Comment se motiver ?

Comment se motiver ? Se motiver pour tenir ses bonnes résolutions, se motiver pour faire du sport, réussir ses études, ou encore perdre du poids… C’est une question difficile à laquelle nous sommes constamment confrontés. Et oui, la motivation est un vaste programme !

Comment garder la motivation ? Faire face aux baisses de motivation ? A cette tendance à la procrastination que nombre d’entre nous avons ? Aujourd’hui Simon, du blog Everlaab nous donne ses conseils avisés.

 

A tous ceux qui manquent de motivation

Tout ce qui a de la valeur dans la vie requiert des efforts.

Vous voulez être en excellente forme physique et en pleine santé ? Vous devez faire l’effort de faire du sport régulièrement et vous préparer des plats sains. Vous voulez apprendre une nouvelle langue ? Vous devez faire l’effort d’apprendre la grammaire, l’orthographe et le vocabulaire de la langue et la pratiquer souvent. Vous voulez créer un blog à succès ? Vous devez faire l’effort d’écrire régulièrement des articles de qualité pendant au moins plusieurs mois avant de voir les premiers résultats.

Or pour fournir tous ces efforts, on a besoin de motivation. Le problème c’est que notre motivation n’est jamais constante, elle fluctue. Parfois on est extrêmement motivé et on a l’impression de pouvoir déplacer des montagnes, parfois on se sent complètement démotivé et on doute de tout. Alors comment fait-on pour se motiver ? Comment s’assurer de garder une motivation constante pour accomplir ce qui nous tient le plus à coeur ?

C’est que l’on va voir dans cet article.

Les vagues de motivation

Comment se motiver

Qu’on le veuille ou non, notre niveau de motivation fluctue en permanence. C’est un phénomène auquel on doit s’attendre quand on veut accomplir quelque chose.

Lorsque l’on commence un programme de sport par exemple, on est gonflé à bloc, plein d’espoirs. On s’imagine plus athlétique, plus en forme et mieux dans notre peau. Et c’est souvent ce qui nous motive au début. Mais rapidement la motivation des premiers temps s’essouffle et laisse place aux premières difficultés. Les obstacles pointent alors le bout de leur nez. Les résultats auxquels on s’attendaient ne sont pas aussi bons qu’on l’espérait. Bref on est dans le creux de la vague.

Et puis un jour un ami apprend que l’on a commencé le sport. Il nous félicite et nous dit qu’il veut faire quelques sessions avec nous. Cela nous re-motive et on se sent près de nouveau à en découdre… jusqu’à ce que la réalité nous rattrape de nouveau et que l’on perde notre motivation.

Ces vagues de motivation sont déstabilisantes car elles sont difficiles à contrôler.

Certaines personnes vous diront qu’il est possible de se motiver à la demande en visualisant en détails les résultats que l’on cherche à obtenir ou en se rappelant de ce pourquoi on a commencé. La réalité c’est que très peu y arrivent. Et la raison est simple : contrôler notre motivation demande beaucoup d’énergie et de discipline.

Vous aurez beau visualiser en détails votre corps de rêve en été sur la plage, si vous n’êtes pas motivé, cela ne vous aidera pas à faire un footing d’1h30 à -5°C en plein hiver. Vous avez besoin d’autre chose…

La solution n’est en fait pas d’essayer de contrôler ces vagues de motivation mais plutôt de surfer dessus. C’est ce que l’on va voir maintenant.

Surfer sur les vagues de motivation

Apprendre à se motiver

Notre niveau de motivation détermine les choses que l’on est capable de faire.

Lorsque l’on est au dessus de la vague c’est-à-dire lorsque notre niveau de motivation est à son pic, on est capable de faire les choses les plus difficiles. C’est-à-dire celles qui nous demandent le plus d’effort et d’énergie. Courir en plein froid quand on est très motivé par exemple est tout à fait faisable. Ce n’est pas quelque chose qui nous intimide. Cependant à mesure que notre niveau de motivation descend, on est de moins en moins capable de faire les choses difficiles.

Et lorsque l’on est dans le creux de la vague et que notre niveau de motivation est au plus bas, on est alors très limité en terme de tâches ou d’activités que l’on peut accomplir. Une simple action tel que mettre nos chaussures pour aller courir par exemple peut nous paraître insurmontable.

Pour ne pas laisser notre niveau de motivation influencer ce que l’on est capable d’accomplir, il nous faut absolument maximiser les moments où on est motivé.

Voyons comment avec les 3 points suivants.

Quand la motivation est au plus haut, faites des choses difficiles qui structureront vos futurs comportements

Lorsque l’on est motivé, on doit mettre en place des systèmes productifs, pour améliorer notre comportement lorsque l’on est moins motivé.

Par exemple si on est très motivé pour faire du sport à un instant T, on peut contacter un coach sportif et le payer pour prendre un rendez-vous avec lui. De cette façon lorsque l’on sera moins motivé, on sera forcé de faire du sport parce qu’on se sera engagé auprès d’un coach et que l’on ne peut pas faire machine arrière. On fait donc quelque chose de difficile pendant que l’on est motivé (s’engager et payer un coach sportif), quelque chose d’engageant, pour structurer nos futurs comportements (faire du sport tous les jours y compris lorsqu’on n’est pas motivé).

Quand la motivation est au plus haut, faites des choses difficiles qui vous facilitent la vie

Si on cherche à faire un régime par exemple et que l’on est suffisamment motivé pour aller au magasin bio et acheter des fruits et des légumes, on peut aussi en profiter pour les laver, les couper et les mettre dans des tupperwares. De cette façon quand on aura peu de motivation, on pourra cuisiner des plats rapides et sains facilement, justement parce qu’on aura pré-coupé ces fruits et légumes.

En faisant le travail le plus difficile lorsqu’on est motivé, on se facilite la vie pour rendre les moments où on est peu motivé plus productifs. 

Quand la motivation est haute, faites des choses qui augmentent vos aptitudes

Lorsque l’on est motivé, on dispose de toute l’énergie nécessaire pour apprendre de nouvelles choses (y compris des choses difficiles). Et souvent les aptitudes que l’on débloque lors de cette apprentissage nous permettent d’agir de manière productive lorsque notre motivation est faible.

Par exemple si on veut manger plus sainement, on peut apprendre de nouvelles recettes lorsque l’on est motivé pour ensuite les refaire facilement lorsque l’on est moins motivé. Une recette est beaucoup plus simple à être suivi lorsque vous l’avez faite au moins une fois.

Conclusion sur la motivation

Pour conclure, il est possible de se motiver par soi-même et d’obtenir des résultats. Cependant cela demande beaucoup d’efforts et de discipline. Généralement on ne peut tenir le rythme qu’un temps. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle beaucoup d’entre nous ne tiennent pas leurs résolutions.

Mieux vaut donc profiter des moments où on est motivé pour mettre en place des systèmes et habitudes productives qui nous suivront même lorsque l’on est pas motivé. De cette façon on reste productif quel que que soit notre niveau de motivation.

Cet article a été rédigé par Simon Cavé, fondateur d’Everlaab, le blog minimaliste dédié à tous les passionnés de productivité et de performance mentale. Il interviewe régulièrement des personnalités (entrepreneurs, astronaute, agent de la CIA..).

D’autres articles sur la motivation sur le blog de Goalmap : Comment garder la motivation et 7 astuces efficaces pour retrouver la motivation

 


Une appli pour se motiver

Pour vous motiver à atteindre vos objectifs et tenir vos bonnes résolutions, vous pouvez télécharger l’application Goalmap gratuitement. Goalmap est une appli de développement personnel qui vous aidera à arrêter de procrastiner. 230 000 personnes atteignent leurs objectifs grâce à Goalmap, rejoignez-nous !

application goalmap app store goalmap application play store

Les meilleurs blogs sur la santé au travail

Chez Goalmap nous aidons les entreprises à prendre soin de la santé de leurs salariés. En bon passionnés des sujets de capital santé et bien-être des salariés, nous passons de longues heures à lire les blogs sur la santé au travail. Mais il en existe beaucoup et on a parfois du mal à dénicher les meilleurs. C’est l’objectif de cet article : vous aider à vous y retrouver dans les nombreux blogs sur la santé au travail et vous proposer une sélection des blogs qui vous aideront à mieux appréhender les enjeux liés au bien-être des collaborateurs.

Sans plus attendre, voici notre liste (dans le désordre) des meilleurs blogs sur la santé au travail.

 

Bien-être au travail

Marie-Pierre Charpentier, la créatrice du blog Bien-être au travail avec Sylvie Simon, est intéressée par tout ce qui peut favoriser l’épanouissement professionnel et le bien-être au travail. Son objectif est d’aider les individus, les managers, les professionnels des Ressources Humaines en rédigeant des articles qui permettront d’améliorer son bien-être, de gérer son stress et d’évoluer vers une meilleure qualité de vie au travail.

Quelques exemples avec cet article sur l’importance de manger des fruits au travail ou celui-ci sur l’ergonomie et l’importance de bien régler son poste de travail.

ali-yahya-636068-unsplash

Le blog de Generali

L’assureur qui propose des programmes de coaching santé en entreprise écrit régulièrement sur son blog pour parler santé et bien-être des salariés. Un article nous apprend par exemple comment aménager les espaces de travail pour améliorer le bien-être de ses salariés ou encore le lien qui existe entre sommeil et alimentation et les impacts que cela peut avoir dans sa vie professionnelle.

La QVT

Vous l’aurez deviné, il est question de Qualité de Vie au Travail sur ce blog. L’objectif de l’équipe Novéquilibres, à l’origine de ce site, est de sensibiliser le grand public à la qualité de vie au travail : découverte du concept, partage d’idées, avis d’experts, initiatives, témoignages… de nombreux articles alimentent le premier portail dédié à la qualité de vie au travail.

Bien-être au travail blog

 

La section Bien-être au travail de la Fabrique Spinoza

Ce n’est pas un blog à proprement parler mais peu importe : les rapports de la Fabrique Spinoza sur le bien-être au travail sont particulièrement instructifs.  Le bien-être au travail est en effet un des sujets piliers de la réflexion du Think tank, conjointement avec la Science du Bien-être et les Indicateurs de développement.

“Nous considérons ce sujet comme essentiel car, d’une part, le travail est la 3e activité d’une vie après le sommeil et la télévision, d’autre part, c’est un des sujets où l’alignement entre les enjeux économiques et humains est le plus manifeste.”

La Fabrique s’intéresse notamment au lien entre bien-être au travail et performance économique, aux moyens de mesurer le bien-être au travail ou encore aux déterminants du bien-être au travail.

 

 

Le blog de Toolearn

Toolearn crée des outils pédagogiques visuels, et publie de très bons articles sur le bien-être au travail sur son blog. Leur dernier article sur les pauses au travail nous apprend que toutes les pauses ne se valent pas. Pour qu’une pause soit vraiment efficace, il faut se relaxer réellement, laisser son esprit vagabonder, c’est ce que les chercheurs appellent « l’errance mentale ». Pour cela, la marche (sans téléphone portable) est un excellent exercice.

“Plutôt que de tenter de travailler cinq heures d’affilée sans pause, retenez que vous pourriez être davantage efficace en travaillant avec des pauses et pourriez faire tout autant en quatre heures avec des courtes pauses où l’esprit vagabonde !”

La section Bien-être au travail du Huffington Post

Le Huffington Post accueille régulièrement des articles de contributeurs, professionnels du bien-être au travail. Des astuces simples pour être plus détendu avant une réunion de travail (on est souvent stressé avant une réunion de travail, un entretien ou une négociation. La visualisation positive peut vous aider à affronter ces épreuves en toute sérénité). Des exercices de méditation pour retrouver sa pleine attention au bureau. Ou encore une analyse des causes des TMS des femmes actives (douleur à l’épaule, tendinite au coude, engourdissement des doigts, etc.).

Blog santé travail

Qualisocial

Qualisocial accompagne les organisations dans l’amélioration du bien-être au travail. L’entreprise publie des articles sur les bienfaits du sport en entreprise (on en parle beaucoup aujourd’hui, le sport, et notamment en entreprise, est un des facteurs de la Qualité de Vie au Travail !) ou les chiffres clés à retenir de l’étude sur les RPS de l’assurance maladie.

Qualiblog

Le blog du manager QSE“, ce sont des articles précis, techniques, sur la sécurité et la santé au travail. Cet article nous explique comment la prévention des risques peut améliorer la qualité de vie au travail. Celui-ci nous explque pourquoi il est essentiel de faire une analyse des accidents de travail pour mieux prévenir : “Lorsqu’un accident survient, le premier réflexe est de chercher un responsable. Souvent la faute se porte sur la victime elle-même. Or, à défaut d’une enquête poussée, l’accident aura toutes les chances de se reproduire.”

Le blog de la Chaire Management et Santé au Travail de l’IAE Grenoble

Ce blog de la chaire de l’école de management IAE Grenoble se décrit comme un espace pour débattre du management et de la santé au travail. Bénédicte Affo, Emmanuel Abord de Chatillon, Céline Desmarais, Tarik Chakor, Stéphanie Hemairia Clerc écrivent des articles de qualité, avec une vraie profondeur scientifique. Par exemple, ce très bon article sur le burn out et celui-ci sur le stress au travail.

Ergo motri santé

Ce cabinet de conseil en ergonomie nous livre des conseils de qualité sur son blog. Par exemple cet article sur les courbatures au travail ou des articles plus « pratiques » comme celui-ci sur les chariots de manutention (qui engendrent de nombreuses problématiques récurrentes au sein des structures, et ce, quel que soit leur domaine d’activité (métallurgie, médico-social, agroalimentaire, pharmaceutique, etc.)

Massages assis entreprise Goalmap

Le blog de Kollori

Kollori est le spécialiste de la personnalisation des bureaux des entreprises : une boutique en ligne pour les particuliers et les professionnels en recherche de fourniture de bureau originale et de décoration de bureau.  Le blog de l’entreprise nous apprend par exemple comment choisir un fauteuil de bureau ergonomique ou conseille les RH avec 38 idées pour améliorer le bien-être de ses employés.

Et puisque vous êtes anglophone, je vous propose quelques blogs en anglais ;)

Shleep

Shleep développe des programmes de coaching sommeil à destination des employés.  L’entreprise détaille ici les coûts pour l’entreprise d’un sommeil de mauvaise qualité chez ses employés ou vante les mérites de la power nap en entreprise. De très bons conseils si vous vous intéressez au sommeil.

Blog sommeil salariés

Wellable

Une véritable bible sur le bien-être des salariés et les programmes bien-être en entreprise. Ce n’est pas un hasard si 20 000 personnes se sont déjà inscrits à leur newsletter.

 

Virgin Pulse

Vous ne le saviez peut-être pas, mais l’entreprise américaine Virgin développe des programmes bien-être en entreprise (corporate wellness programs en anglais). Sur son blog, de très bons articles et webinaires avec des experts régulièrement invités : comment les RH peuvent contribuer à réduire les maux de dos au travail, pourquoi le bien-être des salariés influe sur la productivité de l’entreprise ou encore comment améliorer le taux d’engagement de ses salariés sur un programme bien-être.

Bonus : Goalmap

Bien sûr ! En toute objectivité, le blog de Goalmap mérite bien sa place parmi cette sélection avec de bons articles sur la santé au travail. Récemment nous avons parlé souffrance au travail avec Sylvie Simon, prévention des Troubles Musculo Squelettiques ou encore la nécessité en tant qu’entreprise de se préoccuper du bien-être de ses salariés. Il y a encore assez peu d’articles mais promis on y travaille ;)

 


Et voilà notre liste des meilleurs blogs sur la santé au travail ! Si vous avez d’autres idées de blogs en tête, n’hésitez pas à les partager avec nous en commentaires. On sera heureux d’aller y jeter un coup d’oeil ;)

Chez Goalmap, nous aidons les entreprises à prendre soin de la santé de leurs employés. Comment ? Nos programmes bien-être combinent diagnostics bien-être en ligne pour suivre l’état de bien-être de ses équipes, coaching digital pour accompagner les employés dans la mise en place de bonnes habitudes au quotidien et interventions humaines pour créer du lien humain et de l’engagement dans l’entreprise.

Améliorer bien-être des salariés

On en parle ? Contactez-nous 

Prendre soin santé des salariés

Souffrance au travail : l’interview de Sylvie Simon

Sylvie Simon est facilitatrice QVT et thérapeute spécialisée dans l’accompagnement des personnes en mal-être et en souffrance au travail. Elle a gentiment accepté de répondre à nos questions sur le stress au travail et la prévention des risques psychosociaux en entreprise. C’est parti !

Sylvie-Simon stress au travail

Pourquoi selon vous les entreprises ont un rôle à jouer dans le bien-être de leurs salariés ?

Les salariés heureux au travail sont 2 fois moins malades et 6 fois moins absents

Il me paraît évident que les entreprises qui vont prendre en compte de façon réelle et sérieuse le bien-être de leurs salariés, seront celles qui sur le long terme réussiront le mieux. Il est primordial qu’elles misent avant tout sur un management qui prône la bienveillance et l’assertivité.

Trop souvent on constate un manque d’explication (ou même souvent une absence) de la vision de l’entreprise. Salariés, Management et Direction sont dans le même bateau et le cap doit être connu et surtout avoir obtenu l’adhésion du plus grand nombre.

Les entreprises doivent veiller au bien-être psychologique des salariés. Sentiment d’appartenance, de reconnaissance, trouver du sens dans leur travail, avoir de l’autonomie, etc. sont des sources essentielles de motivation et d’implication avec des conséquences directes sur l’efficacité, la rentabilité (baisse de turnover, diminution des arrêts maladie) et l’attractivité de l’entreprise.

Selon une étude menée par Harvard et le MIT, un salarié heureux au travail est 31% plus productif. Les salariés heureux sont également 2 fois moins malades, 6 fois moins absents, 9 fois plus loyaux et 55 % plus créatifs. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Rajoutons à cela que la pérennité des entreprises peut également être à terme touchée puisque tous secteurs confondus l’an dernier en France, le désengagement salarial a entraîné une perte de 25 % de la Valeur Ajoutée des entreprises.

Souffrance au travail : quelle est l’ampleur du phénomène en France ? 

Selon une étude du cabinet Stimulus parue en 2017*, 24% des salariés français se disent en hyperstress.

  • Les femmes sont plus touchées que les hommes (respectivement 28% et 26% de salariés en hyperstress et 46% et 55% avec peu de stress).
  • Les “40–50 ans” et les “plus de 50 ans” sont les plus touchés par le stress (avec respectivement 27% et 26% d’hyperstress). Ce sont là que l’on trouve les cas les plus fréquents de burn-out ou de suicides au travail. On note que les “moins de 30 ans” sont moins stressés (20% d’hyperstress).
  • L’étude de Stimulus révèle aussi un niveau élevé d’anxiété au travail, qui touche 52 % des salariés français. Des manifestations dépressives ont également été relevées, avec 29 % qui présentent même un niveau dépressif élevé et 6% en dépression avérée.

* Observatoire Stress (novembre 2017) Stimulus réalisé auprès de plus de 32 000 salariés travaillant dans 39 entreprises.

Quelques chiffres sur le burnout

80% des personnes qui feront un burnout ne retourneront pas à leur poste dans leur entreprise

Rappelons que le burnout se traduit par un “épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel“.

Concernant le burnout en France, 3,2 millions de Français seraient exposés à un risque élevé de burnout, selon la proposition de loi de Benoît Hamon, elle-même basée sur une étude du cabinet Technologia (mai 2014). Selon l’Anact, 1 actif sur 9 serait en situation de pré ou de burnout

Autre chiffre qui doit faire réfléchir les entreprises et les inciter coûte que coûte à prévenir et savoir identifier le burnout : 80% des personnes qui feront un burnout ne retourneront pas à leur poste dans leur entreprise.

Quelle est la part des absences dues au stress en France ?

Selon l’INRS, le stress coûte entre 0.8 et 1.6 milliards d’euros par an, en France.

Le coût de l’absentéisme dû au mal-être est de 3 500 euros par salarié et par an, soit 7% de la masse salariale en France.

Selon une étude de l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité), le stress coûte entre 0.8 et 1.6 milliards d’euros par an, en France. 71% des entreprises françaises se disent préoccupées. Pourtant, 65 % des DRH n’ont, à ce jour, mis aucun dispositif en place permettant d’enrayer ou d’anticiper cette réalité.

Quel lien entre gestion du stress et des émotions au travail et efficacité professionnelle ?

Les émotions sont le baromètre de notre état intérieur. Elles nous renseignent sur le fait que ce que nous vivons est en cohérence avec nos aspirations et valeurs personnelles.

Lorsque celles-ci sont désagréables, cela va générer un état de tension, de stress dans tout le corps… Elles sont des signes qu’il faut absolument écouter afin de pouvoir rectifier nos attitudes, comportements et choix face à une situation faute de quoi le mal-être, dépression et burnout vont pouvoir s’installer. Une personne à l’écoute de ses émotions va pouvoir être en accord avec son environnement de travail, faire les choix appropriés pour elle. Elle va être plus détendue, va avoir un niveau d‘énergie plus important, donc être plus perméable voire résistante au stress.

Elle sera également dans un état d’esprit d’ouverture et ainsi plus à même de s’investir et de s’organiser efficacement dans son travail.

On parle beaucoup en ce moment de la cohérence cardiaque. En quoi cette méthode est-elle efficace dans la gestion de son stress ?

La respiration est l’outil anti-stress par excellence (…) 5 minutes de pratique entraînent une réduction du taux de l’hormone de stress, appelée cortisol, pendant environ 5 heures

La respiration est l’outil anti-stress par excellence. Naturel et disponible 24h/24, cela permet déjà de faire baisser de nombreuses tensions internes au corps.

La cohérence cardiaque est basée sur la respiration et le rythme cardiaque. Elle permet par une maîtrise de sa respiration (des inspirations et des expirations sur un rythme donné et lent) d’arriver à un état de cohérence cardiaque c’est à dire que le cœur et nos émotions se mettent en harmonie : petit à petit on se calme, on se sent détendu et serein, on apprend à gérer son stress.

C’est un outil que je préconise très régulièrement auprès de mes clients les plus impactés par le stress et les différentes tensions. En effet, 5 minutes de pratique entraînent une réduction du taux de l’hormone de stress, appelée cortisol, pendant environ 5 heures. On recommande donc de faire des exercices de respiration cardiaque 3 fois par jour. D’où l’importance de faire des pauses régulières pendant la journée.

Je vous propose de tester ces bienfaits avec cet exercice en vidéo disponible sur ma chaîne Youtube :

Il existe également des applications gratuites sur Android (par exemple Ma cohérence cardiaque) ou sur iPhone (Respirelax) à télécharger pour pratiquer de partout.

Nous avons à notre disposition de nombreuses techniques pour gérer de façon autonome le stress du quotidien. Il est essentiel que chacun prenne son bien-être et sa santé en main et incite les instances concernées dans l’entreprise à mettre en place une véritable stratégie liée à la QVT pour prévenir les risques psychosociaux. Pour ma part, j’anime régulièrement des conférences de sensibilisation sur le stress au travail, des ateliers ou des formations en entreprise sur ces sujets.

 


Pour en savoir plus sur Sylvie Simon et ses formations / conférences sur la gestion du stress en entreprise, vous pouvez vous rendre sur son site. Vous pouvez également retrouver des articles sur ces sujets sur le très bon blog Santé au travail animé par Marie-Pierre Charpentier auquel Sylvie collabore. 

Chez Goalmap, nous aidons les entreprises à prendre soin de la santé de leurs employés. Comment ? Nos programmes bien-être combinent diagnostics bien-être en ligne pour suivre l’état de bien-être de ses équipes, coaching digital pour accompagner les employés dans la mise en place de bonnes habitudes au quotidien et interventions humaines pour créer du lien humain et de l’engagement dans l’entreprise.

Améliorer bien-être des salariés

On en parle ? Contactez-nous 

Prendre soin santé des salariés

Prévention des TMS en entreprise : l’interview d’Olivier Girard

Olivier Girard est ingénieur mécanicien de formation (ENSAM), issu du cursus franco-allemand. C’est en Allemagne qu’il a découvert l’ergonomie, qui l’a rapidement passionné. Un premier poste aux Pays-Bas, comme examinateur de brevets à l’Office Européen des Brevets, puis l’ergonomie, la santé au travail et la rééducation posturale ont rapidement fait partie de ses tâches annexes, jusqu’à ce qu’il opère un changement de carrière en passant par le Maroc et désormais la Suisse.

Aujourd’hui il gère les cabinets Train Your Posture (prévention des troubles musculosquelettiques auprès du grand public) et Erg’OH Conseil (cabinet de conseil en ergonomie à destination des entreprises). Il a gentiment accepté de répondre à nos questions. C’est parti !

Bonjour Olivier, qu’est-ce qui vous a amené à vous spécialiser dans les postures et l’ergonomie ?

Aux Pays-Bas, j’étais très souvent sollicité par des collègues ou par leurs thérapeutes pour des analyses de poste de travail. Là, je faisais face à deux difficultés :

  • d’une part, un manque de connaissances en matière de santé, qui m’empêchait d’adapter mon approche au diagnostic ;
  • d’autre part, lorsqu’il s’agit de travail informatique, la moitié du problème provient souvent du poste, et l’autre moitié (au moins !) de ce que l’on fait avec notre corps, y compris à la maison. C’est cela que j’appelle la posture : l’utilisation consciente et inconsciente, volontaire ou non, 24h/24, de nos muscles et articulations. C’est donc sur ce concept beaucoup plus large que ce que l’on entend habituellement par posture que je me suis penché dès 2005 avec un regard de mécanicien.

 

Troubles musculosquelettiques : quelle est l’ampleur du problème ?

Quelles sont les pathologies les plus communes que vous rencontrez chez vos clients ?

La plupart de mes clients souffrent de pathologies dorsales (lombaires, cervicales), et/ou de douleurs dans les épaules, descendant souvent dans les bras et les mains. Il s’agit donc de ce qu’on appelle des pathologies du membre supérieur.

Je soigne quelques clients pour des problèmes de genou suite à des accidents, mais cela reste marginal dans le cadre de ma pratique clinique.

Quelles sont les principales causes des maux de dos en entreprise ?

En ce qui concerne les maux de dos en entreprise, la question de la cause est une question complexe. Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont des troubles cumulatifs, c’est-à-dire dus à une combinaison de 4 facteurs présents en permanence et qui imposent une charge excessive sur les tissus.

Ces 4 facteurs sont : posture, activité, durée, stress, c’est-à-dire la combinaison, 24h par jour, 7j sur 7, de la naissance à la mort, de ce que vous faites, dans quelle posture, pendant combien de temps (ou à quelle fréquence) et dans quel état psychologique (pas seulement le stress « aigu », dans l’instant, mais également le stress existentiel, relié au sens que vous trouvez à votre vie et à votre travail).

Mais ces 4 facteurs eux-mêmes ne sont que la partie visible d’un plus grand iceberg, dont la partie immergée inclut par exemple : que savez-vous de votre corps, comment le maîtrisez-vous, quel est votre degré de conscience corporelle, quelle est votre capacité à accepter les signaux qu’il vous envoie, etc. ? Mon métier est donc de faire le tri parmi tout ça, et d’établir avec vous un plan d’action pour retrouver l’équilibre entre la charge sur les tissus et leur capacité.

Quelle est la part des absences dues aux TMS dans l’absentéisme ?

En Suisse, on estime que les TMS représentent 44% de l’absentéisme

En Suisse, on estime que les TMS représentent 44% de l’absentéisme. Tout porte à croire que, le tissu économique étant comparable en France, on y retrouve des chiffres similaires. Il s’agit certainement d’absentéisme de courte durée et d’absences perlées, car l’assurance invalidité (qui voit uniquement des cas d’absentéisme de longue durée) gère principalement des pathologies psychiques.

On estime à CHF 1’500 (env. 1 300€) par collaborateur et par an le coût direct des TMS

Pour les employeurs, c’est un point important : les assurances salaires (en Suisse au moins) interviennent souvent à partir du 30ème jour, les coûts de ces courtes absences sont donc pour la grosse partie portés par les employeurs. Un calcul rapide permet donc, en Suisse, d’estimer à CHF 1’500 par collaborateur et par an le coût direct des TMS : vous êtes une PME de 50 personnes, la facture est CHF 75’000 (65’000 €). Rappelons que les coûts indirects sont, à la louche, 4 fois plus élevés.

On entend depuis quelques années que « sitting is the new smoking », êtes-vous d’accord avec cette affirmation ? Rester assis tue, vraiment ?

Dans l’expression « sitting is the new smoking », il y a une comparaison que je trouve intéressante : c’est celle avec une habitude insidieuse, que rien ne presse vraiment de changer, mais qui a un impact sur la santé.

Les conséquences sur la santé de rester trop assis sont désormais bien établies, mais je ne sais pas s’il faut pousser la comparaison plus loin : d’une part, être assis est malgré tout plus naturel que fumer, et d’autre part je ne suis pas sûr que l’augmentation du risque soit comparable pour l’un et l’autre.

Enfin, il me semble que la perspective de maladies cardiovasculaires est trop lointaine pour créer un « réflexe santé », alors que les douleurs dorsales, hernies et autres me semblent être des menaces bien plus tangibles à court terme. En termes de prévention, je préfère donner des armes au public pour mieux se protéger que lui faire peur…

Remarquez-vous des efforts faits par les entreprises pour lutter contre le problème ? Et une prise de conscience des employés ?

En Suisse, les bases légales sont moins contraignantes qu’en France en matière de santé au travail. Nous avons donc mis plus de temps à prendre le problème des TMS à bras le corps, et de nombreuses PME ont toujours du mal à prioriser ça, faute de temps et de trésorerie.

Les grandes entreprises ou les petites branches locales des groupes internationaux qui souhaitent imposer des standards internationaux commencent à être relativement conscients, donc je ne manque pas de travail. Par contre, il faut continuer le travail de sensibilisation sur le terrain, car il y a encore beaucoup de prévention à mener.

En ce qui concerne les employés, je crois qu’ils sont conscients du problème mais qu’ils manquent de pistes pour le résoudre. Après chaque formation que je donne, j’ai le même feedback : « pourquoi personne ne nous a expliqué ça avant ? ». Il y a donc là aussi un travail important à mener sur le terrain, en travaillant avec des professionnels de la diffusion large (plateformes, apps, e-learning, etc.).

 

 

Quel rôle pour l’entreprise dans la prévention des T.M.S. ?

En quoi consistent vos formations gestes et postures en entreprise ?

On parle souvent de « formations gestes et postures », qui ont une connotation très professionnelle. Je me situe un peu en décalage par rapport à ça : je fais des formations à la prévention des TMS.

Cela peut paraître subtil, mais c’est important : mon discours ne se limite pas aux situations professionnelles, mais il cherche à couvrir l’ensemble des facteurs de risques (notamment biomécaniques) sous le contrôle des participants et amenant progressivement à des situations de TMS. En d’autres termes, je donne aux gens le mode d’emploi de leur corps, dont ils peuvent ensuite décliner l’utilisation certes au travail, mais aussi à la maison.

On commence donc par discuter des 3 grandes règles qui régissent le fonctionnement du corps, avant de parler des postures simples (assis, debout), puis des postures en mouvement, puis de la manutention, avant d’aller mettre ça en débat et en pratique sur le terrain, dans des situations reconstituées qui nous donnent l’occasion de faire une analyse ergonomique in situ, donc des recommandations à l’encadrement ensuite.

Un employé qui se tient mal sur son bureau : quelles conséquences pour l’entreprise ?

Les premières conséquences sont : fatigue plus importante, perte de productivité, et éventuellement des douleurs qui peuvent se transformer en absence.

Lorsqu’un collaborateur « se tient mal », les premières conséquences sont une fatigue plus importante, qui se traduit par une perte de productivité, et éventuellement par des douleurs qui peuvent se transformer en absence.

De façon moins connue souvent, la posture est aussi liée au langage non verbal : le message passe différemment selon la posture, notamment dans les situations complexes (parler en public, entretien difficile, etc.). Enfin, de plus en plus de chercheurs montrent que la posture a un impact psychologique direct : avachi, on a plus facilement des pensées sombres, on est moins créatif, certaines facultés de raisonnement sont plus lentes, on est moins entrepreneurial, etc.

Les conséquences pour l’entreprise sont réelles, mais difficilement mesurables car très diffuses. Mais typiquement, on peut imaginer qu’un commercial qui a un bon langage non verbal est plus convaincant, plus engageant, et vend donc mieux : cela participe au charisme.

Quels conseils apportez-vous aux entreprises ?

Tout employeur a intérêt à ce que ses employés soient en excellente forme physique et psychique

Lorsque je vais en entreprise, mon premier conseil est quasi philosophique : nombreux sont les dirigeants qui voient dans les problèmes de TMS (ou les problèmes psychiques, d’ailleurs) des variabilités individuelles très fortes, et qui ont donc tendance à penser que certains collaborateurs sont plus faibles que d’autres, et que c’est donc leur responsabilité d’y travailler.

J’essaie donc systématiquement d’apporter un changement de perspective : peu importe la responsabilité, il faut regarder qui a intérêt à quoi. En l’occurrence, tout employeur a intérêt à ce que ses employés soient en excellente forme physique et psychique, même si c’est parfois difficile à quantifier.

Ensuite, je les aide à structurer leur effort de prévention, de sorte à ce que l’on ne soit pas face à un « feu d’artifice de la prévention », par lequel on fait tout et rien, avec un coût important et sans retour sur la durée.

Quand on en vient à parler de prévention au niveau musculosquelettique, tout est fonction de la situation : en général, faire quelques sensibilisations permet d’apprendre à se connaître, à connaître le métier et les conditions de travail, et de préparer collaborateurs et cadres à participer à une prévention plus structurelle. Je travaille beaucoup sur la relation avec mes clients, car sans confiance on ne parvient à rien.

Swiss balls, bureaux debout, chaises ergonomiques… avez-vous des conseils au niveau équipement pour adopter une bonne position au bureau ?

La base d’une bonne posture, c’est la stabilité du bassin : c’est par lui que vous pouvez transférer votre poids à la chaise, donc réduire la charge sur vos propres tissus.

Dans les métiers administratifs, on peut donc procéder en 3 temps :

  • d’abord former les collaborateurs et régler tous les postes de travail (éventuellement former des relais en interne), puis
  • faire un état des lieux du matériel et enfin si nécessaire
  • mettre en place un plan de renouvellement et d’amortissement du mobilier, en commençant par les chaises.

En répartissant l’effort financier sur plusieurs années, on peut ensuite négocier un contrat-cadre avec un fournisseur, ce qui permet de bénéficier de conditions avantageuses ; j’aide les entreprises à faire le bon choix, car l’offre est souvent pléthorique et il leur est difficile de s’y retrouver. Naturellement, il s’agit là des grandes lignes de mon action : à côté, il y a le day-to-day, notamment s’occuper de ceux qui ont déjà mal pour éviter qu’ils s’absentent.

 

Et côté employé, quels gestes et habitudes à adopter pour éviter les douleurs liées à la position assise ?

Comment se relaxer le haut du corps en quelques minutes au travail pour éviter les TMS ? 

En tant que collaborateur, il est important de travailler simultanément sur 2 axes : d’une part, ne pas surcharger les tissus, et d’autre part les détendre fréquemment (idéalement, au moins deux fois par heure).

1h de relaxation le dimanche, ça n’est pas aussi efficace que 10 secondes toutes les 20 minutes

La relaxation a vraiment besoin d’être fréquente : 1h de relaxation le dimanche, ça n’est pas aussi efficace que 10 secondes toutes les 20 minutes (càd. 20 minutes par semaine) ! J’ai publié sur YouTube une courte vidéo qui montre une routine facile pour tous.

Elle dure environ 1’30’’, mais on peut la faire morceau par morceau si on n’a que quelques secondes à y consacrer.

C’est quoi la posture idéale quand on travaille sur un ordinateur ?

Il y a un grand débat sur la posture idéale, j’en suis bien conscient. Je me situe cependant en désaccord avec les écoles qui prétendent qu’il suffit de bouger pour aller bien.

Le schéma ci-dessous illustre pourquoi : la personne a l’impression de bouger, mais ses lombaires sont en fait tout le temps avachies. Il porte donc son poids toute la journée sur les disques. C’est ce que j’appelle le « macro-mouvement » (le corps dans son ensemble bouge), par opposition au « micro-mouvement » (les lombaires ne bougent pas).

TMS positions

Source : Stichting STEP

Mon approche est donc de construire, avec les participants aux formations, une posture assise qui répartit le poids entre cartilages intervertébraux, disques et muscles. Cette posture est caractérisée par le fait qu’on est assis à la verticale des ischions (le bas du dos est alors plat au toucher). Cette posture doit être soutenue par le support lombaire, qui vient donc soutenir la ceinture ; les omoplates se retrouvent alors naturellement décollées du dossier.

position assise tms

Source : Olivier Girard

Ensuite, l’idée est d’en faire le moins possible avec la nuque, les bras et les mains : lorsque les coudes sont fléchis à 90°, épaules relax, le clavier et la souris doivent naturellement être sous les doigts.

Cette posture est celle qui permet de tenir le plus longtemps assis. Cependant, il est tout à fait exact qu’il faut aussi bouger : cela signifie bouger autour de cette posture lorsqu’on travaille (on peut tout à fait bouger un peu en restant sur les ischions et contre le support lombaire), et bouger beaucoup toutes les 25-30 min, de préférence en changeant d’activité (se lever pour téléphoner, parler à un collègue, ou tout simplement pour faire la routine de relaxation !).

 

Quand vous analysez des postes de travail, quels sont les éléments que vous observez en particulier ?

Lorsque j’observe un poste de travail, je me concentre sur la personne qui l’occupe. C’est au vu de sa posture que j’analyse ensuite en quoi son poste de travail la guide éventuellement vers ce que je vois.

Par exemple, si le support lombaire est trop bas, on observera une tendance à l’avachissement. L’observation est méthodique, des pieds à la tête puis aux mains : on construit le corps comme on construit un bâtiment, de bas en haut en partant des fondations.

Je commence donc par la position des pieds, l’angle des genoux, le bassin (sur les ischions ou non, contre le support lombaire ou non), les vertèbres dorsales et les omoplates, la nuque et le front, puis les épaules et les bras.

Je ne fais rien sans d’abord faire sentir à la personne la différence entre sa position et une position plus neutre, et sans expliquer l’impact physiologique des postures que j’observe ; à mon sens, il s’agit là de deux éléments essentiels pour faire évoluer les habitudes.

Des conseils pour un employé de bureau pour lutter contre les méfaits de la position assise prolongée ?

Identifier toutes les activités qu’on fait assis par habitude, mais qu’on pourrait en fait faire debout : téléphoner, parler, faire des réunions d’équipe

Je crois que pour éviter de rester assis trop longtemps, il faut identifier toutes les activités qu’on fait assis par habitude, mais qu’on pourrait en fait faire debout : téléphoner, parler, faire des réunions d’équipe, etc.

On pourrait aussi souvent mieux répartir les pauses café, garer la voiture plus loin, limiter le temps dédié aux écrans à la maison (et du coup passer plus de temps avec sa famille !), et se relaxer pendant les innombrables petits moments de la journée où l’on ne fait physiquement rien de productif (attendre le bus ou l’ascenseur, attendre que l’eau pour le thé chauffe, parler avec ses collègues, etc.).

Souvent, les participants à mes formations rigolent et ont peur du regard des autres ; peu importe leur regard, si c’est pour votre santé ! Par ailleurs, on a tous tendance à croire que les autres nous regardent beaucoup, mais il n’en est rien. Je crois donc que nous devons tous garder en tête que les TMS sont un problème certes professionnel, mais aussi privé, et certes ergonomique, mais aussi posturologique.


Pour en savoir plus sur Olivier Girard et ses formations en entreprise, vous pouvez vous rendre sur son site. De nombreux conseils pour une meilleure posture sont également disponibles sur son site Train Your Posture.

Chez Goalmap, nous aidons les entreprises à prendre soin de la santé de leurs employés. Comment ? Nos programmes bien-être combinent diagnostics bien-être en ligne pour suivre l’état de bien-être de ses équipes, coaching digital pour accompagner les employés dans la mise en place de bonnes habitudes au quotidien et interventions humaines pour créer du lien humain et de l’engagement dans l’entreprise.

Améliorer bien-être des salariés

On en parle ? Contactez-nous 

Prendre soin santé des salariés

Nos conseils pour une alimentation saine au bureau

Nous passons une grande partie de notre temps au travail, nos habitudes alimentaires au bureau ont donc naturellement un impact considérable sur notre santé globale. Chez goalmap, vous le savez peut-être, nous sommes persuadés que l’entreprise est un lieu de prévention naturel, et cela concerne aussi l’alimentation !

Le bureau peut être un lieu de tentation – comment ne pas succomber à la tentation du distributeur automatique quand vous avez un creux ou que votre collègue vient d’ouvrir une canette de coca ? Mais si vous le souhaitez, vous pouvez aussi transformer vos habitudes au bureau pour avoir une routine alimentaire plus saine. Alexandra Murcier, diététicienne-nutritionniste, nous donne ses conseils pour une alimentation saine au bureau.

Alexandra, membre de l’AFDN (Association Française des Diététiciens Nutritionnistes), dispense des formations à l’éducation nutritionnelle en entreprise, auprès de personnels soignants, de foyers de jeunes et dans des clubs sportifs. Elle est également experte diététique pour différents médias (HuffingtonPost, Grazia).

Une alimentation saine au bureau ? Oui, c’est possible !

Bonjour Alexandra, pourrais-tu nous donner quelques conseils concrets pour avoir une alimentation saine au travail ?

La meilleure solution pour manger sainement au bureau est souvent d’apporter ses repas, car cela permet de contrôler mieux ce que l’on consomme, et cela est également plus économique sur le long terme.

Les cantines d’entreprises peuvent également être une bonne alternative si l’on sait faire des choix éclairés. Enfin, pour ceux qui mangent systématiquement à l’extérieur il est important de varier les repas pour couvrir tous les besoins en différents vitamines et minéraux. Dans tous les cas il faut éviter de sauter des repas.

Alexandra Murcier conseils alimentation

Des exemples de repas sains qu’on peut apporter au travail ?

Il est facile d’apporter des salades composées (contenant des féculents et des protéines) type Salade César. Les sachets de mélanges de céréales précuits à réchauffer au micro-ondes peuvent également être une bonne alternative si on les associe à des légumes crus. Les fruits sont faciles à transporter et à conserver même si l’on n’a pas de réfrigérateur au bureau et ils permettent de terminer le repas en faisant le plein de vitamines.

Pause déjeuner

Quelles sont les petites actions simples qu’on peut mettre en place en entreprise pour aider les employés à maintenir de bonnes habitudes alimentaires ?

Dans un premier temps, leur accorder une vraie pause déjeuner, dans une salle agréable et dédiée à cet effet (pas devant l’ordinateur !). Il faut encourager la consommation de produits sains, une corbeille de fruits à disposition est souvent très appréciée.

Conseil goalmap : vous pouvez faire appel à des entreprises qui livrent des paniers de fruits et encas sains comme DelicornerPause fruitéeBefruits ou encore Yuzzu.

Alimentation et performance au travail

Comment manger équilibré en déplacement ?

Lors de déplacements il faut essayer de conserver son rythme alimentaire habituel (horaires et composition des repas).

Des idées de snacks sains au bureau ?

Des fruits, des amandes, des noix, des noisettes …

noix bon pour la santé

Pourquoi est-il conseillé de se poser pour la pause déjeuner ?

Le signal de satiété met au minimum une vingtaine de minutes à arriver à partir du moment où l’on commence à manger. Si on mange trop vite, on a donc tendance à manger plus en quantité, ce qui peut avoir un impact défavorable sur le poids à long terme. Le fait de manger trop rapidement perturbe également la digestion et, si l’on mange trop rapidement sans prendre de plaisir au repas, cela amplifie les frustrations et donc les compulsions alimentaires.

Conseil goalmap : essayez de manger plus lentement, d’accorder l’attention et le temps nécessaires aux repas. Prenez le temps de (re)découvrir le goût des aliments, et le plaisir de manger !

Y a-t-il un lien entre alimentation et productivité ?

Bien évidemment ! Une personne qui se nourrit mal aura un moins bon état de santé, sera plus fatiguée, donc plus encline à tomber malade. La santé des salariés est un réel investissement pour l’entreprise ! Promouvoir les bons comportements alimentaires dans son entreprise c’est un investissement sur la productivité future de l’entreprise.

Alimentation et gestion du stress

Quels sont les meilleurs aliments pour gérer son stress ? 

Les aliments riches en magnésium : féculents et céréales complètes, les amandes, les noix et le chocolat noir.

chocolat noir magnésium bon pour la santé

Des conseils pour apprendre à manger en pleine conscience ?

D’abord, prendre son temps et prendre son repas dans un cadre agréable. Avant de commencer son repas, prendre le temps de faire une jolie assiette, de s’en imprégner visuellement, de sentir l’odeur des aliments. Il faut prendre également le temps de mâcher, de se concentrer sur ses sensations alimentaires, de poser la fourchette entre les bouchées. Eviter absolument de manger en regardant la télévision ou devant l’ordinateur : l’esprit humain n’est pas fait pour se concentrer sur deux choses en même temps ! Si notre attention est portée sur un écran, on mange de manière automatique, donc plus vite, on ne profite pas du plaisir alimentaire, ce qui à terme alimente les compulsions.

Quelques conseils pour apprendre à lire les étiquettes ?

De manière générale, je conseille toujours de choisir les aliments dont la liste d’ingrédients est la plus courte possible. Eviter les aliments dont la liste d’ingrédients comporte des produits que l’on ne trouve pas dans ses placards. Eviter également les aliments contenant la mention « matière grasse hydrogénée », les aliments contenant des additifs (E suivis d’un numéro …). Il faut enfin être vigilant sur l’apport en sucres ajoutés.

Conseil goalmap : il est important d’apprendre à comprendre la valeur nutritive d’un produit. Cela vous permettra de différencier les produits et de faire des choix plus sains. On a récemment découvert Yuka, une appli qui permet de scanner son alimentation. Le principe est simple : évaluez la qualité de vos achats pour savoir réellement ce que vous mangez.

Junk food, sodas, grignotage, repas devant un écran, en 5 minutes chrono… Comment combattre ses mauvaises habitudes alimentaires ?

Tout d’abord en faisant un travail sur son organisation (apporter des repas au bureau pour éviter la junk food par exemple). Prendre conscience que notre santé est notre priorité et qu’il ne faut pas sacrifier sa pause déjeuner, s’arrêter quelques minutes permet d’être réellement plus productif ensuite. Ne pas forcément arrêter les grignotages, mais plutôt les remplacer par des collations saines. La solution peut parfois être également de rencontrer un professionnel de l’alimentation pour faire le point et rééquilibrer son alimentation facilement en fonction de ses besoins.

Mauvaises habitudes alimentaires au travail

On parle beaucoup du sucre en ce moment. Pourquoi faut-il manger moins de sucre et comment y arriver ?

Méfaits du sucre sur la santé

Une consommation trop importante de sucre favorise le surpoids, augmente le risque de développer certaines pathologies du type diabète, augmente le risque de caries. De manière générale, le sucre est pro-inflammatoire, c’est-à-dire qu’il favorise l’inflammation et toutes les pathologies qui y sont associées. On peut limiter sa consommation de sucre ajouté (sucre dans le café par exemple), remplacer les sodas par de l’eau gazeuse, éviter au maximum les produits transformés qui sont très riches en sucres cachés …

Conseil goalmap : une alimentation saine, ce n’est pas de s’astreindre à des règles drastiques pour ensuite se relâcher brutalement. Pour obtenir des résultats durables, il s’agit d’intégrer de petites habitudes au quotidien de manière harmonieuse, sans oublier le plaisir.


Pour en savoir plus sur Alexandra, vous pouvez visiter son site web.

Chez goalmap, nous aidons les entreprises à prendre soin de la santé de leurs employés. Nous accompagnons les entreprises dans l’évaluation, la promotion et l’amélioration du bien-être des salariés. Comment ? Nos programmes bien-être combinent diagnostics bien-être en ligne pour suivre l’état de bien-être de ses équipes, coaching digital pour accompagner les employés dans la mise en place de bonnes habitudes au quotidien et interventions humaines pour créer du lien humain et de l’engagement dans l’entreprise.

Equipe goalmap frères Catani

On en parle ?
 Contactez nous.

Vous souhaitez lire d’autres articles sur le bien-être au travail ? En voilà un sur l’importance de prendre des pauses au bureau, un autre sur la sédentarité au bureau et un dernier qui traite du stress au travail.

Si vous avez aimé nos conseils alimentation, vous aimerez notre programme de coaching “Les clefs de l’alimentation saine”, disponible sur l’application goalmap.

9 habitudes utiles quand on travaille de chez soi

La loi française favorise désormais les salariés qui veulent travailler de chez eux, elle permet en effet au salarié de pouvoir, en toute sécurité, travailler à domicile. Ce nouveau mode de travail est une excellente occasion pour mieux concilier la vie privée et vie professionnelle et perdre moins de temps dans les transports.

Actuellement ce sont près de 3 millions d’actifs en France qui travaillent au moins un jour par semaine à la maison.

La plupart sont des salariés issus de grands groupes, souvent américains, qui ont depuis longtemps adopté ce fonctionnement. Ces entreprises ont en effet compris depuis quelques années les effets positifs d’un environnement de travail flexible. Elles ont constaté une augmentation de la productivité de 22 % et une baisse des arrêts maladie de plus de 5 jours par an. 

Une étude réalisée en 2016 par l’entreprise américaine TINYpulse a interrogé plus de 200 000 employés pour constater que les travailleurs à distance se sentent plus heureux, plus valorisés et plus productifs.

Attention cependant à ne pas être trop optimiste : le travail à domicile peut en effet brouiller les frontières entre vie pro et vie privée (puisqu’on travaille de chez soi) et le manque de contacts humains peut déboucher sur un isolement du salarié. Il est essentiel pour les employés d’apprendre à rester en bonne santé et productif tout en travaillant à la maison. Entre de longues heures de travail et la tentation de travailler à rester au lit toute la journée, il faut parfois se faire violence pour mener une vie saine tout en travaillant à distance.

Le télétravail représente certes une véritable opportunité pour le bien-être des salariés, mais il existe toutefois quelques « habitudes » à mettre en œuvre quand on travaille chez soi. Ce sont ces conseils que nous partageons avec vous !

Définir un calendrier 

Alarme pour faire des pauses

De nombreux employés qui travaillent de chez eux déclarent travailler de plus longues heures. La raison ? Il est plus difficile de distinguer la différence entre la vie professionnelle et la vie familiale. Il peut être tentant de travailler jusque tard pour terminer un projet. C’est pourquoi il est important d’établir un horaire de travail et de s’y tenir. 17h, 18h ou 19h, fixez-vous une heure limite à ne pas dépasser pour vous déconnecter et vous détendre.

Investir dans un bureau debout 

Bureau debout pour lutter contre sédentarité

Rester assis sur une chaise toute la journée tue, littéralement. En télé-travail, vous bougez moins qu’au bureau : pas de réunion, de café avec un collègue. Investir dans un bureau debout (standing desk disent les anglo-saxons) est une bonne manière de lutter contre les méfaits de la position assise prolongée.

Travaillez debout quand c’est possible pour alterner avec les phases assises. Faites l’effort de vous lever de votre chaise plusieurs fois par jour, par exemple en prenant vos appels téléphoniques en marchant.

Si vous n’avez pas les moyens d’acheter un bureau debout, vous pouvez facilement le fabriquer vous-même à un prix imbattable. #DIY

Programmer des pauses régulières 

Faire des pauses régulières

Il est important de se ménager des pauses régulières entre les plages de travail pour maintenir son attention, par exemple deux minutes toutes les 45 minutes. Profitez-en pour marcher un peu. Vous offrirez à votre cerveau et à vos yeux une pause bien nécessaire après des heures devant l’écran de l’ordinateur. Prendre des pauses régulières est même bon pour votre productivité.

Une étude de l’Ecole de Management de Grenoble a révélé une très nette différence, non seulement sur les capacités d’attention, mais aussi en termes de gain d’énergie et de disponibilité entre un groupe de salariés qui ne prennent pas de pause et un autre groupe qui prend 60 secondes de pause toutes les 15 minutes. Le second groupe enregistre ainsi un score supérieur de 10% en termes de performance par rapport aux deux autres groupes.

Vous pouvez par exemple régler une alarme pour vous rappeler de prendre une pause.

Créer un espace dédié à son travail ️

limiter heures de travail pour bien-être des salariés

Travailler depuis votre lit ou votre canapé peut sembler agréable, mais c’est une mauvaise idée pour votre santé et votre productivité.

Créer un espace de travail bien déterminé dans votre maison aidera à mettre votre cerveau en mode travail. Pour un environnement de travail optimal, assurez-vous que votre espace de travail comprend une bonne chaise, un bureau et un éclairage naturel. Cela vous aidera à rester énergique et concentré tout au long de la journée.

Bouger régulièrement 

Exercices d'étirements au travail

Profitez de vos pauses pour marcher. A la maison, vous avez forcément moins d’occasions de bouger qu’au bureau. Il faut absolument lutter contre les effets néfastes de la sédentarité. Vous pouvez par exemple prévoir quelques pauses de 2-3 minutes d’étirement tout au long de la journée. Rester assis trop longtemps sans bouger représente un danger pour le corps et peut, entre autres, engendrer de mauvaises tensions dans les muscles de vos hanches et des douleurs dans le bas de votre dos, votre nuque ou vos épaules. Les étirements vont feront beaucoup de bien.

S’habiller –> ne pas rester en pyjama ;) 

Travailler en pyjama ? Ce n’est pas le meilleur moyen pour vous mettre en mode « productivité ». Habillé(e), vous serez également plus susceptible de sortir dehors marcher ou de faire du sport.

 Ne pas rester en pyjama quand on travaille chez soi

Préparer ses repas 

Il peut être plus difficile de manger sainement quand on est chez soi. Pour ceux d’entre nous qui ne sont pas des cordons bleus, la préparation des repas peut être une véritable corvée. Essayez, autant que possible, d’éviter les friandises et la malbouffe et dégagez-vous un moment pour déjeuner au calme, pas devant votre ordinateur !

Manger végétarien une fois par semaine

 Utiliser le temps gagné sur le transport pour faire du sport 

Faire du sport trois fois par semaine

En travaillant chez vous, vous gagnez une heure (ou plus !). Profitez de ce temps gagné sur les transports pour faire du sport ou une autre activité que vous appréciez. En France, nous passons en moyenne 50 minutes dans les transports pour l’aller-retour domicile-travail (68 minutes en région parisienne, et 16% de salariés mettent plus d’une heure et demie pour faire l’aller-retour !)

Profiter vraiment de sa pause déjeuner 

Pause déjeuner

Ce n’est pas parce que vous travaillez de chez vous que vous n’avez pas le droit à une pause déjeuner. Comme nous l’écrivions plus haut, prendre des pauses est essentielle pour votre santé et votre productivité. Assurez-vous toujours de prendre le temps libre dont vous avez besoin pour vous sentir bien physiquement et mentalement.

La possibilité de travailler à la maison est un formidable avantage pour de nombreux employés qui font de longs déplacements ou élèvent une famille. Pour tirer le meilleur parti de votre travail à domicile, assurez-vous d’essayer certains des conseils ci-dessus pour vous aider à maintenir de saines habitudes. Quelles bonnes habitudes pratiquez-vous lorsque vous travaillez à la maison? N’hésitez pas à partager avec nous quelques idées !


Chez goalmap, nous aidons les entreprises à prendre soin de la santé de leurs employés. Avec une approche digitale, orientée data, et basée sur l’écoute des salariés, votre politique bien-être devient un réel outil de performance stratégique.

Comment nous faisons ça ? Nos programmes bien-être combinent diagnostics bien-être en ligne pour suivre l’état de bien-être de ses équipes, coaching digital pour accompagner les employés dans la mise en place de bonnes habitudes au quotidien et interventions humaines pour créer du lien humain et de l’engagement dans l’entreprise.

On en parle ?
 Contactez nous.

Vous souhaitez lire d’autres articles sur la sédentarité des employés ? En voilà un et un autre.

Equipe goalmap frères Catani

Conseils développement personnel des meilleurs experts français

conseils développement personnel et motivation des meilleurs experts français

C’est la rentrée ! L’occasion peut-être de prendre de bonnes résolutions et d’introduire du changement dans sa vie. Pour vous aider, nous avons interrogé les meilleurs experts français en développement personnel. Ils sont écrivains, blogueurs à succès, ou encore coachs. Tous partagent une même passion pour l’épanouissement personnel et la réalisation de soi. Voici leurs 3 conseils pour vivre une vie épanouie et atteindre vos objectifs.

 

conseils experts développement personnel

“Avant toute chose, il est primordial de faire le point sur ses propres motivations et objectifs dans les différents domaines de la vie. Cette étape est primordiale pour donner du sens à ses actions et ne pas se perdre à suivre des méthodes ou stratégies en inadéquation avec ses objectifs et/ou valeurs.” – Hanine, Goodbye Comfort Zone 

 

“Pour introduire du changement dans sa vie il faut être capable de faire des choix. Nous pensons souvent que nous nous n’avons pas le choix d’être là où nous sommes (à cause de notre passé, de la situation économique…), nous nous coupons de notre liberté de choisir et nous ne sommes plus capables de voir les possibles. Je suis convaincue que toute démarche de développement personnel sera beaucoup plus riche si nous commençons par apprendre à se sevrer de notre habitude à nous mettre en position de victime. Mon premier conseil sera donc: J’arrête de râler !” – Christine Lewicki, créatrice du défi J’arrête de râler en 21 jours

 

Ne pas se fixer trop d’objectifs d’un coup ! La volonté de changement est louable. Il ne faut pas la gâcher en prenant tout un tas de bonnes résolutions qu’on aura du mal à tenir faute de temps. Il faut être sélectif, se fixer des objectifs qui nous motivent vraiment. Je conseille 3 au départ, puis en choisir de nouveaux plus tard une fois qu’on est à l’aise avec ses objectifs actuels. Par exemple en ce moment, j’ai 3 objectifs majeurs : faire du sport 5 fois / semaine pour courir un triathlon en octobre, méditer tous les jours pour me relaxer après des journées de travail intenses, et passer plus de temps en famille. – Damien Catani, fondateur de l’appli de développement personnel GOALMAP

 

“Oser! L’important est d’oser franchir le premier pas. Beaucoup de personnes ont envie de changer mais ont trop peur de l’échec, du regard d’autrui ou craignent de ne pas y arriver. Cette peur bloque leur élan. Osez sortir de votre zone de confort, de ce qui est “connu”. Transformez votre peur en adrénaline, en excitation pour un nouveau commencement. Incarnez ce changement un pas à la fois, étape par étape. Allez-y, osez!” – Chloé Mason, auteure de 21 jours pour lâcher prise, c’est parti !

 

“Tout changement passe par la mise en place d’une nouvelle habitude, positive et adaptée à ses propres besoins: nous conseillons notamment de prendre chaque jour 10 minutes pour soi, à ne rien faire ! Cela peut sembler paradoxal, mais s’entraîner ainsi régulièrement à ETRE et non plus FAIRE est un bon moyen de retrouver un peu plus de sérénité. D’autres changements pourront alors naturellement se greffer à cette première habitude. Nous conseillons de faire tout cela sans objectif, sans rien chercher à atteindre ou à réussir, jour après jour: c’est clé pour ne pas introduire de tensions supplementaires et ne pas se remettre dans une attitude de compétition ou de pression. Le changement émergera par lui même, sans le forcer, l’appeler ou le craindre.” – Benjamin Blasco, fondateur de l’appli de méditation Petit BamBou

 

Ne pas se précipiter, prendre le temps de la réflexion. Parce qu’à se jeter tête baissée dans une liste de 10 objectifs à atteindre, on peut facilement s’épuiser, et même passer totalement à côté de l’essentiel. Parfois, les apparences sont trompeuses :-) On passe tellement de temps à se préoccuper du regard des autres qu’il arrive qu’on se trompe d’objectif. On ne sait même pas vraiment ce que l’on veut, ce que l’on aime. Une réflexion profonde est indispensable pour éviter les fausses routes !” – Mylène Muller, Les défis des filles zen

“La première chose à faire, c’est de faire un état des lieux. Qu’est-ce qui me rend heureux ? Qu’est-ce que je veux ? Qu’est-ce qui a fonctionné jusqu’à maintenant ? Qu’est-ce qui a toujours échoué ? Cela permet de faire le point sur les points forts et les points d’efforts.” – Sélim Niederhoffer, artdeseduire.com

 

Il faut prendre la décision ferme et définitive d’aller jusqu’au bout et de tout faire pour parvenir à ces fins, de tout donner pour réussir. Faire les choses à moitié est le meilleur moyen d’échouer. Une fois la décision de changement prise, il faut ensuite se concentrer sur ses habitudes. Déterminer quelles sont les habitudes qui nous tirent vers le haut et celles qui nous empêchent d’être la personne que l’on souhaiterait être. Apporter des changements positifs dans sa vie n’arrive pas du jour au lendemain. C’est un processus continu qui nécessite du travail et du courage.” – Nassim Zaidi, Excellence personnelle

 

motivation objectifs

“Il ne faut pas se demander pourquoi on veut du changement mais “pour quoi“. Changer pour les bonnes raisons et non pas pour faire comme tout le monde. J’ai apporté du changement dans ma vie car la liberté est une valeur et un besoin que j’ai en moi depuis toujours. C’est d’ailleurs ça qui m’a fait détester l’école et l’entreprise, mais aussi qui m’a fait me sentir à l’étroit dans certaines relations. Ma liberté est mon drapeau pour lequel je me suis battu, à vous de trouver le votre !” – Jordane, OsezBriller

 

“Avoir une raison importante. Une vraie raison. “Purpose” est un excellent mot en anglais qui n’a pas d’équivalent exact en français. Cela signifie à la fois avoir un but, une motivation, une résolution… Avoir une raison profonde qui nous pousse à vouloir apporter du changement dans notre vie. Un feu qui brûle, pas une simple envie. C’est lorsqu’on a ce feu en nous, cette raison qui prévaut sur tout, que l’on sera prêt à soulever des montagnes et faire tout ce qui est nécessaire pour changer de vie et devenir une meilleure personne. Sans vraie raison profonde, on finit par se décourager et ne pas tenir dans la durée.” – Thinh, SmartRock

 

“Je dirais que pour introduire du changement dans notre vie, il faut faire de la place pour de nouvelles choses. Sans nous en rendre compte, nous remplissons notre tête et notre vie de choses inutiles qui ne peuvent coexister avec ces changements que nous voulons dans nos vies. Passer du temps seule m’a aidé à me transformer, à réaliser qui j’étais. Nous avons parfois peur de rester seuls, or nous en avons besoin pour réaliser que nous pouvons être plus que ce que nous nous sommes, que nous pouvons donner plus, construire plus, inspirer plus, écouter plus.” – Nancy Kawaya, Positivia

 

“Il faut vraiment s’interroger sur ses movitations profondes, et plus particulièrement sur l’intention première qui les anime. Car c’est la qualité de cette intention qui va les porter tout au long du chemin. Prenez le temps, de la même manière, de vous imprégner en profondeur du résultat final. C’est la vision de ce dernier qui va venir soutenir votre motivation et vous donner le carburant nécessaire pour continuer quand vous serez tenté, par exemple, de procrastiner, de vous consacrer à autre chose, voire carrément de baisser les bras.” – Diane Ballonad Rolland, Zen et organisée

 

comment garder la motivation conseils experts développement personnel

“Notre démarche de changement doit être animée d’un sentiment de curiosité (je me demande ce que la journée va m’offrir comme opportunités) plutôt que d’un sentiment de culpabilité (je devrais avoir fait plus…). Donnez-vous les moyens de garder le cap sur votre but en vous posant la question: “En quoi atteindre ce but va me permettre d’être encore plus la personne que je veux être ?” Et surtout n’oubliez pas de célébrer tous vos petits pas. Ayez toujours du champagne (ou une autre boisson de fête) au frais et saisissez toutes les excuses pour vous réjouir des étapes accomplies !” – Christine Lewicki, créatrice du défi J’arrête de râler en 21 jours

 

“Pour ne pas perdre la motivation dans le temps, il ne faut jamais oublier pourquoi on a commencé. Les projets qui durent dans le temps sont ceux qui ont un « pourquoi » fort et clairement défini dès le début. Il faut aussi mesurer ses progrès. En effet, on ne prend que très peu conscience des progrès que l’on réalise dans le temps, pourtant ils sont là. Même si l’on n’a pas encore atteint l’objectif initial, on s’en est rapproché. Il est essentiel de prendre conscience de ses progrès pour retrouver la motivation et continuer d’avancer.” – Nassim Zaidi, Excellence personnelle

 

“Sans la moindre hésitation, se donner le temps de réussir ! En décidant de vous accorder le temps nécessaire (c’est-à-dire le temps qu’il faudra) à la maturation et au développement de votre projet, quel qu’il soit, vous faites instantanément disparaître toute la pression que vous faites peser sur vos épaules avec des délais trop courts. Je préconise toujours une démarche progressive qui s’appuie avant tout sur la capacité de chacun à progresser pas à pas avec confiance et sérénité et à se réconcilier avec soi-même : être plus indulgent et surtout beaucoup plus bienveillant avec soi-même me semble être un excellent préalable à toute réussite ou changement durable. Il s’agit surtout de s’autoriser de nouveau à croire que votre objectif, quel qu’il soit, est véritablement à votre portée, à condition que vous respectiez votre rythme, que vous donniez le temps de réussir et que vous soyez guidé par une détermination à la fois ferme et sereine. “Il n’y a pas de buts irréalistes, que des échéances irréalistes.” disait Ralph Waldo Emerson. – Diane Ballonad Rolland, Zen et organisée

 

“J’ai été confronté très récemment à ce problème de motivation et j’ai trouvé une solution: j’ai cessé de faire une fixation sur le résultat. Le souci récurrent quand on se fixe des objectifs, c’est qu’ils sont rarement atteignables en quelques jours, voire même semaines. Perdre 15 kilos, lancer sa startup, devenir blogueur à succès, trouver l’homme ou la femme idéale et le/la séduire… Toutes ces choses demandent des mois d’efforts intensifs, d’abnégation…. Mais au bout de quelque semaines, quand il y a peu ou pas de résultats, on se décourage. C’est pour ça qu’il faut complètement mettre de côté cette fixation sur le résultat, et se focaliser entièrement sur le process et apprendre à aimer ça. Apprécier les actions que l’on fait chaque jour, et pas juste les résultats escomptés. Plutôt que de faire des exercices uniquement dans l’objectif de perdre du poids d’ici quelque semaines, apprenez à aimer faire du sport chaque jour. Faites quelque chose qui vous amuse et vous rend heureux tout de suite !” – Thinh, SmartRock

 

“Je pense à trois mots : patience, confiance et persévérance. La patience car tout ne se fait pas tout de suite, certaines choses prennent du temps. La confiance dans chaque étape, dans le processus. Aller de l’avant en toute confiance même si c’est encore le flou et que les résultats ne sont pas encore visibles. La persévérance. Les graines de changement sont semées. Certaines arriveront à maturité, d’autres ne prendront pas et il faudra en replanter. Ça fait partie du processus. Persévérez, votre récolte n’en sera que plus abondante !” – Chloé Mason, auteure de 21 jours pour lâcher prise, c’est parti !

 

“Quand on perd la motivation au bout de quelques semaines/mois c’est que ça n’était pas assez important. Si c’est important on trouvera un moyen, si ça ne l’est pas on trouvera une excuse. Il ne faut pas se raconter des bobards. Tout n’est qu’une question de volonté ! La volonté de ne pas abandonner, de ne pas succomber aux tentations, de ne pas tomber dans les excuses.” – Jordane, OsezBriller

 

CcE5muWWwAE4bBC

“Mes 2 principaux conseils, qu’on partage sur l’appli GOALMAP: 1/ Créer des petits rituels pour contrer le manque de motivation en choisissant une heure, un lieu, pour accomplir certaines activités. On peut par exemple créer une routine matinale, se lever un peu plus tôt pour méditer, lire, ou prendre un bon petit déjeuner. Pour ma part, je médite tous les jours après le travail au même endroit pour créer une habitude ! 2/ Ne pas se juger: Mettre en place de nouvelles habitudes n’est pas une promenade de santé. Parfois après une belle phase de réussite, on y arrive un peu moins bien. Dans ces moments-là, il faut garder en tête que les baisses de régime momentanées font partie du processus. En moyenne, les individus qui arrivent par exemple à arrêter de fumer définitivement s’y reprennent à sept fois avant que ce soit la bonne !” – Damien Catani, fondateur de l’appli de développement personnel GOALMAP

 

“Quand on a un objectif, on est impatients, on aimerait que tout arrive tout de suite. Et pourtant, le meilleur moyen d’aller au bout de ses objectifs, c’est plutôt de pratiquer la méthode des petits pas pour ne pas s’essouffler. Pour garder le cap, je conseille de s’accorder régulièrement des récompenses, des petits plaisirs, dès lors qu’on a franchi une étape intermédiaire. Et puis, de temps en temps, avoir recours à des techniques comme la visualisation positive de l’atteinte de notre objectif. Cela permet de se rappeler pourquoi on fait les choses… et de rebooster notre motivation!” – Mylène Muller, Les défis des filles zen

Eyes on the prize !” Quand on regarde l’objectif, on sait pourquoi on se lève. On ne va pas “passer une mauvaise journée à bosser sur un fichier pourri”, mais on va “contribuer à se rapprocher de l’objectif final”. C’est l’état d’esprit qui prime, comme le disait cette fable où deux hommes faisaient le même travail. Le premier disait qu’il cassait des cailloux sur le bord de la route, le second expliquait qu’il bâtissait une cathédrale. La motivation est fonction du sens qu’on donne à notre mission. – Sélim Niederhoffer, artdeseduire.com

 

Faire du sport trois fois par semaine

“Voici les 3 stratégies qui ont le mieux fonctionné dans mon cas personnel :
  1. Enregistrer et suivre mes progrès pour chacun de mes objectifs en créant un tableau dédié
  2. Ne pas rester seul et trouver un « partenaire d’excellence » avec des objectifs similaires (sport, développement personnel, objectifs financiers..). L’idée est de faire points réguliers de manière à s’encourager mutuellement en se créant une bulle bienveillante de compétition amicale
  3. Définir des mini-objectifs : des objectifs importants peuvent très rapidement nous faire perdre toute motivation en regard des efforts qui restent à fournir. L’alternative consiste à éclater l’objectif principal en séries de mini-objectifs.”  – Hanine, Goodbye Comfort Zone 

 

“Chaque instant revenir à son intention première: pourquoi faites vous cela ? D’où vient votre motivation ? Votre intention évoluera peut-être au fil du temps, mais revenez à votre intention fondamentale. Evidemment fixer un moment, un lieu pour cette nouvelle habitude est utile.” – Benjamin Blasco, fondateur de l’appli de méditation Petit BamBou

 

“La motivation vient en gagnant quelques combats. Je me fixe des objectifs personnels et à chaque fois que je parviens à relever un défi, je gagne en confiance. Voici ce qui a été, pour moi, “les essentiels” du changement: la solitude pour méditer; l’alimentation pour renouveler mon énergie; l’entourage car l’énergie est contagieuse – la lecture car c’est la nourriture de l’esprit (évidement des livre de développement personnel aideront beaucoup) –  l’écriture de ses objectifs car les paroles s’envolent mais les écrits restent…” – Nancy Kawaya, Positivia

 

conseils experts changement bonnes habitudes

“Je me lève en me disant “Comment puis-je servir ? Comment puis-je apporter encore plus de valeur au monde ?” – Christine Lewicki, créatrice du défi J’arrête de râler en 21 jours

 

“Une chose a changé ma vie, c’est de réécrire mes objectifs chaque matin avant d’entamer ma journée, et ensuite déterminer quelles sont les 3 actions que je dois accomplir pour me rapprocher de ces objectifs. Cette petite habitude me permet de rester concentré sur mes objectifs, de déterminer et prioriser les actions à mettre en place pour les atteindre rapidement.” – Nassim Zaidi, Excellence personnelle

 

“J’avance chaque jour. Chaque jour je réponds à un de mes besoins. Besoin d’apprendre, de créer – créer du lien, créer du contenu, créer de la valeur – je suis mon propre client, je fais quelque chose qui me permet d’avancer tout en étant satisfait à la fin de la journée. Je fonctionne aux défis, ça tombe bien il y a des applis qui existent pour ça.” – Jordane, OsezBriller

 

“Chaque matin, où que je sois (dans mon quartier, en déplacement, en vacances), je pars prendre un café dans une brasserie ou sur une terrasse. J’en profite pour écrire quelques lignes, définir mes priorités du jour, approfondir une idée. C’est un temps qui m’appartient. Je me “rassemble” à ce moment-là, je m’y recentre souvent aussi quand mon agenda devient trop chargé en cours d’année. Je ne pourrais clairement pas entreprendre mes différents projets si je ne m’accordais pas cette bulle quotidienne. Elle m’est indispensable, et elle est non-négociable !” – Diane Ballonad Rolland, Zen et organisée

 

“Lire. Des bouquins de business, développement personnel, psychologie, etc… Je lis presque tous les jours, et depuis que je me suis mis à lire, ma vie a complètement changé. Lire permet de découvrir tellement de nouvelles choses et de nouveaux concepts.” – Thinh, SmartRock

 

“Le matin, je reste quelques minutes assise au bord de mon lit avec les pieds bien ancrés et je prends le temps de bien respirer, de me rendre compte de la chance que j’ai de vivre une nouvelle journée et je m’imagine vivre une journée positive et joyeuse ! Le soir, je repense à 5 moments qui se sont passés dans la journée pour lesquels je suis reconnaissante. La gratitude m’accompagne tout au long de la journée mais j’aime faire ce petit rituel du soir car qu’importe que la journée ait été bonne ou mauvaise, il y a toujours des raisons d’être reconnaissante.” – Chloé Mason, auteure de 21 jours pour lâcher prise, c’est parti !

 

Do things in the morning
“Je suis mes progrès et revois régulièrement mes objectifs sur GOALMAP. Il est crucial de suivre ses progrès vers ses objectifs régulièrement. Cela permet d’acquérir une meilleure connaissance de soi, qui est un élément clé de la réussite. Savoir où j’en suis par rapport à mes objectifs entretient ma motivation et me permet de les revoir régulièrement au fur et à mesure que je les atteins ou pas (et de les ajuster si besoin).” – Damien Catani, fondateur de l’appli de développement personnel GOALMAP

 

Je médite, je pratique la pleine conscience régulièrement, même en travaillant, en épluchant des légumes ou en conduisant… et cela me permet de garder en tête ce qui est vraiment le plus important pour moi, au-delà de la réussite professionnelle.” – Mylène Muller, Les défis des filles zen

 

“C’est la dernière chose “business” que je fais de ma journée : je prépare ma to-do list du lendemain. En arrivant le matin avec mes objectifs déjà clairs, je perds moins de temps devant Facebook, Twitter, etc… Je passe directement à l’attaque sur les gros dossiers et j’en éprouve une grande satisfaction. – Sélim Niederhoffer, artdeseduire.com

 

“Lire régulièrement des livres inspirants et élevants qui aident à garder le contact avec nos objectifs et idéaux les plus élevés. Je garde généralement sur ma table de chevet une biographie inspirante dont je lis quelques pages chaque soir avant de me coucher.”  – Hanine, Goodbye Comfort Zone 

 

“Je médite avec l’app Petit BamBou bien sûr !” – Benjamin Blasco, fondateur de l’appli de méditation Petit BamBou

 

“J’écris tous les jours pour transmettre ce que j’apprends au travers de mes expériences.” – Nancy Kawaya, Positivia

 ——————————————–

Pour vous fixer des objectifs et garder la motivation pour les atteindre, vous pouvez télécharger l’application goalmap gratuitement. goalmap est un coach motivation qui vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs. Notre ambition est de vous aider à devenir la meilleure version de vous-même. 100 000 personnes poursuivent leurs objectifs sur goalmap, rejoignez la 1ère appli de développement personnel en français !

application goalmap app store

goalmap application play store

Appli développement personnel en français

Pour atteindre ses objectifs, rien de tel que de s’encourager les uns les autres

La force de la communauté pour aider chacun à réussir ses objectifs.

Le voyage que l’on entame dès lors qu’on se fixe des objectifs n’est pas une promenade de santé. Aux moments d’euphorie feront parfois place les accès de doute. La motivation est parfois en berne et certains jours on procrastine.

L’aide que l’on peut trouver en chemin est toujours bienvenue. Quand on traverse des passes difficiles, il y a de grandes chances que d’autres soient déjà passés par là. Vous n’êtes pas seul(e) dans votre quête, le savez-vous ? Oui, votre quête est unique, elle est la vôtre, mais vous n’êtes pas pour autant isolé(e). De nombreuses autres personnes sont engagées dans des démarches similaires. Et puis il y a vos proches, les gens qui vous aiment, sur qui vous pouvez compter, et qui vous soutiennent.

Certains ont plus d’expérience que vous, ils sont déjà passés là où vous êtes et en ont tiré de précieux enseignements qu’ils peuvent partager avec vous. D’autres viennent à peine de commencer, leur entreprise est encore toute fragile, et c’est vous peut-être qui pouvez les aider tandis qu’ils font leurs premiers pas. D’autres encore sont à peu près à votre hauteur, et vous pouvez vous épauler les uns les autres.

Il est important de prendre conscience de cet aspect humain de la poursuite des objectifs. On ne réussit pas grand-chose quand on est seul. Et on ne réussit rien de grand si l’on ne réussit que pour soi.

C’est un des principes sur lesquels goalmap est construit: vous n’êtes pas seul(e). Chez goalmap nous avons cette vision que l’union fait la force, et qu’il n’y a rien de tel pour garder la flamme que de s’encourager les uns les autres. Nous croyons en la force de la communauté pour aider chacun à réussir ses objectifs.

Réaliser son potentiel est une quête noble que nombre d’entre nous menons. Nous sommes là pour nous entraider et nous encourager. Car l’appli la plus intelligente qui soit, avec tous ses rappels et ses récompenses, ne remplacera jamais le lien humain.

Voici quatre façons dont votre entourage (famille, amis, collègues) peut vous aider à atteindre vos objectifs:

Parlez à vos amis de vos objectifs. Ils vous encourageront à les mettre en œuvre. Peu importe qu’ils ne soient pas experts du sujet, ils vous motiveront quand vous y serez presque ou vous soutiendront quand vous vous sentirez moins bien. C’est le meilleur moyen pour rester motivé(e) ! En partageant ses objectifs avec son entourage, on les rend plus réels et cela nous met une petite pression positive. Plus question de faire marche arrière ! Les communautés sont une immense source de motivation et d’inspiration. Plusieurs études ont montré qu’on a plus de chances de réussir si on partage ses objectifs avec son entourage. Dans un article de 2013, Forbes citait une étude qui montrait que les personnes qui ne partageaient pas leurs objectifs les atteignaient moins de 50% du temps, tandis que les autres au contraire atteignaient leurs objectifs près de 75% du temps.

7-sky-divers

Demandez des conseils. Vous montez votre start-up ou prévoyez de courir un marathon ? Quelqu’un de votre entourage a probablement déjà été dans la même situation. Parlez avec eux. Leurs conseils seront précieux: vous profiterez de ce qu’ils ont appris et ne démarrerez pas de zéro.

Offrez du support. Le support mutuel que nous nous apportons les uns aux autres compte énormément. Par exemple, un ami va parfois pouvoir s’occuper de vos enfants pour que vous puissiez aller au yoga avec votre mari ou votre mentor vous prête un livre génial sur le leadership. Inspirez des amis à commencer leur propre quête, et encouragez-vous à atteindre vos objectifs. Ensemble on est plus forts !

Sens de la responsabilité. En partageant vos objectifs avec votre entourage, vous les rendez plus réels et cela vous met une petite pression positive. Plus question de faire marche arrière ! Lorsqu’en 1961, John Kennedy annonce l’objectif d’envoyer un homme sur la Lune d’ici la fin de la décennie, les matériaux composites nécessaires à une telle expédition n’ont pas encore été inventés ! En rendant public au monde entier cet objectif, JFK crée une pression positive. Avec les yeux du monde rivés sur elle, l’Amérique ne pouvait plus reculer.

Ne restez pas seuls. Fréquentez des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêt ou objectifs que vous, des “experts” qui sont passés par là où vous voulez aller, des débutants qui sont là où vous étiez il y a un an, des pairs qui vont vous “challenger” pour donner le meilleur de vous-même. Partagez vos expériences, vos doutes, rassemblez des conseils, et encouragez les autres. Les communautés, qu’elles soient virtuelles ou réelles, sont une immense source de motivation et d’inspiration. On est plus forts à plusieurs !

L’exemple de la course à pied

Comment se motiver à sortir courir quand il fait froid, qu’il pleut ou qu’on a eu une journée harrassante ? Les baisses de motivation sont normales, tous les coureurs sont déjà passés par là. Le moyen le plus efficace pour rester motivé(e) sur la durée est de courir à plusieurs ! Courir en groupe va vous pousser à enfiler les baskets lorsque le manque de motivation se fera sentir. Programmer une sortie avec des ami(e)s, savoir qu’ils comptent sur votre présence et partager un moment ensemble vous motivera.

running-marathon-race

Un forum où tous les utilisateurs peuvent s’entraider et s’encourager

Vous avez dû remarquer que nous avons commencé à développer des fonctionnalités sociales dans l’appli: partage de ses objectifs pour inspirer ses proches ou se motiver, partage des conseils avec la communauté, et depuis peu un forum social où tous les utilisateurs peuvent s’entraider et s’encourager.

forum application goalmap communauté img_4744

Nous sommes très heureux de vous dévoiler ce forum et de vous offrir cette possibilité d’interagir avec la communauté. 
Nous voulons libérer votre énergie et votre créativité et construire la meilleure appli possible de développement personnel grâce à vous ! Alors, allez-y: posez vos questions, inspirez la communauté, donnez vos conseils, partagez vos doutes, etc. Ensemble on est plus forts ! Créons la 1ère communauté inspirante et motivante de France.

communauté sur l'appli goalmap img_4743

Pour voir à quoi ressemble le forum sur l’appli goalmap, pensez à mettre à jour:

DownloadAppStoregoalmap application play store

 

 

 

J’espère que ces nouveautés vous plairont et qu’elle vous aideront à atteindre vos objectifs ! Continuez à nous écrire, on adore discuter avec vous, vous nous donnez plein de bonnes idées : arthur@goalmap.com ;)

Mise à jour de goalmap 2.8: de nouvelles fonctionnalités pour mieux vous aider à atteindre vos objectifs !

Salut les amis, nous avons développé de nouvelles fonctionnalités sur l’appli qui devrait vous plaire. Le but: mieux vous aider à atteindre vos objectifs. Dites nous ce que vous en pensez ;)

1/ Partagez vos conseils préférés

Les conseils de développement personnel, de méditation, de course à pied ou encore de sommeil… Vous avez été nombreux à nous demander de pouvoir partager les conseils que l’on envoie (qui sont adaptés à vos objectifs bien sûr ;) ). C’est désormais possible ! Appuyez sur “Partager ce conseil” et vos amis pourront lire nos conseils, même s’ils n’ont pas l’appli goalmap. On espère que ça leur donnera envie de la télécharger !

Partager conseils de l'appli goalmap   img_4628

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2/ Aimez et partagez les citations qui vous motivent

Vous aimez la citation de la semaine ou les dernières Pensées du KaratéKat ? Partagez-les avec vos amis via Facebook, Whatsapp, Twitter, texto, Messenger… Vous allez pouvoir inspirer et motiver vos amis ! En plus, en partageant vous nous donnez un sacré coup de main ;) Vous pouvez aussi aimer chaque contenu de la page “Motivation”.

Citations et pensées sur appli goalmap

3/ Partagez vos objectifs pour inspirer vos amis

Des études montrent qu’on atteint plus facilement ses objectifs quand on les rend publics. Mettez-vous une petite pression positive, cela va vous motiver à donner le meilleur de vous-même. Dès le 3ème objectif que vous créez, nous vous proposons de partager votre objectif avec votre entourage.. En vous donnant à chaque fois des raisons différentes. Ensemble on est plus forts !

Partager un objectif sur goalmap

Voilà à quoi ressemble un partage sur Twitter, classe non ?

Partage d'un conseil goalmap sur Twitter

Et voilà le lien sur lequel pourront se rendre vos amis pour voir votre nouvel objectif:

capture-decran-2016-11-30-a-17-55-00

4/ Un nouveau venu sur la page “Motivation”: la carte “Le savais-tu ?”

Cette nouvelle carte vous donne des infos intéressantes sur le développement personnel, la productivité, la motivation, etc. De quoi étaler votre culture dans les dîners mondains.

Le saviez-vous sur goalmap

C’est tout…pour le moment ! On a encore plein d’idées pour continuer à améliorer l’appli et vous aider à rester motivés.

Pour profiter de toutes ces nouveautés sur l’appli goalmap, pensez à mettre à jour:

DownloadAppStoregoalmap application play store

 

 

J’espère que ces nouveautés vous plairont et qu’elle vous aideront à atteindre vos objectifs ! Continuez à nous écrire, on adore discuter avec vous, vous nous donnez plein de bonnes idées : arthur@goalmap.com ;)

Les conseils de Marina, l’Accro du Budget, pour mieux gérer ses finances

Salut Marina ! Peux-tu nous expliquer ce qu’est “L’Accro du budget” ?

L’Accro du Budget c’est d’abord un blog, sur lequel je partage depuis 3 ans mes astuces pour ne plus stresser pour son argent: faire ses comptes bien sûr, mais aussi s’organiser et mettre l’argent au service de ses projets.

C’est aussi une formation en ligne, “21 jours pour des finances zen” et des accompagnements individuels pour faire le point sur son budget.

atelier-coaching-budget-479x380

Quel est ton parcours ?

Je suis comptable depuis 10 ans et “serial entrepreneur”. J’ai en effet eu une première expérience de l’indépendance en tant que conseillère en immobilier, et après la naissance de mes enfants j’avais créé un dépôt-vente de puériculture. Deux expériences stoppées car les revenus que j’en dégageais ne nous suffisaient pas à l’époque pour boucler nos fins de mois.

Après l’aventure dépôt-vente, j’avais cru qu’un salaire assuré voudrait dire “finances zen”. J’ai vite déchanté car comme la majorité des Français, ce que j’épargnais en début de mois, je le reprenais vers le 20 pour ne pas être à découvert. J’ai donc trouvé des techniques, celles que je partage sur mon site.

Quelles sont tes 3 meilleures astuces pour optimiser son budget ?

La première c’est de bien distinguer ses charges vitales de ses charges accessoires. Les charges vitales, ce sont celles qu’on est obligé de payer pour vivre : le loyer, les assurances, mais aussi l’alimentaire, les frais de garde et de transport. Les charges accessoires, ce seront plutôt les dépenses de type loisirs, qu’on peut décaler d’un mois si le budget est trop serré.

La deuxième, qui en découle, c’est de faire le tri dans ses abonnements : quand les revenus diminuent, certains abonnements deviennent accessoires et peuvent être suspendus temporairement, en attendant des mois meilleurs. Par exemple, la salle de sport, le câble…

La troisième c’est d’optimiser le plus gros poste de dépenses après le logement : l’alimentaire. Pour cela, l’idéal est de faire un menu sur une semaine et d’aller faire ses courses une seule fois par semaine. Les aller-retour aux magasins font souvent doubler la facture mensuelle !

Qu’est-ce que tu conseilles de faire pour suivre au mieux son budget ?

Faire ses comptes pour faire ses comptes, ou épargner juste pour avoir de l’argent de côté n’est pas très motivant. Il vaut mieux avoir des projets et des objectifs.

budget-annuel

Pour suivre son budget sans y passer des heures, je conseille :

  • De noter ses dépenses au lieu de juste regarder son relevé de comptes : on passe alors de simple spectateur de ses finances à acteur de son budget
  • De faire le point une fois par semaine sur son budget, c’est-à-dire l’équilibre entre les revenus du mois et les dépenses. En faisant un point hebdomadaire, c’est plus facile pour rectifier le tir si les estimations ne collent pas avec la réalité. De plus, une fois par semaine, cela permet de prendre une habitude, de ritualiser ce moment.
  • D’avoir des projets et des objectifs. Faire ses comptes pour faire ses comptes, ou épargner juste pour avoir de l’argent de côté n’est pas très motivant. Par contre, vérifier son budget pour être sûr de mettre sur son compte épargne l’argent nécessaire aux prochaines vacances d’été est tout de suite plus fun.

Marina l'accro du budget conseils goalmap

L’organisation, tu en parles beaucoup sur ton blog. Gérer ses comptes, cela passe par une bonne organisation ?

Une organisation minime je te rassure ;) Il suffit juste d’avoir l’habitude de ranger tickets de caisse, factures et relevés de comptes au même endroit.

Mais bien souvent, en commençant par remettre de l’ordre dans ses finances, on en vient à vouloir organiser un peu mieux chez soi et on se rend compte que cela fait gagner beaucoup de temps.

Tu milites pour une vision “décomplexée” des finances personnelles. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

J’ai à cœur de transmettre ma vision : l’argent est un outil, neutre, et il est possible de sortir de ce fatalisme ambiant.

Il y a en France un tabou autour de l’argent : l’argent est “sale”, les personnes qui gagnent beaucoup d’argent l’ont forcément “mal acquis”, il faut gagner son argent “à la sueur de son front”… on ne parle pas d’argent librement, sauf pour parler de bonnes affaires.

D’un autre côté, les médias nous parlent de crise économique, d’inflation, de pouvoir d’achat en baisse… on finit par intégrer que c’est normal d’être constamment à découvert, d’autant plus qu’il n’y a pas énormément d’informations et d’éducation sur les finances personnelles.

J’ai à cœur de transmettre ma vision : l’argent est un outil, neutre, et il est possible de sortir de ce fatalisme ambiant.

Tu as récemment écrit un article très sympa sur l’importance des habitudes dans lequel tu parlais de goalmap. Quels sont tes objectifs justement sur goalmap ? Les habitudes que tu veux mettre ou as mises en place récemment ?

L'Accro du budget et goalmap

Je me couche beaucoup trop tard – j’ai la détestable habitude de parcourir les réseaux sociaux sur mon smartphone au lit, soir et matin… du coup mon premier objectif c’est de me coucher avant 22h00 avec un livre au moins 4 soirs par semaine. Et bien ça n’est pas si facile que ça !

Mon deuxième but, c’était de me remettre au sport. Depuis 2 ans, je cours 2 fois par semaine, je fais de la natation, du renforcement musculaire… mais l’hiver dernier a fait fondre mes bonnes résolutions et j’ai du mal à m’y remettre. Mais depuis septembre, je me bouge 3 fois par semaine, merci goalmap (et aussi les copines, il faut bien l’avouer !). 

Quelles étaient tes bonnes résolutions pour 2016 ? Où en es-tu ?

Je n’en n’ai pas pris :) Je suis plutôt du genre à faire des projets, à rêver…

Je voulais démissionner au printemps 2016 pour vivre de mon entreprise, c’est chose faite ! Je voulais aussi amener ma famille passer quelques jours à Paris, mais finalement ce sera plutôt des vacances à la neige ;)

Quels sont tes conseils pour ne pas perdre la motivation et réussir à entretenir ses habitudes et atteindre ses objectifs ?

Le pourquoi a énormément d’importance, la raison doit vraiment être personnelle pour qu’on se tienne à nos habitudes.

Savoir précisement quel but on veut atteindre, et pourquoi. Le pourquoi a énormément d’importance, la raison doit vraiment être personnelle pour qu’on se tienne à nos habitudes. Par exemple, faire du sport pour ressembler à une icône fitness, ça me paraît trop vague, trop inatteignable. Mais se mettre à la course à pied parce qu’on veut se sentir mieux dans son corps, dans sa tête, ou parce qu’on veut participer à une course précise, ça motive beaucoup.

Pour entretenir ses habitudes, les suivre sur goalmap et voir le chemin parcouru est hyper motivant. On n’a pas envie de rompre une si belle dynamique et on continue !

————————————–

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec vos amis ! Marine et goalmap vous en serons hyper reconnaissants ;) Retrouvez les conseils de Marina sur goalmap les objectifs de la catégorie Finances personnelles. Marina donne ses conseils pour apprendre à faire un budget, noter ses dépenses sans s’en rendre compte, définir sa stratégie d’investissement, éviter les achats impulsifs, calculer son patrimoine, etc.

Vous pouvez suivre Marina L’Accro du Budget et ses conseils simples et sympas pour mieux gérer ses finances sur Facebook ici. Si vous aimez ses conseils, son atelier en ligne “21 jours pour des finances zen” devrait vous plaire : c’est par là que ça se passe !

Si, comme Marine, vous voulez vous fixer des objectifs et tenir vos bonnes résolutions, téléchargez goalmap gratuitement. L’application est un partenaire pour votre développement personnel qui vous aidera à définir et réaliser tous vos objectifs. Des dizaines de milliers de personnes se sont déjà fixé des objectifs sur goalmap, rejoignez notre belle communauté de personnes motivées :)

app_fr goalmap application play store

goalmap s’associe aux meilleurs experts pour vous offrir de nouveaux objectifs et des conseils de qualité

Au-delà de l’outil pour se fixer des objectifs et les suivre, goalmap a vocation à apporter des conseils et du contenu de qualité pour les individus qui aspirent à réaliser leurs rêves et introduire des changements dans leur vie. C’est dans cet esprit que nous nous sommes rapprochés d’influenceurs enthousiastes à l’idée d’utiliser goalmap pour proposer à leurs communautés – et à la communauté goalmap par la même occasion – des objectifs et conseils qui synthétisent leurs principes d’expert.   

—————————————————–

What Lola Wants, Fitness & Lifestyle

Plan Détox by Lola

Blogueuse parisienne, Lola du blog WHATLolaWANTS aime partager avec ses abonnées ses astuces simples et “anti-prise-de-tête” pour une vie plus saine, plus sportive, plus épanouie ! Lola est la 1ère des “influenceurs” à créer son objectif sur goalmap pour le partager avec sa communauté, un petit évènement pour le projet goalmap :) Vous pouvez la retrouver sur Instagram ici.

Lola a créé l’objectif “Plan Détox by Lola” (catégorie Sport & Santé) pour partager avec ses abonnées et les utilisateurs de goalmap ses petits “tips” bien-être hyper faciles à appliquer. L’objectif reprend ses 5 conseils pour favoriser un mode de vie plus sain. On ne vous en dit pas plus, retrouvez l’objectif sur l’appli qui vous aidera à mettre en oeuvre et entretenir ces petites habitudes positives !

goalmap1-2

—————————————————–

She is morning, Bien-être

Ma routine inspirante

Et si la clé du bien-être et du développement personnel, c’était de se lever plus tôt ? “Miracle Morning”, la méthode de développement personnel élaborée par Hal Elrod a fait des émules en France. Le principe: adopter une routine matinale pour reprendre sa vie en main. Changer radicalement la manière dont la journée démarre. Fini les grasses matinées: la tendance est au lever-tôt ! Avancer son réveil de plusieurs minutes voire quelques heures (selon votre envie et vos habitudes) pour se consacrer à des activités épanouissantes et se sentir mieux.

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt

Nous sommes ravis de vous proposer l’objectif « Ma routine matinale by She is morning » ! She is morning, c’est un fabuleux concept d’évènements avant le boulot, de 6h30 à 9h30, pour démarrer sa journée de bonne humeur et inspiré(e) !

Cet objectif synthétise les conseils et astuces de l’équipe She is morning pour créer et entretenir une routine matinale.

Objectif Miracle morning she is morning goalmap

—————————————————–

WorldWildRunneuze, Course à pied

Courir, Courir un 10kms, Courir un semi-marathon

Si votre objectif est de courir 2 fois par semaine, de courir un 10kms ou un semi, on parie que Maud saura vous donner quelques conseils pertinents. La raison ? Maud est tout simplement en train de réaliser un tour du monde des courses à pied. Rien que ça !

Alors qu’elle souhaite se remettre au sport il y a 2 ans, Maud s’inscrit à un semi-marathon pour trouver la motivation. Gros défi mais qu’elle remplit en 2h30. Depuis, son engouement pour la course à pied ne l’a pas quitté: elle participe à d’autres courses et décide même l’année dernière de partir pour un tour du monde des courses à pied. Actuellement en Australie, elle a déjà couru 9 courses sur les 20 que son projet compte. On adore parce que Maud prouve qu’on peut réaliser ses rêves avec un peu de folie, beaucoup de motivation et de la rigueur !

Retrouvez les conseils de Maud sur les objectifs de la catégorie Course à pied. Maud donne ses conseils pour éviter la blessure, prendre du plaisir, rester motivé, bien préparer une course, avoir une alimentation adaptée, etc.

Suivez les formidables aventures de Maud sur Facebook ici ou Instagram là

Maud World Wide Runneuze

—————————————————–

Rémy de Monter son business, Travail

Monter sa boîte

Rémy de Monter son business accompagne des entreprises depuis 2003 et les aide à trouver plus facilement des clients grâce à internet. Il anime depuis Septembre 2014 une émission hebdo, le MSB show, pour les aider. Nous sommes très heureux d’accueillir sur goalmap son objectif “Monter sa boîte”.  Rémy souhaite aider un maximum d’entrepreneurs à se développer !

—————————————————–

L’Accro du BudgetFinances personnelles

logo Marina l'Accro du budget

Economiser, Avoir un patrimoine de __ , Réduire mon endettement

Comptable et maman hyperactive, Marina du blog L’Accro du budget vous invite à découvrir les techniques simples qu’elle a développées et testées dans son quotidien pour gérer ses finances. Avec elle, gérer ses comptes ne sera plus source de stress !

Retrouvez les conseils de Marina sur les objectifs de la catégorie Finances personnelles. Marina donne ses conseils pour apprendre à faire un budget, noter ses dépenses sans s’en rendre compte, définir sa stratégie d’investissement, éviter les achats impulsifs, calculer son patrimoine, etc.

Suivez Marina L’Accro du Budget et ses conseils simples et sympas pour mieux gérer ses finances sur Facebook ici. Si vous aimez ses conseils, son atelier en ligne “21 jours pour des finances zen” devrait vous plaire : c’est par là que ça se passe !

De nouveaux conseils / objectifs d’experts arrivent très vite, on y travaille ;)

Si vous n’avez pas encore l’appli goalmap et que voulez retrouver les objectifs de Lola, Maud, Rémy (et d’autres !), téléchargez goalmap gratuitement. L’application vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs personnels. Des dizaines de milliers de personnes l’utilisent pour se fixer des objectifs et garder la motivation sur le long-terme. Rejoignez-nous !

application goalmap app store      goalmap application play store

“Goodbye Comfort Zone”: où l’on parle de sortir de sa zone de confort et de développement personnel

Sortir de sa zone de confort. Tester de nouvelles choses. Prendre le risque de se lancer. Plus facile à dire qu’à faire ! Et pourtant, il est bon d’essayer des choses nouvelles. Au final, notre champ d’expérience est limité. Il y a plein d’activités que nous n’avons jamais essayées. On ne devine pas facilement ses passions a priori. Comment savoir que les fonds sous-marins vous enthousiasment si vous n’avez jamais essayé la plongée ? Comment deviner que vous êtes mordu(e) de bande dessinée si vous n’en ouvrez pas une ?

Hanine, jeune cadre lillois passionné de développement personnel, a pris l’habitude de s’exposer à la nouveauté. Fin 2015, il a décidé de sortir de sa zone de confort en créant le blog “Goodbye Comfort Zone” pour lequel il réalise un défi quotidien pendant un an.

On a vraiment adoré le concept (et en plus on s’est aperçus qu’Hanine était un utilisateur de goalmap !), on a donc proposé à Hanine de répondre à quelques questions pour nous présenter sa super initiative. Longue vie à Goodbye Comfort Zone !

 

Salut Hanine ! Peux-tu nous expliquer le concept de « Goodbye Comfort Zone » ?

Goodbye Comfort Zone Hanine

Bonjour Arthur ! Je me suis lancé le défi de sortir de ma zone de confort en réalisant un challenge différent par jour pendant 365 jours. Il peut s’agir de quelque chose qui me fait peur, d’essayer une nouvelle activité, d’adopter une nouvelle habitude (ou d’abandonner une ancienne), etc. «Goodbye Comfort Zone» est le nom que j’ai donné à ce projet que je partage au jour le jour sur mon blog et mes réseaux sociaux.

Comment t’est venue l’idée de créer ce projet ?

Fin 2015, j’ai dressé une liste de mes objectifs pour la nouvelle année (très original comme démarche !). Parmi cette liste, figurait la création d’un blog de développement personnel. L’objectif premier de ce blog devait être de m’imposer une discipline basée sur la pression sociale afin de passer à l’action au lieu de me contenter de lire des livres, suivre des formations ou regarder des documentaires de développement personnel.

De plus, je ne voulais pas créer un énième blog de développement personnel répertoriant des articles de conseils abstraits pour “améliorer sa vie en X points“.

Défis Hanine Goodbye Comfort Zone

Quels sont les 3 défis quotidiens que tu as relevés qui t’ont le plus plu jusque-là ?

Je vois chaque défi comme une pièce du puzzle de mon développement personnel.
J’y vais presque toujours à reculons et plein d’appréhension mais je finis souvent par y prendre plaisir ou au moins à en tirer une leçon. Si je devais citer trois défis qui m’ont le plus marqué, le premier qui me vient à l’esprit est celui d’avoir partagé un repas avec un sans-abri et d’avoir pris le temps d’écouter son histoire. Cette expérience m’a vraiment mis une grosse claque et m’a permis de voir beaucoup de choses autrement.
Le rythme que je me suis imposé de deux livres par mois est probablement l’un des défis les plus enrichissants que j’ai pu faire (et ce n’est pas fini).
Enfin, celui d’être parti en weekend tout seul dans un pays étranger m’a vraiment beaucoup plu. À tel point que j’ai décidé de le refaire régulièrement (une fois par mois dans l’idéal).

 

Que va-t-il se passer quand l’année sera terminée ? Quels sont tes projets pour la suite ?

Je n’en ai pour l’instant aucune idée. Ou pour être honnête, j’ai des milliers d’idées mais pour l’instant je reste concentré au jour le jour sur mes défis. Je fais entièrement confiance à la meilleure version de moi-même que je serai devenu au bout de ces 365 jours pour décider de la suite de l’aventure.

if-youre-going-to-doubt-anything-doubt-your-limits

Quelle est ta vision du développement personnel ? Comment devient-on une meilleure personne selon toi ?

“Même le dernier d’une course est devant tous ceux qui ne courent pas.” J’adore cette citation !

Le développement personnel a souvent l’image d’une discipline ennuyeuse, mystique voire trompeuse. Je ne partage bien évidemment pas cet avis mais cela ne me choque absolument pas. Il n’y a en apparence rien de plus contre-nature que de vouloir influencer son destin.

Le développement personnel implique de se porter responsable à 100% de ses échecs et de passer à l’action en sachant que les résultats ne seront pas immédiats. Tout le monde n’est pas prêt à faire face à une telle dure réalité, on a appris à justifier la réussite par de la chance (ou de la triche) et l’échec par une palette infinie d’excuses.

Enfin, toute quête d’accomplissement doit, selon moi, commencer par une profonde introspection personnelle afin de définir des objectifs de vie compatibles avec ses propres valeurs et convictions. Si vous tapez le mot-clé réussite ou succès sur un moteur de recherche ou un réseau social, les résultats seront dominés par des images de liasses d’argents, de jet privés, de yachts et de voitures de luxe… L’épanouissement personnel est bien évidemment beaucoup plus profond que ces symboles superficiels.

Quelles étaient tes bonnes résolutions pour 2016 ? Où en es-tu ?

J’avais établi une liste de 14 objectifs pour 2016. À l’heure actuelle, j’en ai déjà concrétisés 8.

Parmi ces bonnes résolutions je peux citer le fait de créer un blog original de développement personnel et d’y publier au moins un article par semaine (bon, je suis passé à un article par jour ^^), de faire du sport régulièrement (j’en fais presque 7 jours sur 7), de manger beaucoup plus sain, de lire plus de 12 livres sur l’année (objectif qui sera probablement doublé), d’ouvrir un compte d’épargne et de commencer à économiser… Des choses pour la plupart basiques mais que j’avais bien détaillées et quantifiées en suivant la méthode SMART.

Défi Goodbye Comfort Zone: aller faire du sport en rentrant de vacances

Quels sont tes objectifs sur goalmap ?

D’abord, je tenais à préciser que j’ai découvert l’application goalmap sur l’AppStore par hasard (plus précisément en tapant le mot-clé « développement personnel ») et que j’avais commencé à l’utiliser bien avant que l’on soit rentré en contact via les réseaux sociaux.

objectifs-hanine-sur-goalmap

J’ai trois types d’objectifs sur goalmap :

  • Les quotidiens : notamment les étapes de ma routine matinale, le fait de me fixer 3 objectifs à réaliser dans la journée, boire 1,5 litre d’eau, boire un thé vert, envoyer un message ou appeler 3 personnes différentes.
  • Les hebdomadaires : comme courir au moins une fois par semaine ou limiter les sorties à deux fois par semaine.
  • Les mensuels : lire deux livres par mois, économiser un certain montant par mois, partir en weekend au moins une fois par mois.

Justement, il y a un vrai engouement autour de la routine matinale en France depuis l’arrivée du livre d’Hal Herold. Parle-nous un peu de ta routine matinale

Je fais évoluer ma routine matinale au fur et à mesure pour l’adapter à mes objectifs et à mon style de vie.

En ce moment, je me réveille à 5h45 en semaine. Mon réveil se trouve à l’extérieur de ma chambre, je suis donc obligé de me lever et de descendre les escaliers en bois de la mezzanine, ce qui limite le risque d’être tenté par le bouton Snooze ! À moitié endormi, je commence par enfiler ma tenue et mes chaussures de sport avant de boire un grand verre de citronnade. 6h, direction la salle de sport pour une trentaine de minutes d’exercices de musculation (à jeûn).

À mon retour, je prends un petit déjeuner sain en lisant un article de développement personnel, je prends ensuite une douche bien chaude puis froide les 30 dernières secondes. Puis j’entame un séance de méditation que je termine avec des exercices de visualisation et d’affirmation. Enfin, sur mon trajet quotidien de 30 minutes en transports en commun, je lis un livre de développement personnel.

Quels sont tes conseils pour ne pas perdre la motivation et atteindre ses objectifs ?

Les deux choses qui ont le mieux marché pour moi sont :

- D’abord de me trouver des partenaires d’excellence, des personnes devant lesquelles je m’engage et à qui je dois « rendre des comptes ». Ce peut être un coach, un(e) petit(e) ami(e), des ami(es), des inconnus sur les réseaux sociaux… C’est vraiment un puissant levier psychologique.

- Ensuite de transformer mes objectifs en petites habitudes quotidiennes à adopter une par une. Il est par exemple beaucoup plus facile pour notre cerveau de commencer par s’habituer à faire 10 minutes de sport par jour que de devoir trouver la motivation d’aller à la salle de sport une ou deux fois par semaine pendant une heure. L’idée est d’adapter l’intensité de l’habitude progressivement afin de maximiser ses chances de garder le cap sur du long terme.

————————————–

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec vos amis. Hanine et goalmap vous en serons reconnaissants ;) Retrouvez les défis quotidiens de Hanine pour sortir de sa zone de confort ici. Et pour entrer en contact avec lui sur les réseaux sociaux (il répond à tous les commentaires ;) ), c’est par là: Facebook, Instagram, Twitter

Si, comme Hanine, vous voulez vous fixer des objectifs et tenir vos bonnes résolutions, téléchargez goalmap gratuitement. L’application est un partenaire pour votre développement personnel qui vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs. Des dizaines de milliers de personnes se sont déjà fixé des objectifs sur goalmap, rejoignez notre belle communauté de personnes motivées :)

app_fr goalmap application play store

Nouveau sur goalmap: des conseils pour atteindre ses objectifs

Depuis quelques jours, tu as dû remarquer une grande nouveauté sur l’appli: la page de “Conseils” !

Sur la nouvelle page “Conseils” de goalmap, tu retrouveras désormais des conseils adaptés aux objectifs que tu t’es fixés ainsi que les citations du lundi matin pour te motiver. Cette nouvelle page devrait t’aider à atteindre tes objectifs…C’était une demande récurrente de nos utilisateurs, c’est maintenant possible: quand on dit qu’on écoute nos utilisateurs, ce n’est pas juste pour se donner un genre !

Des conseils dans l’appli, adaptés à tes objectifs

GIF de l'appli goalmap

Tu recevras des conseils simples, progressifs et échelonnés dans le temps pour t’aider à atteindre tes objectifs et tenir tes résolutions dans la durée. Nous avons écrit ces conseils avec des experts sur les grands sujets de goalmap : alimentation saine, sommeil, productivité, etc.

Avec les “Conseils”, notre objectif est d’être plus qu’une simple appli de gestion d’objectifs ! Désormais, nous t’accompagnons en te donnant des conseils concrets pour avoir une vie plus saine et épanouie.

J’espère que cette nouvelle fonctionnalité te plaira et qu’elle t’aidera à devenir la meilleure version de toi-même ! N’hésite pas à nous écrire pour nous dire ce que tu en penses.

Objectif: Monter ma Boîte ! Notre partenariat avec le MSB Show en infographie

Retrouvez la vidéo de présentation de Rémy ici:

Si vous n’avez pas encore l’appli goalmap et que voulez retrouver l’objectif “Monter sa boîte” de Rémy Bigot, et plein d’autres !, téléchargez goalmap gratuitement. L’application vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs. Des milliers de personnes se sont déjà fixées des objectifs sur goalmap, rejoignez-nous !

application goalmap app store      goalmap application play store

goalmap s’associe à Rémy du MSB Show pour vous offrir un nouvel objectif: “Monter sa boîte”

Aujourd’hui, l’entrepreneuriat est à la mode. Plus d’un Français sur trois envisage de créer ou de reprendre un jour une entreprise. Chaque année, plus de 500 000 Français décident de se mettre à leur compte. Les motivations ? L’envie d’être son propre patron, de travailler pour quelque chose qui nous passionne, de ressembler à ces nouvelles figures mythiques que sont les Zuckerberg, Musk et autres Bezos…

Mais monter sa boîte n’est pas chose facile. Rémy de Monter son business accompagne des entreprises depuis 2003 et les aide à trouver plus facilement des clients grâce à internet. Il anime depuis Septembre 2014 une émission hebdo, le MSB show, pour les aider. Aujourd’hui, nous sommes très excités d’accueillir sur goalmap son objectif “Monter sa boîte”.  Au-delà de l’outil pour se fixer des objectifs et les suivre, goalmap a vocation à apporter des conseils et du contenu de qualité pour les individus qui aspirent à réaliser leurs rêves et introduire des changements dans leur vie. C’est dans cet esprit que nous nous sommes rapprochés de Rémy, blogueur de référence sur l’entrepreneuriat, enthousiaste à l’idée d’utiliser goalmap pour proposer à sa communauté –et à la communauté goalmap par la même occasion- des objectifs qui synthétisent certains de ses principes et conseils d’expert pour monter son entreprise.

Official-MSBSHow_logo-msb-rougeSalut Rémy, tu peux te présenter en quelques lignes ?

rémy bigot du mob show

Je m’appelle Rémy Bigot, j’ai 34 ans et j’accompagne des entreprises depuis 2003 dans leur succès sur le web. J’ai créé un blog et 1 émission hebdomadaire sur l’entrepreneuriat, le MSB show, car je suis attaché à mon pays et que je crois qu’il est capable de tout renverser grâce à ses entrepreneurs. Je veux participer à ce mouvement et je souhaite aider un maximum d’entrepreneurs à se développer dans notre beau pays ! Souvent la tête dans le guidon, les entrepreneurs ont besoin d’apprendre vite sur des sujets qu’ils ne maîtrisent pas forcément. Mon but c’est de leur apporter des conseils grâce à des vidéos remplies de recommandations pratiques ;)

Pourquoi selon toi il est important de se fixer des objectifs quand on veut devenir entrepreneur ou qu’on l’est déjà ?

Pour monter son entreprise et la développer, il est indispensable de se fixer des objectifs précis et mesurables (des objectifs S.M.A.R.T.). Cela va vous aider à élaborer un plan, à structurer votre démarche, à savoir où vous en êtes et ce qu’il vous reste à faire. Ensuite, il faut passer à l’action et s’adapter à toutes les situations !

Citation Lincoln objectif bien défini

Quels sont les grands objectifs indispensables à se fixer en tant qu’entrepreneur ?

Avoir de l’ambition est crucial. En revanche, il faut être capable d’y aller par étapes. Facebook ne s’est pas fait un un jour.

Quels sont les grandes étapes importantes auxquelles aucun entrepreneur n’échappe (MVP, levée de fonds, etc) ?

Avoir une idée > Trouver premiers clients > Première exécution > Adaptation. Pour tout le reste, cela dépend du projet, des ambitions et du marché.

Jusque-là, on a parlé essentiellement des objectifs orientés travail. Mais pour avoir un bon équilibre de vie et réussir à concilier vie pro et vie privée, l’entrepreneur ne doit-il pas avoir des objectifs / habitudes à mettre en place en dehors du boulot lui-même (sommeil, sport, culture…) ?

Si, bien sûr ! Si l’on souhaite éviter d’exploser en vol, cela est INDISPENSABLE. Bien manger, bien dormir et bouger au max !

Quelle plus value peut apporter notre appli goalmap aux personnes qui veulent monter leur boîte selon toi ?

goalmap permet d’avoir des objectifs précis, tous au même endroit, de savoir où en est, de mettre en place une routine… L’appli peut aider à être plus efficace, c’est important en tant qu’entrepreneur d’avoir quelqu’un – ou quelque chose – qui nous rappelle où on doit aller !

Quels sont tes objectifs à toi ?

Ma mission est d’aider un maximum d’entrepreneurs à réussir ici. Je veux que la France, déjà au top, le soit encore plus !

————————————————-

Comment ça marche ?

C’est très simple ! Dans la catégorie “Travail & Productivité”, vous pouvez retrouver l’objectif “Monter sa boîte” créé pour vous par Rémy. Choisissez les sous-objectifs qui vous conviennent, fixez-vous des cibles précises, définissez des rappels et hop le tour est joué ! N’oubliez pas, “un objectif bien défini est à moitié atteint” (Abraham Lincoln). Ensuite, il vous faudra aller à la conquête de votre objectif. Vous avez regardé votre émission hebdomadaire du MSB Show ? Vous avez fait une session de feedbacks avec des utilisateurs ? Vous avez fini de définir vos persona ? Inscrivez vos petites victoires sur goalmap, et vous pourrez visualiser vos progrès ! Vous allez rester motivé(e) grâce à nos conseils et encouragements !

objectif monter sa boîte goalmap

objectif monter son entreprise sur goalmap

IMG_2539

L'objectif MSB Show sur goalmap

IMG_2545IMG_2340

Retrouvez la vidéo de présentation de Rémy ici:

Si vous n’avez pas encore l’appli goalmap et que voulez retrouver l’objectif “Monter sa boîte” de Rémy Bigot, et plein d’autres !, téléchargez goalmap gratuitement. L’application vous aidera à définir, suivre et réaliser tous vos objectifs. Des milliers de personnes se sont déjà fixées des objectifs sur goalmap, rejoignez-nous !

application goalmap app store      goalmap application play store