidaires, engagement dans l’économie circulaire, empreinte environnementale, éthique des pratiques). Ce genre de détails doit absolument être mis en avant.

Faites en sorte que chacun puisse exploiter ses compétences et les développer : le besoin d’accomplissement de soi

Donner du sens au travail, c’est également permettre aux collaborateurs de s’épanouir professionnellement. Pour cela, il est important de faire en sorte que chacun puisse exploiter au mieux ses compétences dans le cadre de ses fonctions mais aussi de pouvoir les développer (grâce à des formations, du coaching, des salons, des événements, conférences ou autres). Un salarié en mesure d’utiliser ses compétences au quotidien n’en sera que plus heureux : il donnera de ce fait un sens à ses missions, et appréciera d’autant plus le fait de pouvoir exploiter son potentiel pour un tel métier. Un cercle vertueux donc !

Valorisez le travail de vos collaborateurs : le besoin d’estime

La reconnaissance au travail est un très grand levier de motivation : elle est considérée comme le principal levier d’influence sur la qualité de vie au travail à 76% selon une étude de Deloitte et Cadremploi. Une étude de l’université de Pennsylvanie a même prouvé que les salariés sont 50% plus performants lorsque leur employeur leur témoigne de la gratitude.

La reconnaissance permet de juger la contribution du salarié, tant en termes de pratique de travail que d’investissement personnel et de mobilisation : le salarié se sent alors reconnu, ce qui sous-entend que son travail correspond bien à ses compétences, ses besoins et ses attentes. Les témoignages de reconnaissance agissent tel un marquage positif des actions effectuées par le salarié, lui donnant des repères et du sens à son travail. Il s’agit d’un formidable outil de management qui permet de fidéliser le salarié en agissant sur l’estime de soi, la satisfaction, la motivation et le bien-être.

Comment exprimer sa reconnaissance à un salarié ? Quelques exemples :

  • Lui offrir un repas ou un café ;
  • Lui écrire un mot adressé ;
  • Le remercier spontanément au moment voulu ;
  • Reconnaître son travail devant l’équipe ;
  • Faire un feedback au téléphone.

Le premier facteur de démotivation en entreprise est le manque de reconnaissance.

Les moteurs d’engagement des salariés durant la crise de la COVID-19, Swile, 2020

Soyez à l’écoute de vos collaborateurs : le besoin d’appartenance

Tout bon manager doit savoir qu’une communication interne efficace passe par l’écoute active des collaborateurs. Ces derniers doivent pouvoir s’exprimer librement pour que le manager puisse comprendre ce qui fait sens pour eux. 

Vous pouvez de ce fait organiser des entretiens réguliers pour discuter avec eux ou encore diffuser des enquêtes pour prendre le pouls de vos troupes. Cela vous permettra de mettre en lumière d’éventuelles problématiques vécues pas vos équipes, mieux répartir le travail et les missions (en fonction de la surcharge ou sous-charge de travail, mais aussi en fonction de qui fait sens pour chacun) et de jauger l’état des relations de travail en interne. Il faut s’assurer que chacun de vos salariés se sente à sa place dans son poste et satisfait de ses missions. Il n’est pas rare d’observer des changements de poste ou des évolutions et modifications de missions, lorsque le salarié ne se sent pas/plus à l’aise dans ce qu’il fait.

Créez un sentiment de communauté : le besoin d’appartenance 

Le sentiment d’appartenance est un besoin primaire : il permet à une personne de s’identifier à un groupe auquel il a le sentiment d’appartenir. Un collaborateur est beaucoup plus impliqué dans son travail s’il est fier d’appartenir à son entreprise. Suffit-il pour autant de réunir des individus dans une équipe de travail pour qu’ils aient le sentiment de faire partie de ce groupe ? Pas nécessairement.

Renforcer le sentiment d’appartenance dans votre entreprise est donc primordial. Pour ce faire, plusieurs leviers d’actions possibles : 

  • Prendre en compte toutes les attentes de ses salariés et ne surtout pas penser à leur place : faites leur confiance ;
  • Créer des relations saines entre les managers et leurs équipes, mais aussi entre collègues ;
  • Communiquer efficacement en interne sur les actualités de l’entreprise, sur ses valeurs et sa vision, auprès de tout le personnel ;
  • Créer des séminaires et team-building pour que les salariés se rencontrent, pour renforcer la cohésion d’équipe et les intégrer ;
  • Etablir un leadership clair et faire en sorte que la culture d’entreprise soit clairement identifiable ;
  • Faire en sorte que chacun s’épanouisse professionnellement ;
  • Définir clairement le rôle et les missions de chacun, pour aller vers un objectif commun et un projet collectif.

Créez un environnement professionnel stable et harmonieux : le besoin de sécurité

Donner du sens au travail, c’est aussi permettre à ses collaborateurs de s’épanouir, non seulement d’un point de vue professionnel mais aussi personnel. Il est très important de créer un environnement de travail qui soit stable, sans anxiété ou angoisse du lendemain : c’est le besoin de sécurité recherché par tous. 

De même, un bon équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle est considéré comme très important par les salariés, notamment depuis l’ère de la crise sanitaire. Il appartient au manager d’aider ses équipes à prioriser, tout en restant à l’écoute des besoins, de garantir le droit à la déconnexion et le respect des impératifs personnels. 

Ne négligez pas la qualité de vie et les conditions de travail de vos collaborateurs : les besoins physiologiques

Le sens du travail peut se définir à travers la perception qu’a l’individu de son travail et de son rapport à celui-ci (Morin, 2008). C’est pour cette raison que l’entreprise peut créer un lieu favorable au bien-être des salariés, où chacun y trouve du sens. Ce dernier dépend non seulement des caractéristiques interpersonnelles de l’individu mais également de son expérience vécue du travail.

La qualité de vie et les conditions de travail doivent pouvoir satisfaire les besoins de sécurité des individus, promouvoir la santé, le bien-être et l’engagement. Cela passe donc par une vraie démarche de QVT : améliorer l’environnement physique et les conditions de travail, veiller à la qualité des relations interpersonnelles, valoriser les individus ou encore aider à concilier vie privée et professionnelle.

D’après une étude faite par Pratt et Ashforth, le travail et le milieu de travail ont du sens pour une personne lorsqu’elle perçoit une correspondance entre son identité, son travail et son milieu de travail.

Quoi de plus motivant que d’occuper un poste stimulant, dans un cadre agréable, qui laisse aussi du temps pour s’épanouir dans sa vie personnelle ?

Zoom sur la Semaine de la QVT 2022 : En quête de sens au travail

Comme chaque année, est organisée la Semaine de la Qualité de Vie au Travail, un événement phare qui permet un temps de réflexion et d’échanges sur les pratiques de travail et les initiatives à mettre en place pour contribuer au bien-être et donc à l’efficacité de ses équipes. 

Cette année, elle aura lieu du 20 au 24 Juin 2022, avec le thème : “En quête de sens au travail” ; car après plus de deux ans de crise sanitaire, les salariés n’ont plus la même vision de leur travail. Leur engagement est remis en question. Beaucoup ont besoin désormais de trouver du sens dans leurs missions, de se sentir utile et de trouver de nouveaux équilibres. Ils ont également plus que jamais besoin de reconnaissance. 

Qu’est-ce qui motive et engage les salariés ? Comment attirer et fidéliser le personnel ? Quelles formes d’organisation sont à la fois favorables au développement des personnes, à l’efficacité collective et à la durabilité des modes de production ? C’est autour de ces grands questionnements que tournera la Semaine de la QVT 2022.

Conclusion : donner du sens au travail de ses collaborateurs

Comme nous avons pu le constater, le sens au travail est subjectif : chacun donne le sens qu’il souhaite à son travail, en fonction de ses valeurs, sa personnalité ou ses expériences. Cependant, en tant que manager ou employeur, vous avez aussi un rôle à jouer dans le sens que vos équipes donnent à leur travail. En résumé, vous pouvez : partager la vision et les valeurs de l’entreprise pour que les missions aient du sens, faire en sorte que chacun puisse exploiter et développer ses compétences, valoriser le travail de vos collaborateurs (la reconnaissance est un puissant levier de motivation !), être à l’écoute de vos équipes, créer des relations saines et un sentiment de communauté mais aussi créer une véritable démarche de qualité de vie au travail (l’expérience vécue au travail donne aussi un sens aux missions effectuées).

Ces articles devraient vous intéresser

  1. Résilience entreprise
  2. perte de motivation au travail